Ça tient à pas grand chose

chien

Bonjour. Je profite du confinement pour faire plein de choses passionnantes et j’ai hâte de voir arriver le 11 mai pour retrouver une vie sociale plus intense. Nous avons eu un mois de mars formidable d’un point de vue météorologique. On se serait cru en été. La pollution a beaucoup diminué en cette période de confinement. Il faut nous en réjouir. Là, je vois le ciel s’assombrir. C’est chouette, on va avoir de la pluie. C’est tellement bien pour la nature. Je me régale chaque jour de voir sortir les pommes de terre, grossir les fraises, chanter les oiseaux dont certains sont revenus fraichement d’une longue migration. Visiblement ils sont heureux. Bref, tout baigne. Quelle joie.

Que j’aimerais écrire des choses comme ça et m’en contenter. Vous ne trouvez pas que je suis assez négatif et en colère, en général ? Je sais.

En fait, c’est par excès d’optimisme. C’est juste parce que je crois en la justice sociale. En l’égalité, la liberté, la fraternité. Je crois que notre monde peut changer positivement, de façon dynamique, avec la responsabilité et l’envie de tous et de chacun.

C’est sans doute ce décalage entre ce qui me semble possible, ma foi en l’humanité, et la confrontation quotidienne à une réalité tellement différentes qui crée en moi cette zone de conflit intérieur qui me fait régulièrement sortir de mes gonds.

Il suffirait que je ne m’occupe que de Moi et de mes projets personnels. Je devrais me dire qu’il y a plus malheureux, que l’ordre du monde n’est peut-être pas bien juste mais que ça a toujours été ainsi, qu’il est naturel qu’il y ait des gouvernants, des gens très riches qui nous permettent de survivre. Vous préférez la Corée du Nord ? Je n’ai qu’à me dire que mes seuls ennemis, ce sont les gens qui habitent près de chez moi, vivent aussi bien que moi alors qu’ils ne le méritent pas. Je n’ai qu’à m’agacer de voir ces gens manifester, faire grève et troubler le bon ordre des choses. Je n’ai qu’à accepter sans broncher de voir mes droits sociaux sans cesse restreints par souci d’équilibre de comptes. C’est tellement normal, les restrictions budgétaires. On ne va pas dépenser plus qu’on ne gagne, quand même ! Quant aux libertés dont on dit qu’elles sont attaquées, je devrais n’en avoir rien à faire puisque Moi, je suis honnête et droit. Je devrais regarder d’un œil méfiant ceux qui sont différents de Moi et m’extasier devant les petites choses tellement belles et joyeuses en fermant les yeux sur tout le reste.

C’est ça. Il suffirait que je sois un chien. Un animal domestique. Mais je n’ai pas eu cette chance.

Aujourd’hui, humeur de con. J’assume.

14 réflexions sur « Ça tient à pas grand chose »

  1. Je me plais à m’apercevoir qu’au fil du temps, vivant maintenant en partie à la campagne (mmmouais… mon ballon de foot…), tu deviens peu à peu « ornithologue ». Un Théâtre de plus dans ta vie multiple. Cela apporte une certaine légèreté à l’âme.
    Bien sûr, cela ne permet pas de s’absoudre totalement de l’existence des cons et des fachos, ce serait trop facile comme subterfuge.
    D’ailleurs, je vois que ton dernier paragraphe atteste, une fois encore, le fait de ta vigilance. Et que tu as toujours eu la bonne présence d’esprit d’appeler un chat, un chat.
    Ben oui ! S’il on prend par exemple exemple (j’aime bien la redondance) sur Audiard… Ben Audiard a toujours appelé un con, un con. Il faisait simple !
    Constater les manquements et les tergiversations, les asséner encore et encore, tient juste de la normalité de pensée.
    Mais c’est vrai, t’as pas eu « le bol » d’être un animal domestique, un chien, soumis et enchaîné.
    Tu serais plutôt à même de te confronter avec « Le Jeannot ». Toi, plutôt le Loup que le Chien.

    J'aime

  2. « Il suffirait que je sois un chien »… vaudrait mieux pas, Bernard. A cause du covid19, il nous est interdit de faire la bise. Les chiens se sentent le cul et n’attrapent pas le coronavirus. Delà à les imiter …🤭

    J'aime

  3. Pour être moins négatif et en colère il suffit peut-être un peu parfois de penser à ce qui va bien comme par exemple notre système de santé (et j’espère que l’état se mobilisera pour remettre l’hôpital sur pieds… je sens que ça va encore te fâcher). Quand j’entends ce qui se passe dans d’autres pays et à ces gens qui n’ont pas les moyens de se soigner, je me dis que nous, nous ne nous posons jamais cette question. C’est normal et acquis. Et on couine qu’un médicament soit peu ou plus remboursé… j’entends ce matin qu’une dose d’insuline coûte 1000 dollars et que des diabétiques ne peuvent donc se soigner. Chez nous une MLD est prise en charge systématiquement à 100 %.
    Personne ne nous a encore dit de nous injecter de l’eau de javel pour nous désinfecter.
    Plus proche de nous, en Angleterre on ne peut choisir son médecin, le temps de consultation est limité à 10 mn.
    Alors oui, quand j’entends qu’Air France va recevoir des millions d’euros, alors que ma petite entreprise (1 500 €, renouvelable ?) ne va sûrement pas se relever et ne pourra d’ailleurs rouvrir le 12 mai, je me dis pourquoi eux, mais j’évite la colère inutile.
    Par contre je vois rouge quand j’entends ou lis que nous sommes dans une dictature.

    Commentaire bas de gamme et sans valeur ajoutée. Désolée.

    J'aime

  4. Plus nous serons nombreux à avoir la foi, plus l’espoir de voir grandir nos enfants et petits enfants dans un monde meilleur sera possible…
    La bise
    T

    J'aime

  5. Confiné, définition: « Le geôlier de soi-même. »
    (Expression qui est le titre d’une pièce du poète espagnol Pedro Calderón de la Barca, où un personnage s’écrie: « Calmez-vous, ranimez-vous, reprenez espoir et courage, il est peu de maux qui soient sans remède. »

    J'aime

  6. Quand je parlais de crécelle communicante il y pas si longtemps, un article d’Agoravox d’aujourd’hui en parle.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-retour-des-lepreux-223740

    Sinon un Conseil National de la Transition est réclamé par des élus et des citoyens (cela rappelle un certain CNR après la guerre)
    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/tribune-nouslespremiers-elus-personnalites-publiques-ou-citoyens-ils-s-adressent-a-emmanuel-macron-pour-dessiner-le-monde-dapres_3937031.html

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s