Porte ouverte

Mais il faut bien se prononcer. Une certaine France rêve d’une bonne dictature policière pour la débarrasser de tous ces étrangers. Ne disons pas qu’elle n’existe pas. Elle est là, partout, l’air de rien. Oui, le racisme est là, dans des petites phrases, des hochements de tête. 

À la campagne où je vis pendant quelques mois, on déteste les étrangers, bien sûr, mais comme il n’y en a pas trop, on se replie sur les Gitans et les Parisiens, l’air de rien. Ben oui, on se retrouve toujours à un moment donné la victime du racisme de quelqu’un.

Bien sûr, vous me direz, les prisons sont pleines de gens de couleurs. La racaille. Ben oui, la vouyouserie, c’est pas forcément culturel. Ce qui est bizarre, c’est qu’elle a tendance à se développer dans les cages à lapins. Bizarre. À Bordeaux, mon ex ville d’adoption, dans les années 50, c’était les Espagnols. Pas les Portugais parce que ce sont de bons maçons. Et après les Espagnols, ça a été les « Nord-Africains ». Main d’œuvre pas chère que l’on parquait dans les premières cités. 

Bon, les plus gros voyous, ceux qui nous arnaquent tous à coups de milliards, à longueur de journée et depuis des siècles, ce ne sont pas ces petits voyous. Les vrais bandits, ils portent la cravate et se font sucer sous le bureau. Ils font des « affaires ». Mais bon, ceux-là, la fameuse certaine France, elle ne s’y intéresse que s’ils sont Juifs ou francs-maçons. Les autres, ça compte pas. C’est blanc. C’est la vie. C’est trop discret pour atteindre leurs neurones. Ils admirent, sont aux petits oignons, presque intimidés. Mais c’était pareil au Moyen-Âge, j’imagine, ces histoires de soumission à la richesse pour qui on s’use toute une vie.

Nous, les connards de Bobos parisiens, on ne vote pas facho parce qu’on vit mélangés depuis longtemps. On a vite compris que la gentillesse ou la connerie n’ont pas de couleur.

Je n’ai pas de mépris pour la ruralité, même si parfois elle me fait mal aux oreilles. Mais en même temps, force est de constater que la Marine, c’est bien là qu’elle est le mieux entendue. C’est juste triste. Les provinciaux ne sont pas plus cons que les autres. Je ne sais pas ce que c’est, un provincial à part une personne qui n’est pas Parisienne, vu du 75. Mais pour eux, les images d’un homme qui se fait assassiner par un flic, ça ne leur fait ni chaud ni froid. On n’en parle pas. On ne se prononce pas. Ni sur les violences policières. Parce qu’on est contre les voyous et pour la police par principe (sauf quand on prend des PV). On n’est pas touché par un tel meurtre. On n’ira jamais en manif pour revendiquer quoi que ce soit de toute façon ni cambrioler quiconque. Ils n’ont qu’à faire pareil et il n’y aura pas de problème !

Et moi, ma position ? Ben je suis horrifié par ce meurtre et je devine à travers lui qu’il y en a plein d’autres qui ne sont pas filmés. Je ne suis pas anti-flic pour autant. Il faut juste que ce ne soit pas trop les plus cons qui prennent toute la place. Je subis comme une violence qui m’est adressée toutes les violences policières gratuites perpétrées lors des manifs. Ça ne veut pas dire que je partage les façons de voir de ce qu’on appelle par commodité les casseurs. Ce n’est pas parce que le racisme me choque que je suis un islamo-gauchiste. Je crains les voyous, moi aussi et les discours racistes venant d’autres communautés me gonflent autant que tous les racismes.

Ce ne sont sans doute que des portes ouvertes que j’enfonce, de la bien-pensance. Rien à foutre, je déteste la bien-pensance, ce terrorisme intellectuel, aussi débile et malveillant que la connerie crasse de certains électeurs de l’autre enflure.

RIP, Mister Floyd.

11 réflexions sur « Porte ouverte »

  1. Quant aux récents propos de Zemmour (sur Cnews je crois) sur le fait que des Blancs s’agenouillent devant des Noirs, c’est juste à vomir.

    J'aime

  2. « Les provinciaux ». Tss tss… Cette généralisation est un tantinet injuste je trouve.
    Ou alors j’ai pas bien compris. Quand tu écris « Mais pour eux, les images d’un homme qui se fait assassiner par un flic, ça ne leur fait ni chaud ni froid. » Eux, ce sont les provinciaux ?
    Et les bobos parisiens (tous ?) seraient des gens tolérants au possible et pas fachos pour deux sous.
    Zemmour, puisqu’on en parle, invité habituel des plateaux de télé… parisiens, n’est certes pas un provincial. Pourtant ça ne doit lui faire ni chaud ni froid de voir un homme se faire assassiner par des flics.

    J'aime

    1. Ouais… je partais juste de l’idée que le vote FN, il est quasiment nul à Paris parce qu’on vit mélangés. Et à Paris, il y a plein de gens comme moi qui sont des Provinciaux. Quand tu es Parisien pour les Provinciaux et Provincial pour les Parisiens, tu perçois un peu comment chacun est perçu puisque tu as les deux casquettes. Bref, de toute façon, je ne crois pas être le philosophe du siècle. Et puis dans ces périodes à vif, il n’est pas vraiment possible de résonner car dès que tu ouvres la bouche, t’as un des camps qui te saute dessus (voire les deux). On a connu les César et la question des hommes méchants dans le cinéma (oubliant qu’il y avait aussi des femmes méchantes et que le féminisme ne peut se résumer à se nourrir des saloperies des hommes). Maintenant c’est la police et le racisme, double sujet pour lequel il faudrait être facho ou islamogauchiste. Impossible de produire une expression claire. Pour moi, en tout cas. Et puis pourquoi vouloir s’exprimer, après tout ? Bises

      J'aime

  3. Je partage ton analyse.
    L’expression « bien pensance » est usitée par tous les camps, et perd donc toute signification. C’est toujours « l’autre », le bien pensant. Par contre les provinciaux, à bout d’arguments, s’écrient: « ça tombe sous le sens », ou « c’est du bon sens ». Ce fameux « bon sens » de la campagne est revendiqué pour justifier indifféremment sans les nommer: le racisme, la xénophobie, les inégalités sociales.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s