Donner c’est choisir

donner

Cette histoire des riches qui donnent pour Notre Dame et ne donnent rien aux causes sociales et écologiques nous renvoie à notre propre responsabilité. En usant du même principe de défiscalisation, nous pouvons orienter à notre échelle les dépenses de l’état. Faire un don à des fondations, des ONG, associations caritatives, pour la recherche, la culture, l’environnement, le climat, contre la pauvreté, des partis politiques, peut être un acte militant.

En donnant, vous choisissez à quoi servira une partie de votre impôt (Notre Dame ? Fondation Abbé Pierre ? LREM ?).

Le don à des organismes d’intérêt général ou reconnus d’utilité publique sont défiscalisés à 66% et ceux faits aux organismes d’aides aux personnes en difficultés sont défiscalisés à 75% jusqu’à 537€ et 66% au-delà.

gato

Je n’aborde ici que les dons à 66% mais vous aurez compris que les dons à 75% sont encore plus avantageux. Voici un petit tableau dans lequel la première colonne représente ce que vous estimez que le don doit vous coûter, la seconde, le don que vous ferez et qui bénéficiera directement à l’organisme que vous avez choisi et la troisième, la part que l’état vous remboursera ou déduira de vos impôts.

dons

Concrètement, si vous pensez que vous pouvez consacrer 150 € dans votre budget annuel pour aider le Secours Populaire, WWF, la recherche contre le cancer, vous donnez 441€ à l’association de votre choix et l’état vous en remboursera 291si vous n’êtes pas imposable ou déduira cette somme du montant de l’impôt dont vous deviez vous acquitter.

Ces mesures sont limitées à 20% de vos revenus imposables.

limites

Quand vous faites un don, vous gardez précieusement de reçu qui vous sera fait. Vous inscrirez le montant dans la case UF de votre déclaration.

Évidemment, comme vous êtes un peu grippe sou, vous vous dites que vous devez quand même débourser l’intégralité du don et attendre l’année suivante pour vous faire rembourser. Mais vous n’êtes pas le seul à avoir des oursins dans les poches. Les dons se font le plus souvent en fin d’année pour cette simple raison.

https://www.economie.gouv.fr/particuliers/reduction-impot-don-associations

L’idée m’a été soufflée par le commentaire d’un copain (Jürgen Genuit).

8 réflexions sur « Donner c’est choisir »

  1. Je voulais réagir à la proposition de Jürgen, qui malheureusement a disparu.
    Je suis sans fortune, je ne paie pas d’impôts , et mon revenu fiscal annuel est tellement faible qu’il serait indécent de l’exposer ici. Je suis donc totalement exclu de cette forme d’action, qu’elle soit militantiste ou non. Elle m’apparait donc comme une réponse  » bourgeoise » , signe que si la lutte des classes n’est plus d’actualité réthorique dans le champ politique d’aujourd’hui, elle n’a disparu que par l’absence de lutte. Les classes sont bien là, et les exclus de la position sociale, de la décision, et de ce type d’action sont toujours les mêmes ; les pauvres.
    J’en suis arrivé à me demander quel type de réaction, face à la tyranie des apparatchiks de la mafia-finance qui chapeaute le paysage politique, restait dynamiquement viable pour les « intouchables » de notre société.
    Et j’ai senti pour la première fois les motivations brigadistes des années 70 revenir à la surface. Le danger de l’exclusion, même quand elle est involontairement pratiquée par des proches au sens idéologique, attise les braises de l’action directe. Un jour viendra, proche, où les exclus de la parole, dans les cités, les ghettos du chômage et de la précarité, passeront à l’acte.
    Essayons de trouver des réponses à la Macronie qui ne créent pas de laissés pour compte ( bancaire 🙂 )

    J'aime

    1. Tu as raison et je comprends ton point de vue. Tu imagines bien ce qui va se passer dans la tête des gilets jaunes qui auront eu le sentiment de ne pas avoir été entendus. La majorité va sombrer dans la déprime ou le cynisme et une autre partie dans la haine du système et de sa hiérarchie. Et en effet, tout est affaire de classe. On ne répètera jamais assez que la petite bourgeoisie de gauche a choisi majoritairement de fermer les yeux, de ne pas agir, de ne pas manifester, de laisser pourrir les gilets jaunes. J’ai vécu moi aussi de grands moments de solitude ces derniers mois face au discours débile et manipulateur des médias et de la classe politique. Jamais ce monde ne m’a semblé plus idiot.

      Aimé par 1 personne

  2. On a longtemps cru que la bourgeoisie était le moteur des révolutions abouties.
    Il est loin le temps du jeu de paume ! La commune, le front populaire, ne sont pas affaires de bourgeois, mais d’hommes et de femmes écrasés par le carcan de misère que nos libéraux ont si bien consolidé depuis bientôt deux siècles.
    68, la bourgeoisie, des étudiants pré-bobos, et un résultat plus proche du consensus que d’un vrai mouvement révolutionnaire.
    Aujourd’hui, on ne joue plus à Che Guevara, et les icônes de l’efficacité ont des noms comme Ben Laden !
    Quelles icônes avons nous à proposer à des jeunes qui ont 15 ans devant eux avant le début de l’extinction de masse ? Quelles perspectives politiques devant le changement climatique ? Quelle notion de liberté dans nos républiques bananières ? Il faut des phares, des points de repère. Mélanchon n’a pas su mener à bout un projet pourtant ambitieux pour une métamorphose profonde de la vie politique. Macron empoche vite tout ce qu’il peut pour créer des amortisseurs de protection pour ses maîtres . Marine se tient en embuscade derrière un rocher en carton.
    Nous, les artistes, restons une des seules voies encore praticables.
    Nous devons proposer l’alternative, pendant les quelques années qui nous restent avec un potentiel sur les médias.

    J'aime

  3. « Notre-Dame, dis-moi combien je te dois? » Début d’un nouveau couplet à la chanson, faussement naïve, de Henri Dès: « Des sous, ses sous…. »

    J'aime

  4. Bernard Arnault : «….c’est assez consternant de voir qu’en France on se fait critiquer même quand on fait quelque chose qui est une preuve d’intérêt général»…Lol!
    A nos « généreux » milliardaires: « Emmenez moi au Paradise… »

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s