L’objectivité des feuilles de choux

choux

Aujourd’hui, je suis d’une humeur de merde. Et dans ce cas, il ne faut juste pas que je regarde le fil d’actualités proposé par Google. On n’y voit que des dirigeants du genre Trump ou Macron qui gouvernent leur pays comme une page Facebook. À chaque jour sa nouvelle. Trump, lui, il tient le pompon. Un jour je menace la Corée du Nord de lui faire péter la gueule, un autre qu’il va rencontrer Kim bidule, un autre qu’il va taxer l’acier, un autre qu’il ne veut plus rencontrer Kim bidule, un autre qu’il va taxer les voitures, un autre qu’il déchire l’accord Iranien. Le grand n’importe quoi pourvu qu’on parle de lui. Et de fait, on parle de lui.

Macron, même combat. Et la presse, elle gobe, elle relaye. Et on passe vite sur le gamin qui a la main explosée par ces grenades hyper dangereuses utilisées par la police à NDDL et ailleurs, on dit vite fait qu’on a placé des gamins mineurs en garde à vue parce qu’ils manifestaient dans un lycée. On oublie de rappeler que samedi il y a une putain de manif. Une presse qui fait son boulot devrait commencer par analyser les techniques de communication des dirigeants, les dénoncer, les mettre à jour.

Que le personnel de la SNCF ait voté à 95% contre la réforme, on en dit deux mots le jour-même et après, on laisse glisser, on n’en parle plus.

Mais moi, je suis Français, électeur, avec des opinions différentes des dirigeants élus par un scrutin qui ne les rend pas légitimes ou en tout cas ne les autorise en rien à mener une politique dictée par leur seul point de vue libéral qui coupe les droits sociaux, s’attaque aux services publics, aux retraités, aux chômeurs, aux aides sociales, fait des cadeaux aux plus riches, tout ça pour voir un chômage qui repart à la hausse et des emplois de plus en plus précaires. Et au lieu d’avoir une presse qui de temps en temps me donne raison (parce que dans le flot des conneries que je peux proférer, il y a quand même deux ou trois évidences), on ne m’offre que des informations incomplètes, qui survolent l’essentiel pour moi et s’attardent sur tout ce qui peut nourrir le racisme ambiant, le populisme le plus crade.

Et voilà que maintenant, le grand ennemi de la liberté de la presse, ça serait Mélenchon ! Ah, ça, dès qu’on peut le dégommer, celui-là, on n’hésite pas ! Mais de quelle liberté de la presse on parle ? De ces feuilles de choux ou ces plateaux télé sensationnalistes ou tout n’est que surface ? Pendant ce temps, on veut supprimer les magazines d’investigations qui creusent l’info, pas directement mais en coupant les budgets et en supprimant des postes.

Vous allez voir que pour la manif de samedi, on ne sera que 12.000 selon le cabinet Occurrence (dirigé par des potes à Macron) qui compte une manif avec deux points de comptage quand il en faudrait 100 pour être un peu sérieux, dès lors que l’on considère qu’une manifestation n’est pas un tuyau d’arrosage où l’on entre au départ et où l’on sort place de la Bastille. Et ce cabinet, qui le paye ? La presse, justement pour défendre une soi-disant objectivité, sans jamais se donner la peine de porter un regard critique sur la méthode employée. Ils payent, donc c’est vrai.

Allez, samedi, à la manif ! La marche, ça détend.

11 réflexions sur « L’objectivité des feuilles de choux »

  1. Si ça se trouve la presse est écrite par des robots, et les journalistes qui restent ont tellement la trouille de faire virer qu’ils vont dans un sens, et puis dans l’autre. J’ai été choqué l autre matin sur France Inter par un reportage sur le livret a qui concluais qu’il valait mieux une assurance vie. Un publi reportage Audio car un petit article sur le site faisait contrepoint. Mais qui va le lire. En fait on avait droit à une interview d un gars d’un site de comparateur de taux qui expliquait que le livret ne valait pas coup, et que pourtant beaucoup de français en avait un, des couillons en somme qui feraient mieux de boursicoter. Rien sur ce que finance le livret a , son histoire, le pourquoi son taux est aussi bas… du lavage de cerveau quoi. On en a de plus en plus sur radio France, on entends bien la mutualisation des moyens, y a les mêmes reportages sur toutes les stations. Pourtant d un journal a l autre on a pas les mêmes chiffres souvent sur certains sujets, ce qui prouve qu ils ont pas le temps de vérifier précisément ce qu ils disent, ils récupèrent les dépêches tel que. Forcément dans ces conditions faut pas compter de vrai reportages de fond sur des manifs anti Macron.

    J'aime

  2. Pauvre chou. Des siècles qu’il se coupe en quatre pour nourrir, hommes et bêtes, à bas prix. Seule reconnaissance, devenir le symbole des plus mauvais écrits.
    La générosité vraie a rarement bonne presse dans ce pays.
    Et ça me fâche aussi.

    J'aime

  3. Je n’ai pas tout lu… pas pris le temps. Je verrai ça plus précisément, les jours venant…
    Mais ton chou m’inspire une garbure.
    Et ça… une garbure… !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s