Toute la misère du monde

camp

On ressemble à des… Quel mot pourrait le mieux qualifier ce que nous sommes collectivement, nous Français, Européens, face à l’afflux de migrants ?

Ce week-end, ce sont 36 noyés partis de Tunisie. Aymen que l’on va expulser alors qu’en 2015 il avait sauvé deux enfants d’un incendie. Mamoudou qui a sauvé un enfant (dont on comprend quand on n’écoute pas les médias et que l’on regarde bien la vidéo que le voisin l’aurait sauvé sans lui – cf l’article que le sujet) et qui crée une page Facebook au nom de Mamadou (parce que tout le monde se trompe) avec un drapeau bleu blanc rouge en photo d’accueil et qui se retrouve pompier d’office alors que, si ça se trouve, il aurait aimé être jardinier ou médecin. Les camps du Canal Saint Martin qui sont évacués à la première heure (un lundi matin, y a pas de bobos en poussettes ni de touristes).

La Slovénie qui vient de voir les populistes l’emporter aux législatives, juste après l’Italie dont le chef de la Ligue tient haut et fort son discours anti-migrants.

Les bons Français, des Républicains aux FN et bien au-delà pensent que ces gens-là viennent chercher des allocs. Bien sûr. Allez, faisons plaisir aux bas de plafond et imaginons qu’ils risquent leur vie dans un parcours semé de mort et de haine, juste pour toucher des allocs. Cela veut dire que, dans leur pays d’origine, ils touchent moins que les allocs qui sont de toute façon ridicules. Et ils font comme tous ces Français qui sont partis en Amérique ou au Canada en d’autres temps, ces Français qui sont de toute façon le fruit de multiples migrations tout au long de leur histoire.

Tout le monde s’accorde pour faire un constat assez simple : les pays du nord ont pillé les ressources énergétiques des pays pauvres. On entretien partout des guerres qui font marcher notre business des armes, nos influences géopolitiques, nos besoins en énergies fossiles. Le tout en maintenant les populations de ces pays dans la misère et le chaos. Nos pollutions engendrent des dérèglements climatiques qui créent des catastrophes, modifient le PH des océans par la fonte des glaces, provoquent l’extinction d’espèces animales comme jamais.

Dans ces conditions, quand tu vis dans un pays de misère, de guerre, de chaos, comment ne pas envisager un avenir meilleur chez ceux qui semblent diriger le monde au mépris des autres populations ? Et de fait, tous les experts le disent : les grandes migrations vers les pays du nord vont se poursuivre et s’amplifier. Ce ne sont pas des frontières ou des murs qui vont endiguer ce flux. Il est naturel. Au moins est-il est le résultat de ce que nous avons fait depuis des siècles et que nous continuons à faire.

La plus grande hypocrisie de nos dirigeants consiste à dire « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». C’est pas qu’on puisse ou ne puisse pas. On n’a pas le choix. Il va falloir accueillir toute la misère du monde. Et elle va nous changer, nous obliger à nous adapter. On n’a pas le choix. C’est dans l’ordre du monde tel que nous l’avons fabriqué. Ce ne sont pas des douaniers en arme qui vont résoudre le problème. Il est d’une telle ampleur. Et les bas du plafond, ils suivent tous les menteurs qui leur font croire qu’ils vivront éternellement dans un pays où l’on porte un béret sur la tête.

Parallèlement, les mêmes bas du plafond sont au taquet, leurs pizzas au congélateur, leur petit drapeau tricolore prêt à être posé aux fenêtres, à applaudir une équipe de France bariolée. Les noirs, on les accepte quand ils grimpent aux balcons pour sauver des enfants ou qu’ils marquent des buts.

On ressemble à des… Mais quel mot choisir ?

14 réflexions sur « Toute la misère du monde »

  1. Merci, Bernard, de redire inlassablement que nous n’avons pas d’autre choix en tant qu’humains : penser et agir…
    « La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil » René Char

    J'aime

  2. Que te dire… sinon que tu pointes du doigt les errances sociétales et inhumaines d’aujourd’hui, qui sont la conséquence – et à la fois la source – des errances d’autrefois, si « dignes » d’un pays colonialiste. Et en plus, la conversion en un autre esprit, une acceptation, ne se fait pas au gré des décennies – et je cible bien là l’opinion publique… marquée en les années 1940…
    Pour moi, ça tient du même ressort.

    Tu le soulignes une nouvelle fois – j’en avais déjà fait écho lors de précédents commentaires – que le dérèglement climatique, au-delà de conflits guerriers, est déjà… et sera longtemps encore… une cause d’émigration massive.

    Les oiseaux migrateurs et leurs comportements évolutifs vis-à-vis de cela – mon cœur de pensées et de métier – en sont une traduction implacable. Eux, tant bien que mal, n’ayant pas de frontière, tentent de s’adapter à tout ceci. Enfin… les parties des populations qui ne vivent pas tel ou tel bombardement massif…

    En matière d’accueil de Migrants, l’Italie, de par les discours de ses nouveaux tenants politiques, fait fort : tout le monde dehors !
    Ce manque de solidarité et d’humanité, est à pleurer…

    Fondamentalement, ça commence à devenir très lourd de vivre sur Terre.
    Je pense à mes petits-enfants…

    J'aime

  3. Tu parle de s’adapter. Ce sont les même qui nous demandent de nous adapter à un monde qui change, économie mondialisée, suppression des services publics etc… , choses qui sont des choix de sociétés, pas des lois naturelles. Et il ne sont pas capable de faire en sorte de s’adapter à des choses qui arrivent on le sait, et le réchauffement climatique ou les guerres ne vont pas s’arrêter d’un claquement de doigt….
    Il ne parle pas exactement de cela mais ça me fait penser à cette chanson de Leprest…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s