master class : le casting

renard

Je vois que quand je poste une de mes expériences bizarres, ça fait l’effet d’une implosion. Un long souffle de silence, puis plus rien. Ça me fait rire, en fait. J’en suis au stade où je n’attends vraiment rien de ces partages qui sont difficilement acceptables d’un point de vue rationnel. Mais j’en parle quand même parce que je sais que c’est juste.

Cet après-midi, davantage acceptable, je passais un nouveau casting pour un unitaire. Ça serait pour jouer le rôle d’un paysan. J’aime bien les rôles de paysans (même si j’adore changer de ces incarnations terriennes et un peu bourrues qu’on me colle facilement).

J’y suis allé tellement zen que j’en ai fait une petite sieste dans le métro sur le trajet qui me conduisait à Boulogne. Pas une décontraction du style rien à foutre, mais la certitude que le fait d’être pris ne repose pas vraiment sur ce que vous faites. Du coup, j’y vais détendu et je m’amuse. Autant ne pas perdre son temps à se ronger les sangs pour quelque chose qui vous échappe à 80%. Bon, on me dira, c’était pas un rôle principal. T’inquiète gros, dans l’état actuel du cinéma Français qui est régi par les lois des parts de marché, je ne fais pas partie des 17 acteurs Français bancables. Je suis à l’abri du stress. Mais je m’amuse encore.

Aussi bien dans les expériences bizarres que dans le métier d’acteur, la marge reste une zone de liberté ludique. Un biotope dans lequel on n’est pas riche mais heureux.

2 réflexions sur « master class : le casting »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s