Automne

Le mec, il se fait pas chier. Il est à 3 jours de la retraite et il raconte qu’il est en train d’écrire à la campagne, qu’il va se balader l’après-midi pour oxygéner son cerveau et faire travailler son corps. Le tout, sans masque, en forêt et en croisant ici un petit morceau de Moyen-âge et là, ramassant des châtaignes. 

Ce week-end, c’était festival du film court d’Angoulême. Rencontre avec des gens, rencontre avec des artistes, rencontre avec des films. Évidemment, peu amateur de consensus, je n’aime pas être jury. Pourtant je l’étais. Nous étions 5, aux goûts divergents, et c’était très plaisant, finalement.

Il va bien falloir montrer encore, non pas le bout de son nez, mais son masque du côté de Paris. Garder le lien.

5 réflexions sur « Automne »

  1. Photo magnifique !
    Tu as bien raison de courir les bois et la campagne, sans fard ni masque. Je pense que c’est encore là qu’on est le mieux – à distance des brouhahas divers et variés. Et d’autres, bien avant moi, en pensaient tout autant.
    Les jolis cuicuis des zozios qui t’entourent, les petits craquements de tes pas dans les feuilles des sous-bois, quelques russules pourpres… valent bien mieux que le vacarme de la ville.
    Mais faut garder le contact, comme tu dis. Et ça fait bien iech de devoir parfois en passer par-là.
    « 3 jours de la retraite », c’est une expression bien sûr ? L’administration te réclame ?…

    Pour tes châtaignes récoltées et à moins que tu ne les aies déjà toutes boulotées, j’ai un joli pioc de la ferme au frigo. Et à défaut de cèpes, si on les lui mettait dans les fesses tes châtaignes, ça nous ferait un bon petit plat que l’on pourrait savourer sous un vieux Pomerolier.
    Le Pomerolier est un arbre très très très très rare, aux vastes frondaisons et très enraciné dans le sol, dont le fruit nommé « pomerole » se récolte en août-septembre. Il se présente sous la forme d’une espèce de grappe constituée de multiples petits fruits agglutinés entre eux (peut-être par peur, ainsi resserrés).
    Les botanistes et autres agronomes ne l’ont pas encore décrit (à bien se demander ce qu’ils fichent !).
    Mais c’est une autre histoire…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s