La fameuse affaire

JT

Dans le secteur de la sécurité, on retrouve toujours des mecs fondus des armes, de guerre, de police. Ce genre de bonshommes qui veulent compenser je ne sais quoi par des histoires qu’ils se racontent et dont ils sont les héros virils, les redresseurs de torts. On en a tous croisés. Ils font un peu peur et surtout beaucoup pitié. Des comme eux, il y en a partout. Ils vénèrent souvent l’uniforme, les camions de pompiers, les véhicules militaires.

Ce pauvre mec dont on fait une affaire d’état, c’est juste ça. Un mec qui se raconte des histoires et qui se les raconte tellement bien qu’il a gravi des échelons bizarres où se côtoient les molosses moitié voyous chargés de protéger les puissants à toutes les échelles. Il faut quand même en tenir une sacrée couche pour aller faire joujou le premier mai pour casser du gauchiste alors qu’il a un boulot pépère à côté du président dont il doit dire partout que c’est son super pote.

En terme de niveau de pensée, des mecs de son genre hantent le net de leurs commentaires fascistes anonymes. Alors quand j’entends la Lepen qui joue l’effarouchée alors que son mouvement regorge de ces espèces d’abrutis, je me marre.

C’est quoi cette hystérie collective qui emporte la classe politique en mal d’os à ronger, de coups à faire pour faire parler de soi, alors que ça fait de nombreux mois que Macron et son équipe enfile comme des perles des lois qui nous font payer chaque jour davantage le prix de leur cynisme libéral ? C’est bien plus grave qu’un pauvre mec qui se déguise en flic avec la complicité de quelques-uns pour aller casser du manifestant. Les professionnels s’en occupent de toute façon. Des manifestants. On va pas croire quand même que Macron, aussi déplorable soit-il dans presque chacun de ses actes et de ses silences, a demandé à ce zigoto d’aller taper du gaucho. Cette affaire devient aussi débile que cette coupe du monde qui fait qu’on va acclamer tel joueur au perron de l’hôtel de ville de Trifouilli les Oies.

Quel triste théâtre de Guignol.

4 réflexions sur « La fameuse affaire »

  1. On voudrait ne pas croire que Macron … maintenant, un type qui se déplace en province avec cuisto et dînette privés, bah ça laisse songeur.
    Ne serais-tu pas une plume rude envers ces pauvres aucatrifouilliens 😉 ?

    J'aime

  2. Dédicace au lieutenant-colonel en réserve (décomplexée) de la Gendarmerie Alexandre Benalla: « La java des chaussettes à clous ».
    « Ustensiles fort sociables
    Elles prennent un contact aimable
    Avec l’oeil ou avec le râble
    Du badaud qui ne sert à rien
    Réformant la jeunesse oisive
    Elles font propagande active
    Dans le ventre ou dans les gencives
    Des crétins du Quartier latin. »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s