La peau de l’ours

ourson

S’il y a bien une chose qu’ils ne font pas trop mal, c’est la communication. Je parle de la clique à Macron. D’ailleurs, ils ne font que ça en dehors de s’attaquer à tous les droits et de s’appliquer à obéir servilement aux puissances de l’argent.

Alors, quand on doit lutter contre ce joyeux club des managers, on se doit de soigner la communication. Utiliser leurs armes. Les détourner.

Ça va peut-être emmerder mes copains, mais l’intitulé de la journée, « marée humaine » puis « marée populaire » était une énorme connerie.

La blague d’Édouard Philippe sur le faible coefficient de marée, je l’ai faite la veille tant elle est facile et évidente. C’était donner le bâton pour se faire battre. On ne manifeste pas pour faire joli, pour satisfaire des fantasmes politiciens, mais pour une vraie raison : contre Macron, contre le libéralisme. Point barre. Et si l’objectif est juste, clair, sincère, il y aura du monde.

La marée humaine, c’est le titre des journaux au lendemain d’un rassemblement qui dépasse le million. Sans parler du comptage bidon d’occurrence validé par tous les médias, même celui de la CGT est ridicule par rapport à la taille de la peau de l’ours qu’on nous vendait avant de l’avoir tué.

Oui, il y a un mouvement de contestation fort qui mérite que chacun s’engage et se bouge. Mais ne gâchons pas tout avec des erreurs aussi grossières.

5 réflexions sur « La peau de l’ours »

  1. Ma réponse précédente rejoint quelque part ton post du soir.
    Davantage de bruit médiatique que de Peuple dans la rue.
    Les Français subissent plus qu’ils ne s’engagent.
    Je vois naître ainsi une extraordinaire flemme politique (militante).
    La société est en déliquescence. Plein de « beaux habits » en apparat (syndicats, partis politiques, etc.), mais aucune burnette volontaire, in fine.
    Toutes ces manifs demeurent stériles quant à faire bouger le Gouvernement.
    Et c’est ainsi qu’un mouvement s’essouffle…
    Ça craint ! Tout simplement, ça craint !
    Moutons de Panurge… !
    C’est à pleurer…

    J'aime

  2. Bonjour, je me permets de renvoyer à ma réponse sur le poste précédent, je pense qu’il y a toute une culture à reconstruire. Moi même, si je n’avais débuté dans le milieux culturel, avec une culture militante bien encrée (que ce soit à Sénart ou à Villejuif), je ne serais sans doute pas si différent. Je me souvient d’une discution ou je pensais qu’il n’y avais plus de classe ouvrière, et j’avais été démenti. C’etait juste ce qu’on entendait dans les média à l’époque, plus de gauche ni de droite, plus de classes sociales etc…. Et les plus militants qui commençaient à vieillir un peu (la génération de l’après guerre. Le travail de sape à été très fort, la société de consommation étant devenue la pourvoiyeuse d’affects joyeux, plus que le sens de l’interêt général et la lutte collective. Je me suis construit dans les années 80 en pensant que je n’aurais jamais de travail, et cela ne s’est pas produit, mais c’était déjà dans les têtes. C’est devant les défis climatiques que l’idée de consommer différemment avance. Et les aberrations produites par les nouvelles méthodes de management conduisent à faire réfléchir même les personnes de haut niveau. Quel intêrêt de travailler mal et dans le stress, pour en fin de compte gagner moins qu’avant (il suffit de regarder la courbe de salaires dans l’informatique depuis 20 ans), pour ne plus trouver de plaisir à consommer immodérément ayant conscience du mal que l’on fait à l’environnement ? Les choses infusent lentement, un peu comme l’humidité dans une maison qui à des fentes dans les mur. Le jour ou cela gèle fort, le mur explose…..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s