Le monde de demain

Pendant le confinement, j’avais fait une chanson qui s’appelait Le monde de demain. Elle remettait en doute les volontés gouvernementales de tout changer pour un monde plus juste qui récompenserait ceux qui se sont révélés être les véritables acteurs de la bonne marche de notre société.

L’interview du 14 juillet de notre cher président vient confirmer que, non seulement rien ne va changer sous son règne, mais que tout a des chances de s’aggraver pour les plus fragiles (on ne touchera pas aux plus fortunés, promet-il).

Il est déjà loin son discours qui disait qu’il fallait changer de paradigme, de modèle, qu’il fallait tout réinventer. 

Castex premier ministre, l’ours imitateur de son maître Sarkozy, ne semble pas donner le gage des changements les plus profonds.

Nous nous dirigeons vers un rustinage à minima pour lequel on demandera aux mêmes de faire les efforts.

Mais restons optimistes. On a Bachelot à la culture. Après son stage aux grosses têtes, elle a tout d’un André Malraux ou d’un Jack Lang, c’est évident.

En écrivant ceci, j’ai tout du Français jamais content. Peut-être. J’ai juste l’impression de comparer ce qui est dit à ce qui est fait. Je ne sais pas si c’est français, chinois ou polonais. En tout cas, ce n’est pas moi qui fait des grands discours, qui appelle à enfourcher les tigres et autres délires. 

Allez, masque obligatoire le 1er août ! En voilà une mesure fort à propos…

4 réflexions sur « Le monde de demain »

  1. Pas regardé ni écouté. L’autre il nous fait un discours juste au moment où je vide les sardines et les fais griller !
    Du grand n’importe quoi. Vraiment pas sérieux ce gars…

    J'aime

    1. … le Président savait très bien ce qu’il faisait : il voulait t’attirer en discourant juste pour t’empêcher de manger des sardines ; eh eh, tu ne t’es pas laissé avoir !!

      J'aime

      1. Même pas pensé à lui à ce moment si important de la vie. J’étais en « symbiose » avec mes sardines (pêchées au Moulin Noir… ! Hein Bernard !).
        Pi y avait une assiette disposée en bout de table (comme avant on faisait), au cas où un gars du coin se pointerait pour grignoter, si tant est qu’il ait un flacon de Pomerol dans sa musette ! Mais comme on a bon fond, on aurait aussi accepté « l’opération mains vides et bouille réjouie » : le gars du coin y vient et s’assoie à table. L’occasion de refaire le Monde…

        J'aime

  2. Yesssss, elle est super, ta chanson, j’adore son rythme, la mélodie !!
    Et tu as une belle tondeuse, ceci dit en passant…

    Ouais bé c’est vrai ça, tu es un Français jamais content… enfin si : pour les masques du 1er août. Ce que je trouve être une excellente initiative d’ailleurs !
    Tiens je ne savais pas que Carnaval tombait à cette date-là…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s