Le moment de l’ours

ours

Dans quelques petites heures, je vais voir l’ours. Pas un de Slovénie déplacé dans les Pyrénées. Non, un ours de Manigances. L’ours, c’est le premier bout-à-bout des séquences du film avec un semblant de montage. C’est la matière dans laquelle on va tailler et retailler jusqu’à ce que naisse le film. C’est la monteuse qui s’est attelée seule à la tâche. Pendant ce temps, je bidouillais musiques et voix-off.

Hier, j’avais rendez-vous avec mon éditrice. Sortie d’Oranges magnétiques en avril. Ce matin, c’est avec mon ancien éditeur qu’on va décider de la réédition ou non de Si j’étais guérisseur. Mais c’est le film qui envahit tout. Une petite pause sera bienvenue la semaine prochaine pour une escapade libanaise avec Intra-Muros.

Autant dire que je vis une période intense et passionnante. Tellement occupé que le remaniement ministériel qui invite encore des lobbys au sommet de l’état ne m’émeut pas plus que ça, que j’en oublierai presque que les peuples mettent les fachos au pouvoir aux quatre coins du monde. J’aime ces périodes, immergé dans une bulle, où l’on rêve le monde plutôt que le vivre.

8 réflexions sur « Le moment de l’ours »

  1. Je ne crois pas que tu rêves le monde mais plutôt que tu choisis de le vivre intensément, parce que ta bulle est malgré tout assez poreuse ! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s