En même temps

colombe

Notre cher Président pragmatique, soucieux de ménager la chèvre en même temps que le chou, s’émeut des élections au Venezuela qui auront lieu en mai. Macron n’aime pas Maduro. En revanche, il n’est pas ému des élections en Égypte ou en Turquie, pays dans lesquels opposants, intellectuels, journalistes, sont chaque jour jetés en prison ou éliminés. Notre cher président n’est en fait qu’un président aux indignations sélectives, liées à ses positions idéologiques, comme tous ces prédécesseurs. C’est plus fort que lui.

En France, il n’hésite pas à mettre dans le même panier Mélenchon et Lepen (ce qui est assez à la mode dans la classe petite bourgeoise intellectuelle). Tellement facile.

On sait bien que le socle des valeurs de la gauche (dite radicale pour lui enlever tout crédit), égalitariste, antiraciste, anticapitaliste, est à l’opposé de celui de l’extrême droite fondé sur le rejet de tout ce qui est différent, la haine de l’autre. Ce positionnement (Mélenchon = Lepen) est une escroquerie intellectuelle destinée à disqualifier toute réelle opposition porteuse d’un projet économique et social différent du libéralisme. Nous n’aurions le choix qu’entre un libéralisme de droite et un libéralisme de droite ? Macron est un président de droite, comme les autres présidents de droite, en même temps qu’il est un président de droite.

Je trouve assez inutiles ses circonvolutions idéologiques présidentielles. Je pense avec tristesse que le peuple est de toute façon majoritairement hostile par nature à l’acceptation de l’autre, aux idées de partage des richesses, à la justice sociale. Ses ennemis sont d’abord l’impôt, les assistés et les étrangers. Les valeurs humanistes demandent un effort collectif d’éducation, de prise de conscience et d’échange. C’est une souffrance quotidienne de défendre des idéaux de gauche dans un monde de droite. Alors, cher président, continuez vos « réformes »  de droite  sous l’oeil passif des masses soumises et laissez-nous rêver à des mondes meilleurs !

Dans ce blog, vous aurez constaté qu’il m’arrive souvent d’écrire de ces articles vains, enfonceurs de portes ouvertes, laissant penser à de l’aigreur. Mais l’aigreur est peut-être un sentiment naturel. Elle pourrait être la preuve de l’existence d’une lutte. Pas très sexy, certes, mais d’une lutte qui vaudrait peut-être mieux que le déni béat ou la résignation. Une lutte dans laquelle l’espoir ferait provisoirement défaut.

Elle se nourrirait de chaque coup porté à l’espérance. Elle ne serait qu’une réaction que subissent ceux qui entendent les coups. Le remède : devenir sourd ou se distraire (au sens de stratégie de fuite). Un homme qui ne lutte pas ou n’espère rien, n’a pas d’aigreur.

Mais suis-je réellement aigre ? Je ne sais pas. Je ne crois pas.

9 réflexions sur « En même temps »

  1. Je partage ton analyse. Les gens qui luttent pour la justice n’ont pas d’aigreur. Nous sommes les héritiers des traditions universalistes et humanistes de la culture française. L’esprit de tolérance qui remonte à Montaigne, l’esprit critique et rousseauiste, l’aspiration à l’égalité des chances et des libertés (ce qui n’a rien à voir avec les réflexions perverses d’égalitarisme), l’appel à la fraternité…Toutes valeurs dont il ne faut pas se défaire.

    J'aime

  2. Le tout étant de ne pas tourner vain aigre…

    Mouais, je sais, mouais… 😉

    Alors, tiens, j’en rajoute :

    … surtout quand on est poivre et sel !

    J'aime

  3. La ministre du Travail a dit un grosse connerie, elle a demandé aux auteurs de science fiction de s’emparer du sujet du travail. L’auteur de SF français Norbert Merjagnan lui a répondu, lui qui a écrit une nouvelle (Coeve) dans le livre Au bal des actifs, l’avenir du travail sorti au début 2017. Preuve que Macron et ses sbires sont totalement inculte en matière de SF.

    https://usbeketrica.com/article/science-fiction-ministre-du-travail-muriel-penicaud

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s