Les bons comptes

Je n’étais pas à la manif d’hier contre la loi sécurité globale, mais il y avait beaucoup de monde, malgré le confinement et tout et tout.

Comme vous le savez, je n’ai pas la chance d’être complotiste. Néanmoins, je profite de ce petit billet pour vous transmettre les courbes hospitalisations/réa/décès.

Comme je vous l’avais expliqué, les chiffres donnés par la presse ne reflètent pas la réalité puisque qu’il y a un biais de remontée des données et un autre lié aux pratiques hospitalières. Avec ces données annoncées quotidiennement, on a toujours des chiffres très bas le week-end, les chiffres les plus élevés le mardi et le vendredi et des chiffres qui descendent les mercredis et jeudis. J’ai donc choisi d’appliquer chaque jour une moyenne mobile sur une semaine. Avec cette technique qui est la plus proche de la réalité de l’évolution de l’épidémie, on voit que les courbes ont atteint leur pic entre le 6 et le 10 novembre (plus tardif pour les décès, normal). Ce n’est pas pour dire qu’il n’y a pas de Covid. Il s’agit juste d’avoir les outils qui témoignent réellement de son évolution et permettent de ne pas uniquement se fier aux gros titres des média.

Sinon, tout va bien.

8 réflexions sur « Les bons comptes »

  1. Donc dans 10 à 15 jours on devrait retrouver un niveau similaire à celui d’avant le pic. Ce qui permettra un déconfinement progressif en décembre, jusqu’à l’apothéose du 24 au 02 et un gros brassage pendant cette période et son corollaire: on devrait retrouver un nouveau pic en février (3e vague annoncée par des scientifiques) et un prochain confinement pour mars. Mais tout ceci n’est qu’une modèle prévisionniste en l’état actuel des choses…

    J'aime

  2. Ah… de nouvelles courbes.
    Et qui dit courbes, dit « courber ».
    Et le nom commun (COD, je parle à un ancien instit) souvent associé à « courber », est……….. ?
    L’échine !
    [Il ne courbe pas quoi ? : l’échine – COD].
    Je vois donc, par tes mots, tes courbes, que tu ne courbes (toujours) pas l’échine.
    Grand avantage que j’avais lu en toi il y a bien des lustres.
    Car militer ne saurait entendre « courber l’échine ».
    Tu en fais preuve au quotidien, quoiqu’il advienne.
    Et c’est bien cela : ne pas « courber l’échine », qui forge l’Essentiel. Et les risques et les périls…
    Ne pas courber l’échine…
    A nuancer quand même avec « Être droit dans ses bottes ».
    Ne pas courber l’échine n’étant pas synonyme d’une rectitude d’esprit absolue.
    Bien au contraire, pour certains, c’est leur largesse d’esprit qui, justement, leur ont permis de ne jamais courber l’échine.
    Certains « non-courbeurs d’échine » l’ont bien prouvé.

    Ah… ces nouvelles courbes…
    J’ai toujours préféré celles de Rubens – sans évoquer celles de Courbet, car là je n’aurais plus ma propre maîtrise. Manifestement !

    J'aime

      1. Très mignon comme formule !
        Mais géographiquement, pas très simple.
        En plus, la Chine s’échine face au virus.
        Tu sais cela, avec toutes tes courbes.
        Ou alors, une autre manière de le faire : s’échiner à aller chiner en Chine.
        A ce qu’il paraît, leurs vide-greniers sont fulgurants !
        Après, faut payer le voyage… et pas chinoiser sur le prix, dit-on…

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s