Ne pas changer

mac

Je fais partie de ces bobos de l’audiovisuel qui roulent en Mac. Très pratique pour le montage vidéo. Le principal outil de travail tous terrains pour les gens qui passent de l’écriture à la musique en passant par le montage. Et comme tous les bobos de l’audiovisuel, quand la machine commence à ramer, au bout de quelques années, je change de mac. D’année en année, ils sont plus puissants. Mais ils perdent aussi de leur connectique. Et vas-y qu’il faut des adaptateurs pour tout.

Il avait six ans. Ce n’est pas beaucoup, mais il ramait à l’allumage et au lancement des applications. Ça devenait plus que pénible d’attendre que la page de tel ou tel logiciel s’ouvre. Je n’osais même plus l’éteindre tant il mettait de temps à se rallumer. Eh bien, cette fois, j’ai choisi de mettre les mains sous le capot et d’avoir un ordinateur tout neuf pour le cinquième du prix. J’ai changé le disque dur pour un SSD d’un To et deux barrettes de mémoire pour passer à 16Go (utiles pour la vidéo, même si c’est trop à l’évidence). Ainsi, la bécane fonctionne comme jamais, à toute vitesse.

J’ai la chance d’avoir en main un des derniers Mac pour lesquels ces opérations sont faciles à réaliser par un débutant à partir de quelques tutos (2012). Plus on avance dans le temps, toutes ces opérations deviennent de plus en plus complexes et les appareils, en même temps qu’ils maigrissent, perdent le lecteur de carte SD, lecteur DVD et tout un tas de petits trous dans lesquels on peut brancher plein d’appareils externes, sans besoin d’acheter tous les adaptateurs.

Compter ces sous aide à lutter contre l’obsolescence programmée, à respecter la planète, à apprendre à bricoler (ce qui est très bon pour l’intellect), à mieux orienter ses dépenses. Ça permet aussi de se croire plus malin que les autres et de se rapprocher de la communauté des bidouilleurs pour lesquels on avait auparavant une admiration passive. Vive le recyclage !

5 réflexions sur « Ne pas changer »

  1. Ma Grand-Tante lutte également face à « son obsolescence programmée », sise au pied de la Butte qu’elle est depuis 1957… en un temps où elle « n’ordinnait » rien en son « vieux métier de service ».
    Elle aussi vient récemment de changer de « Mac ». Nouvelle génération (tutos non datés…), elle doit donc s’adapter.
    Mais elle ne sait pas encore (c’est tout nouveau pour elle), si c’est très bon pour son intellect, et sa vie au quotidien… Et ses derniers temps de métier.
    Aujourd’hui, elle se permet de penser, elle aussi, qu’après tant d’années « d’informatique », elle pourrait être à même de se recycler. Même si elle ne dispose pas « de carte SD », mais juste d’une carte d’identité qu’elle produit lorsqu’à chaque fois les keufs la prennent en flagrant délit, « surveillant le trottoir ».
    Il y a donc Mac et macs.
    Elle me disait récemment que de tels « petits métiers » – comme le vieux sien – étaient en perdition, me citant entre autres exemples celui de rémouleur ou de vitrier ambulants…
    Hier, je lui ai acheté un Mac dernier cri (peau des fesses que ça m’a coûté). Elle verra bien…

    PS : Je n’ai pas de « Grand-Tante, sise au pied de la Butte »…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s