C’est trop long !

IMG_4869

Bon, le confinement, ça commence à faire long, là. Il suffirait, semble-t-il de rendre le masque obligatoire, dépister à fond et mettre les contaminés en quarantaine. Enfin, si l’on en croit les scientifiques. Non parce que, dans les faits, le confinement aujourd’hui, dans les rues, ça ressemble de plus en plus à avant le confinement. Et les gens se promènent sans masque, donc contaminent potentiellement ceux qu’ils croisent.

Quant aux scientifiques, un coup t’as une étude qui dit que la nicotine a un effet bénéfique contre le virus, une autre qui dit qu’il s’éteint avec les températures élevées et l’humidité quand à Singapour (temps humide et chaud) le virus provoque une deuxième vague d’épidémie qui oblige au confinement.

On nage dans des informations contradictoires, y compris scientifiques. Petite parenthèse aux scientistes : acceptez l’idée, preuve à l’appui, que la science est une croyance de plus et qu’elle est très subjective, animée d’idéologie et de jeux d’influences.

Pas étonnant, dans ce brouillard, que personne ne sache plus quoi penser ni que faire. On finit par se sentir enfermé, juste parce que les gouvernants n’ont pas les moyens stratégiques de gérer selon les priorités réelles. La pensée des annonces se confond avec la gestion des stocks et les capacités de production.

Le modèle libéral montre ses limites de partout et son incapacité à gérer le sanitaire, le social. Tout repose sur un modèle économique théorique où tout va bien. Enfin, tout va bien pour le pouvoir de l’argent qui fait que ceux qui produisent les richesses et assurent le bon fonctionnement de la société sont les plus mal payés (cette crise nous l’a démontré sans avoir besoin de publication). Le mot réforme a changé de sens pour signifier dissolution continue des droits sociaux. La production de richesses se fait au détriment de la flore, de la faune, des équilibres environnementaux, mais on s’en branle.

L’État rechigne à réouvrir une entreprise bretonne qui fabrique des masques quand elle déploie des milliards pour aider Air France et Darty-Fnac. Le MEDEF demande un moratoire sur les obligations environnementales. Le monde de demain semble ne tirer aucune leçon et campe sur son modèle pollueur de la surconsommation.

Nous vivons tout cela depuis des décennies et portons Macron au pouvoir. Sommes-nous donc masochistes ? Ne comprenons-nous rien ? Sommes-nous aveugles ? Avons-nous perdu la parole, la pensée ?

Le premier qui me répond « c’est pas si simple » je… je… bref.

12 réflexions sur « C’est trop long ! »

  1. Ben pour le côté épidémiologique, lors des dernières présidentielles, au second tour y avait 4 choix : soit t’allais à la pêche, soit t’allais au bureau de vote et tu votais Blanc, ou t’avais le choix entre la peste et le choléra. La peste l’a emporté.
    Aujourd’hui le gouvernement avance à petits pas, un coup en avant, un coup en arrière. Et les scientifiques avec. Comme d’hab. Et nous on flotte. T’as même les pharmacies qui ne peuvent pas vendre de masques pour l’instant (j’en reviens, le pharmacien me l’a dit !). D’ici que les toubibs reçoivent l’interdiction de pratiquer… Perso, j’ai encore essayé de marcher sur la tête, je n’y arrive toujours pas.
    Heureusement, sur le chemin du retour de courses vers mon confinement, une « petite lumière » apparut : sur le toit d’un immeuble (entre la route de Toulouse et le vieux bourg, cité des Finances – pour te le situer Bernard), six cigognes blanches étaient posées, en halte migratoire, sur les hauts de cheminée et les antennes relais. Défiant/conchiant le confinement, s’accaparant l’espace vacant.

    J'aime

  2. Le bouton d’or, fleur de l’impatience 😉
    Oui, c’est long. Oui, c’est flippant. Mais le monde capitaliste perd pied et panique. Alors que l’autre monde se pose, observe et réfléchit.
    Oui, c’est long. Oui, c’est pas simple… Aïeeeee !!!
    Mais on avance 😉

    J'aime

  3. Concernant les scientifiques, lorsqu’ils sont face à un nouveau problème à résoudre, ils explorent une piste, puis une autre si la première ne donne rien, etc. L’objectif est de trouver un protocole qui puisse être reproduit en donnant un résultat prévu (avec une marge d’incertitude réduite). Dans une recherche face à un virus, il faut des mois, voire des années pour obtenir un protocole fiabilisé. Ce n’est pas étonnant qu’en 2 mois ils en soient encore à explorer les pistes des possibilités.
    L’autre facteur ce sont nos élus, qui nous représentent dans la démocratie telle qu’elle est actuellement structurée. Et dans ce système, ce ne sont pas les scientifiques qui prennent les décisions mais les élus, avec toutes les failles et les biais qui font partie de leur personnalité (et de la notre aussi). De ce fait, des décisions contradictoires sont prises, aux différentes échelles de gouvernance et des décisions individuelles sont également prises qui vont parfois à l’encontre de nos avis et de nos envies.
    C’est aussi ça la complexité d’une société humaine 😉

    J'aime

      1. Pas nous taire mais discerner le message du messager, le décideur du conseiller, la connaissance de la croyance, le superficiel de l’essentiel.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s