À voir

Vu un remarquable documentaire : Vivre dans l’Allemagne en guerre de Jérôme Prieur. Il passera sur France 5 début mai.

Ce documentaire est exclusivement illustré d’images allemandes, souvent des films amateurs. On est tellement proche de ces gens que j’ai été pris d’une angoisse en début du film. On y voit et on y comprend comment la majorité de la population se nourrit de la haine du Juif insufflée par son dirigeant déjà fou, comment tout le monde se tait face à l’horreur qui est en train de se mettre en place, comment les beaux parleurs tiennent le pouvoir et le cerveau de la population, aveuglée, gobant toutes les promesses d’avenirs radieux. Un pouvoir qui puise dans ce que l’humain a de plus hideux : la fabrication de la haine de l’autre, du juif, du non aryen, du communiste, du gitan, de l’infirme… On suit, tout au long du film, les écrits et correspondances de quelques personnes qui n’ont pas toutes les même point de vue. Quelle horreur quand l’une d’elle accuse le monde de bombarder l’Allemagne en oubliant que son chef avait déporté, exterminé, déclaré des guerres, envahi les pays voisins. Non, pour elle, la haine, c’est et ça reste les autres.

Cette angoisse, elle résonnait avec celle que j’ai pu ressentir quand j’ai été abasourdi par le silence d’une si grande partie de la gauche pendant les gilets jaunes. L’angoisse que j’ai pu ressentir quand j’ai vu des proches tomber dans le complotisme le plus imbécile fabriqué de toute pièce par l’extrême droite. L’angoisse que j’ai pu ressentir quand les Américains ont élu Trump. L’angoisse que j’ai pu ressentir en voyant se déployer la propagande la plus abjecte qui tend à faire passer toute réelle opposition pour quasi terroriste ou islamo gauchiste. L’angoisse que j’ai pu éprouver quand les lois deviennent autoritaires, liberticides, racistes.

Quand la crise sanitaire fait naître des promesses gouvernementales que nous allons payer cher pour éponger, alors qu’elle a accru les inégalités, la pauvreté et les bénéfices du CAC 40 et que je vois que le peuple auquel j’appartiens hésite entre Macron et Lepen, ça m’angoisse. Comme 27° fin mars et tout qui gèle en avril et que le chef des écolos, c’est Jadot.

Oui, je la ferme depuis quelques mois. Non pas que je n’ai rien à dire ou que je sois obsédé par la magie de l’eau. C’est juste que j’ai peur. Peur du silence qui s’est installé partout.

Que celui qui pense que je suis en train de dire que Macron est un nazi m’enlève de ses « amis » ou se dispense de me lire. On gagnera du temps.

9 réflexions sur « À voir »

  1. Dès le premier regard croisé avec Macron, au Ministère, j’ai su à quoi il fallait s’en tenir et je te l’avais dit…Voilà où nous en sommes et ce n’est que le début. Je me comprends.

    J'aime

  2. Intéressant coup de gueule !
    Si l’autre moustachu de mes deux avait été reçu à son concours de peintre du dimanche, l’Europe s’en serait portée mieux !
    Quant à la situation d’aujourd’hui… la mollesse du Peuple (quasi très peu concerné sur le plan idéologique) est annihilée par la rigidité de l’État.
    La Gauche est devenue une vieille bougie tendant à s’éteindre.
    Les syndicats – quoiqu’ils en disent – sont devenus des biscuits rongés par l’humidité ambiante, et tombent en miettes peu à peu.
    Les Gens de Culture (« les Intellectuels ») – dont le rôle est aussi de faire avancer la Société – sont aussi bien en peine…
    Le contexte général actuel n’est pas vraiment à la rigolade !
    Et en termes de contre-pouvoir, t’as pas une Nana ou un Mec suffisamment charismatique et rassembleur(se) pour tirer tout cela vers le haut.
    Y a juste les Lycéens et les Étudiants qui sont aujourd’hui à même de réveiller la Société, tant entrée en léthargie sociétale et politique !
    Mais les pauvres, en ce moment, ils en chient bien leur race !
    Ça me les brise menues !
    Toi comme moi, on était vachement impliqués sous Giscard et Mitterrand. On avait soif de faire bouger les curseurs.
    Aujourd’hui, quand tu te tournes, tu n’aperçois rien. Le désert !

    Alors t’as bien raison de gueuler et de la ramener de temps à autres sur ce sujet – déjà tu me motives ! – mais ce qui me fait hyper chier, c’est que sur le fond ça va pas forcément faire bouger le bouzin.

    Mais t’as bien raison par ailleurs : le silence du Peuple dans la rue fait vachement flipper quant à nos lendemains.
    Gueule encore, va… C’est indispensable !

    « PS » : Sinon, j’essaierais de mater le doc dont tu fais cas.

    Aimé par 1 personne

      1. Malgré ces fichus évènements, que le Peuple en ait pris plein la gueule, eh bien ça a réveillé l’Opinion.
        Fais chier que l’on doive en passer par cela.
        La Démocratie en prend un coup !…

        Aimé par 1 personne

  3. Ce qui ne m’empêchera pas de dire ce que je pense de Macron ( je n’utiliserai pas le mot que tu as écrit, j’estime qu’il appartient à un épisode précis de l’Histoire) … Par contre, je suis d’accord avec  » mgchroniques » qui parle de son regard…
    Ceci dit :  » Show must go on ! » ( et pas que dans la culture) !!!

    J'aime

  4. « Plus tard, on a parlé des années folles en parlant des années 20. C’était l’angoisse, c’était la fête. C’était la fête de l’angoisse. »
    Jacques Baron

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s