J’ai écouté le premier ministre

IMG_4760

Je rigole pas. Je me suis tapé la conférence de presse d’Édouard Philippe. En entier. J’ai apprécié qu’il daigne faire enfin de la pédagogie. Rien à voir avec les annonces précédentes. J’ai trouvé assez honnête sur la forme. Après ça raconte que la mondialisation qui consiste à déléguer la production à la Chine, par exemple, ça peut avoir des inconvénients au-delà même de l’emploi en France. Les arguments sur les masques et les médicaments étaient justes pour un 28 mars où l’épidémie est mondiale. Mais depuis janvier ou février, il y avait quand même peut-être un peu de marge pour anticiper deux ou trois commandes des choses manquantes ou bien pour lancer la production en France. C’est vrai qu’aujourd’hui, c’est un peu tard. Pour l’anecdote, j’ai aimé les territoires ultra malins, aussi.

Bref, là, quand même, le 28 mars, je trouve que tout est bien prêt. Dans les limites des stocks disponibles. On aura bien compris qu’il sera impossible de faire des tests de masse et que la population ne sera pas équipée de masques. Pour les caissières et caissiers, c’est pas encore au programme mais je crois qu’on s’en occupe. Quant à l’hydroxychloroquine, on va commencer des études. J’ai lu quelque part que Rennes avait été contacté pour en envisager une. Mais rien ne presse de toute façon. Les gens s’imaginent que c’est simple de monter un protocole et de publier dans une revue scientifique à comité de lecture. Ben non. Pas de précipitation. La vitesse et la hauteur de la vague, c’est pas le problème. C’est vulgaire.

Bien, comme je vois que la mode est au concert à la maison, un de ces 4, j’aurai peut-être la hardiesse de faire un blog en chanson.

8 réflexions sur « J’ai écouté le premier ministre »

  1. Je ne l’ai pas écouté cette fois, ben, merci de l’avoir fait pour moi Bernard !
    Tout va bien, si j’ai compris ton résumé ? 😉
    Moi, j’dis que tout ça est écoeurant, incohérent, désorganisé, inquiétant, et que la peur aussi règne chez ceux qui nous parlent.
    Bon, je dois avoir tort, hein.

    J'aime

  2. Ren entendu, ren vu !
    J’espère au moins qu’il a annoncé le changement d’heure intervenu dans la nuit. Car ça c’est quand même hyper important
    Ce printemps les hommes chantent plus fort que les oiseaux. Ces derniers souffrent d’une concurrence qu’ils jugent déloyale. Des plumes jaunes sont en train de leur pousser sur le dos.

    J'aime

  3.  » Je ne laisserai personne dire qu’il y a eu du retard dans la prise de décision s’agissant du confinement.  »
    Bien peur que cette fois l’assurance et l’insolence de ce monsieur ne suffisent pas.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s