Note confidentielle aux renseignements

secret

Mesdames, Messieurs,

Je viens par la présente vous faire part de quelques remarques qui pourraient être utiles à vos services, vous laissant la responsabilité de les transmettre ou non à votre hiérarchie. Cette note est bien sûr relative aux événements dits de Notre Dame.

Je tenais tout d’abord à vous mettre en garde par rapport à l’effet de sidération qu’a provoqué l’incendie. Dans un premier temps, en effet, la population dans sa grande majorité a vécu cet événement comme un incroyable fait historique, une véritable tragédie. Cette sidération était à la hauteur de la puissance symbolique de l’édifice.

Il conviendrait néanmoins de prendre en compte l’aspect éphémère de la sidération. C’est un réflexe qui échappe à la raison. Mais votre hiérarchie se tromperait en imaginant qu’elle pourrait s’appuyer sur cette sidération fédératrice en vue d’hypothétiques bénéfices politiques.

L’émotion éteinte avec les flammes, un grand nombre de nos concitoyens est passé à la phase de réalité : il s’agit d’une bâtisse qui a conservé toute sa structure (en dehors de la toiture) et qui n’est donc pas en péril. On sait maintenant que les réparations vont être engagées, largement financées et dans des délais que la présidence et la mairie voudraient les plus restreints possibles.

Par rapport au financement, vont se poser de sérieux problèmes budgétaires à l’état. En effet, si une famille (pas la mienne) donne 100.000.000 d’euros, elle va bénéficier d’une déduction fiscale de 66.000.000 d’euros. De fait, elle ne donne donc que 34.000.000 d’euros. Le budget de l’état se trouve, lui, amputé de 66.000.000 d’euros. 66.000.000 d’euros qui n’entreront plus dans les caisses. Merde… Conséquences : soit on rogne le budget de l’état de 66.000.000, soit on fait payer les contribuables, les autres, nous, quoi. En dehors des généreux donateurs qui refuseront la déduction fiscale, les grandes fortunes s’offrent ainsi à moindre frais une opération publicitaire de grande envergure dont 66% du montant seront donc payés par les contribuables. Il conviendrait de ne pas sous-estimer la capacité des classes populaires à faire le calcul car tout le monde sait compter.

Par ailleurs, il est évident que les clivages politiques traditionnels sont déjà retournés dans leurs sillons respectifs. Il ne faut pas se leurrer à propos des citoyens qui se précipitent pour faire des dons. Chacun le fait pour des raisons souvent idéologiques : nationalisme, réaffirmation des origines chrétiennes du pays, besoin de se réfugier dans l’illusion des fondations d’une civilisation, quand le monde réel est fait de révoltes et de flammes (dont on aimerait qu’elles s’éteignent aussi vite que celles de la cathédrale). La contribution des grandes fortunes au financement de la restauration n’est qu’une illusion de réconciliation entre les riches et les pauvres dans la fiction qui se construit. La blague ne marche que pour les conservateurs qui se refusent à aborder de face la réalité des chiffres et des situations.

Alors, Mesdames, Messieurs, il semblerait que, la sidération passée, une très grande partie du pays rit sous cape en voyant le président utiliser ce triste incendie pour continuer son enfumage professionnel. Les révoltes ne sont pas mortes.

9 réflexions sur « Note confidentielle aux renseignements »

  1. 5 ans pour reconstruire Notre Dame pour qu’elle soit prête pour les JO nous annonce le Président, au lieu de dire que l’on prendra le temps qu’il faut sans se précipiter et bâcler en utilisant et développant le savoir faire de nos artisans. Il est vraiment immature. Quand au dons des grandes fortunes, ça donne l’impression qu’ils s’achètent une place au paradis.

    Sinon, voici une intéressante interview de l’auteur de SF Alain Damasio qui vient de sortir « Les furtifs » https://www.actusf.com/detail-d-un-article/damasio-pour-thinkterview.html

    J'aime

  2. Bonjour,
    5 ans, ça fait celui qui commande et l’intendance suivra, il a vraiment rien compris aux Gilets Jaunes qui demandent il me semble à ce que les décisions soient prise en concertation avec les intéressés (je parle dans le cas présent des ouvriers, spécialistes, qui vont se taper le boulot). Il y aurais sans doute moyen que ce genre de chantier bénéficie à la population par du travail par exemple, et dans ce cas, autant que ça n’ailles pas trop vite et que ce soit bien fait. Là, on a un technocrate qui décide de délai alors qu’aucune étude sérieuse n’a eu lieue. C’est pas rassurant.

    J'aime

  3. Et si Notre Dame se consumait pour attiser les consciences ? Épreuve du feu pour société en berne (sans mauvais jeu de mot) ? J’en mettrai pas ma main aux flammes mais à trop griller l’humanité, on finit par s’attirer les foudres.

    J'aime

  4. Comme nous en sommes à 1 milliard de promesses de dons et que, tu as oublié, un certain nombre devront déductible IFI à 75% et I.R. à 75% si moins de 1000 euros) (projet Macron en cours), la perte pour l’état devrait être autour de 700 000 000 d’euros minimum Une goutte d’eau dans le gouffre, mais qui pourrait être utile à bien autre chose plus urgentes. Mais Mr Macron est dans l’urgence, c’est évident… il prône d’ailleurs la réparation en version « moderne » rapide et bâclée dont je voudrais bien voir l’état dans 850 ans!

    J'aime

    1. Ben ouais… Heu, je n’ai pas pu répondre à un commentaire que tu as fait sur « donner » car j’ai effacé cet article et en ai changé le titre « donner c’est choisir » car, en effet, les causes ne sont justes que pour ceux qui en sont convaincus 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s