J’en pouvais plus, il fallait que je le dise

Alors, en préambule : je suis comédien et donc, spécialiste en rien.

N’empêche, que je cherche un peu à m’informer au-delà de la presse grand public et des messages gouvernementaux. En évitant néanmoins toutes les conneries complotistes qui circulent sur le net.

On a donc ici la courbe des cas avérés de Covid 19 en France de janvier au 20 mai. Ce sont les données officielles. J’y ai juste rajouté les décisions gouvernementales (masques, dépistage, confinement…).

Du premier coup d’œil, on peut se dire qu’il n’y a jamais eu autant de contaminés que pendant le confinement. Bon, mais il faut affiner.

On voit que la courbe commence à s’infléchir au bout de 15 jours de confinement. On peut donc en conclure que le confinement a eu un effet bénéfique.

À partir du 11mai, date de déconfinement, il n’y a pas d’augmentation des cas alors qu’il y a davantage de tests de dépistage. On sait par ailleurs que les admissions aux urgences diminuent chaque jour.

Je me pose juste la question suivante : pourquoi un tel laxisme (pas de masques, pas de tests) avant le confinement alors qu’on connaissait l’existence et les effets du virus depuis décembre ? Si on avait agi plus tôt et mieux, un confinement aurait-il pu être évité ou plus court, ou plus tôt ?

Et la seconde question : pourquoi soudain des mesures aussi radicales que les déplacements limités à 100 kms maintenant que les effets de l’épidémie décroissent partout ?

Encore une fois, je ne suis spécialiste de rien. Et il semblerait que, de toute façon, les spécialistes ne sont pas d’accord entre eux.

J’apprends ce matin que les tests sérologiques ne seront disponibles qu’à l’été.

J’aimerais juste que les baltringues au pouvoir ne se croient pas trop autorisés à décider autoritairement de nos vies avec toujours un temps de retard.

J’ai beau n’être spécialiste de rien, je commence à en avoir marre des points d’interrogations générés par les décisions douteuses et souvent décalées de ces branquignoles.

En bonus, l’évolution de la mortalité comparée à 2018 et 2019 :

Source Insee

Conclusion, la mortalité est devenue inférieure aux 2 années précédentes, comme en mars.

5 réflexions sur « J’en pouvais plus, il fallait que je le dise »

  1. Pourquoi sont-ils toujours en retard ?… sur toute la ligne, ils sont dépassés.
    Un chef de gare inexpérimenté, des conducteurs désorientés, un train en marche qui déraille.
    Des passagers très en colère !…enfin, on l’espère.

    J'aime

  2. Les 100 km… Croquinol et Coqsigrue ont réuni leurs plus grands mathématiciens. Les primés et reconnus des plus grandes universités du pays.
    Munis de cartes IGN, de compas et de bouliers, ils se sont mis à calculer durant des nuits entières, dans la moiteur confinée des Ministères. Ils ont phosphoré sur cette autre forme de distanciation. Passant du mètre aux kilomètres, sans aucun étalon.
    Les plus pertinents se sont penchés vers quelque conversion : « Euh… si c’est un mètre entre deux personnes, combien ce serait entre deux destinations ? »
    Au bout de la souffrance et après avoir cassé leur boulier, épuisés par la tâche, le plus vieux d’entre eux (l’âge accordant la raison) décida que ce serait 100 km « à vol d’oiseaux » ! Car, énonça-t-il, le Français Moyen trouverait là un chiffre « rond » qu’il assimilerait pleinement, même s’il faudrait qu’il réfléchisse sur la notion de « à vol d’oiseaux »…
    Et puis aussi, ce serait plus simple pour les services de police et de gendarmerie, qui ne disposent malheureusement pas de bouliers ou de compas dans leurs fonctions quotidiennes, mais d’un simple carnet de contravention.
    On ne peut être qu’émerveillés par tant de science et d’expertise.
    Un détail cependant : en tant qu’ornithologue expérimenté, je ne connais pas d’oiseaux susceptibles de voler de « manière rectiligne » durant 100 km d’affilée !
    Cette expression est donc à la base une merdasse absolue. Et cette obligation gouvernementale l’est également.
    Ah les cons ! Un enfumage de plus !
    D’après mes propres calculs (sans boulier ni université), une petite hirondelle, pour aller d’un point A à un point B situés à 100 km en rectiligne, parcourt plus de 140 km. Traduisant ainsi les zigzag gouvernementaux.
    Comme quoi on est quand même gouverné par des jean-foutre…
    (« Pour 100 bornes t’as plus rien » – remake Molinaro 1982).

    J'aime

Répondre à Blog à Béber Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s