De la folie douce ?

savant

Certes, on prépare le film, mais je dois aussi finir le bouquin. Et pour finir le bouquin, je dois faire des tas d’expériences.

Ce genre d’obligations me remplit de joie, en fait. J’ai fait appel à de nouveaux appareils, testé l’influence de l’intention (à distance) sur plein de choses, avec des gens différents… et avec succès à chaque fois. Je tire mon chapeau à mes amis sourciers qui ne manquent jamais de se porter volontaires et de me suivre dans mes élucubrations.

Grace à ces expériences, c’est le discours qui dit que c’est impossible qui devient peu à peu une élucubration.

8 réflexions sur « De la folie douce ? »

  1. Je vois… tu es en train de transformer l’impossibilité du Possible en la possibilité de l’Impossible.
    Beau sujet pour faire s’évanouir plus d’un bachelier.
    J’ai récemment essayé avec mon chien. Ben ça fonctionne très très bien ! Depuis, il marche bien droit, en appui sur ses deux oreilles, tout en me tricotant une écharpe pour l’hiver avec ses pattes avant, et en jonglant ou tirant à la fronde à chiques (ça dépend comment il est luné) avec ses pattes arrière. Comme quoi, ça marche.
    Le Père Bouglione m’a même proposé un bon prix, mais j’ai refusé. Pas d’animaux dans les cirques !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s