Soldes d’hiver

C’est les soldes ! On va pouvoir craquer toutes les économies qu’on a placées sur nos livrets A pendant le Covid ! Enfin, vous, peut-être. Je sais pas. Il paraît qu’ils n’ont jamais vu autant d’épargne. Bon, en fait, c’est 20 % des Français qui ont économisé. 1 sur 5. Ce qui veut dire que 4 Français sur 5 n’ont pas réussi à économiser. Vu comme ça, je comprends mieux. Voilà donc une nouvelle qui a été mise en avant pour nous rappeler que, quoi qu’il arrive, que ça marche du feu de Dieu ou que ce soit la pire crise, il y a toujours une partie qui en tire profit. Profit quand ça marche, profit dans la catastrophe. Tous ceux qui sont privés d’activité, culture et restauration, ceux-là, même s’ils s’en sortent plutôt pas mal quand ça marche, ils plongent. Les plus pauvres, ils plongent encore plus profond. Mais ils ont l’habitude de faire de la plongée, eux. Même quand ça marche, ils n’ont pas la bouée. 

On ne peut même pas dire que la crise révèle les inégalités. Les inégalités, elles sont là depuis longtemps et aucune réforme gouvernementale n’est produite pour les réduire. Enfin, si, avec des mots, de temps à autres. Mais allez déposer des mots à la banque, ça n’aura pas grand effet sur votre solde débiteur.

Bon, pour vous remonter le moral, comme je note quotidiennement les chiffres du covid, je suis en mesure de vous annoncer que c’est pas bon du tout. Le prochain confinement semble très très proche.

Je parlais dans un article précédent de la nécessité d’être heureux. Je confirme. Occulter un regard lucide sur le monde n’est pas indispensable à la capacité de récolter ses petits bonheurs quotidiens.

10 réflexions sur « Soldes d’hiver »

  1. Ce regard lucide est, non seulement, pas incompatible avec la nécessité d’être heureux, mais capital !
    Le réveil positif de ce monde viendra, en bonne part, de la volonté des moins abîmés à le repenser plus équitable, plus serein,… bref, plus réussi.
    À le penser et à le faire. Les mots, en effet, ne suffiront pas.

    J'aime

  2. Je suis « en solde » à longueur d’année afin de me racheter pour toutes les bêtises auxquelles je pense et que j’écris parfois ! Et malgré tout je n’y parviens pas. C’est La Crise !

    J'aime

      1. Pas encore, j’ai peur de trop faire baisser les prix et que cela me dévalue.
        Et que des mal intentionnés disent ensuite de moi : « oh celui-là, il ne vaut pas grand chose ! ».

        J'aime

  3. On peut tout brader selon Arthur…:-)
    « — À vendre les Corps, les voix, l’immense opulence inquestionable, ce qu’on ne vendra jamais. Les vendeurs ne sont pas à bout de solde ! Les voyageurs n’ont pas à rendre leur commission de si tôt ! » (Solde, Illuminations)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s