Putain, je prends des risques…

Oui, les violences policières existent en France, au-delà même du racisme. Et ceux qui en sont victimes n’osent même pas porter plainte alors que systématiquement ils ont été frappés et accusés dans les rapports d’avoir frappé la police. Je ne raconterai pas encore ces histoires qui me touchent de près pour ne pas porter préjudice aux personnes qui en ont été victimes. Mais 3 personnes dans un cercle très très restreint, ça fait beaucoup. Oui, les gens finissent par avoir peur de la police, mêmes quand ils sont blancs. La violence s’exerce contre les personnes de couleur mais aussi les jeunes et les militants. Arrêtons de nous raconter des histoires.

Dénoncer les violences policières ne signifie pas être contre la police. C’est juste exiger qu’elle fasse son travail et rien que son travail. Il ne consiste pas à infliger des peines corporelles, des peines tout court, sans jugement ni avoir subi la moindre menace, pas plus qu’à rédiger des faux rapports. Quand les autorités couvrent ces agissements minoritaires, elles encouragent à ce qu’ils se généralisent.

6 réflexions sur « Putain, je prends des risques… »

  1. Non mais voyons, le directeur général de la police nationale Frédéric Veaux ( de la place Beauvau) a déclaré, hier, au journal « Le Parisien » que « la police en France n’est pas raciste », que « la police aujourd’hui est black-blanc-beur »…(beur aux yeux noirs)…. »la première chose que l’on enseigne à un policier, c’est que la personne qu’il interpelle est placée sous sa protection. »…(en position ventrale au sol, clé au bras et pression thoracique)

    J'aime

  2. Dans tous troupeaux y a des brebis galeuses (Lapalissade). Forcément que les keufs n’échappent pas à ce constat.
    La très récente « chasse » au blog des keufs pourraves et racistes l’atteste (certains découvrent qu’un blog de fachos raciste existe et qu’il concerne bon nombre de keufs – aucun % n’a d’ailleurs été donné).
    Comme dans le fameux breuvage des Tontons Flingueurs, oui… y en a !
    La formation de ces gars-la devrait encore davantage prendre en compte cet aspect. Pour un meilleur respect et une juste proportionnalité lors d’interventions. Le chemin va être encore assez long car le « délit de sale gueule » persiste, bien au-delà de la couleur de peau.
    En attendant, tout ceci réveille les consciences. Il est bien temps. Le béniouiouisme de l’Après Charlie en prend un sacré coup dans la gueule. Renaud va sûrement devoir recomposer sa chanson un peu niaiseuse, et moins embrasser des mecs qu’il ne connaît pas tout à fait…
    Je précise (au cas où…) que je ne mets pas tous les keufs dans un même sac (sans jeu de mots sur SAC), ce serait vraiment trop con. Mais y a vraiment urgence à faire de la « purge » intra-corporatisme.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s