Demain, on change d’heure !

Mes premières pensées vont aux victimes innocentes. J’ai cherché un article intelligent sur l’attentat qui a eu lieu hier à Trèbes, un truc qui creuse un peu, qui pose des questions. Mais c’est trop tôt sans doute. En recherchant plus loin dans le moteur de recherche, je tombe sur le blog de Jean-Luc Mélenchon. Tiens, voyons ce qu’il dit ! Je me retrouve à lire un article d’info basique sur une page remplie de pubs partout, dans tous les coins, qui vous sautent dessus au moindre mouvement de souris. J’étais étonné qu’un mec de gauche puisse tenir un blog rempli de pubs (qui génèrent de l’argent pour l’auteur du blog). Il y avait quelque chose qui clochait. Et puis j’ai relu le titre du blog. C’était celui de Jean-Marc Morandini. Pas étonnant que ça suinte le fric de partout. Bref. Maintenant que je suis assuré d’avoir perdu 80% des trois lecteurs (article sans photo) par cette digression, je peux écrire mon article décalé sur un sujet sensible.

Un mec a tué, hier, en soldat islamiste. Un Français. D’origine marocaine, mais un Français qui n’a rien à voir avec les flux migratoires «soutenus » par Bruxelles comme n’a pas pu s’empêcher de gueuler la mère Lepen, prête à tout récupérer pour redorer son triste blason marron.

Un gendarme a donné sa vie pour prendre la place d’un otage. Le héros national de cette sordide histoire.

Et nous revoilà encore avec les mêmes ingrédients : un jeune des cités qui passe par la case délinquance puis qui dévie sa haine pour la nourrir des influences salafistes mortifères qui promettent à tous les paumés encagés dans les petits trafics de leurs cités, sans avenir, nourris au shit-kébab et aux jeux vidéo, de devenir des soldats de Dieu.

Et le pays tout entier joue la comédie de l’Attentat, pendant que des pauvres gens qui ont eu la malchance d’être dans leur voiture, d’être des CRS en retour de jogging, un boucher de supermarché, des clients, un gendarme ayant le sens du devoir jusqu’au sacrifice, sont morts sous les balles de ce triste mec qui ne savait même pas tirer et se croyait soldat.

Pour ambitionner de mettre fin à ce mauvais cinéma (mais ça sera long), il conviendrait, me semble-t-il (ce n’est que mon point de vue et je peux me tromper) de lutter à la fois contre les gourous porteurs d’idéologies guerrières sous couvert de religion, contre la misère sociale des cités et contre les racismes en tous sens.

Mais on me dira que c’est beaucoup plus simple. Le problème, c’est l’islam. Il faut défendre la laïcité.

C’est en effet une partie du problème si l’on considère la lecture qui a été faite des textes de cette religion ces dernières décennies. Notamment dans sa définition des relations homme/femme pour le moins inégalitaire, semblant se référer à des visions moyenâgeuses.

Mais la laïcité militante confondue avec l’athéisme n’est pas la bonne réponse. L’athéisme est une religion qui repose sur la croyance que rien n’existe au-delà du matériel. Or, le matérialisme idéologique, qu’il s’appuie sur la science ou sur le modèle économique, occulte une part de ce qui constitue l’être humain et son besoin de croyance et de spiritualité. Une laïcité qui se bat contre le principe de religion est tout aussi absurde puisqu’il se comporte comme les religieux qui veulent imposer leur croyance aux « mécréants ». Le droit d’avoir une spiritualité, religieuse ou non, d’avoir ses propres croyances sur l’invisible et ce que l’on ne connaît pas est à mon sens respectable, voire primordial.

La laïcité consiste à la fois à garantir le droit de chacun d’avoir ses croyances et à interdire qu’une religion, quelle qu’elle soit, se permette de dicter les règles de la vie commune.

Et de fait, la renaissance de l’islam politique qui a vu des révolutions populaires confisquées par des pouvoirs religieux est inquiétante. Certes, le pouvoir religieux garantit une forme d’ordre et de régulation de la société (comme tout pouvoir), mais la base de ce pouvoir n’a rien à voir avec l’essence du religieux et de la spiritualité. La croyance ne s’impose pas ni ne peut définir des lois qui régissent une organisation sociale. Elle se construit dans un parcours spirituel nécessairement individuel, intime. Quand le religieux gomme la dimension de l’individu, il se dénonce lui-même comme n’étant pas réellement religieux.

On a connu en Europe le joug d’un christianisme autoritaire, générateur de guerres, de bûchers, de punitions publiques, de tortures. Il nous a fallu des siècles pour nous en libérer. Comment ne pas regarder d’un œil triste et affligé la soumission des peuples au religieux. Mais après tout, c’est leur affaire. Elle tient sans doute souvent à une accommodation face au pire ou à l’inconnu.

Allons-nous prendre collectivement en compte tous les facteurs qui concourent à ces tragédies conçues minablement par des esprits égarés ? Les réponses sont politiques, économiques et sociales. Elles induisent aussi un positionnement clair contre tout pouvoir religieux. L’islam politique n’est pas acceptable. L’islam religieux a sa place au même titre que le judaïsme ou le christianisme. Pas l’islam politique.

On fait ce qu’on peut. J’essaie de ne pas confondre islamiste et musulman et laïc et athée. Mes pensées vont aux victimes.

20 réflexions sur « Demain, on change d’heure ! »

  1. Depuis des lustres, les religions ont toujours foutu le bordel entre les Peuples. Alors que nous sommes tous de putains de simples Mammifères. Où que l’on naisse, le jeune enfant – basique Mammifère – se dirige instinctivement vers le sein nourricier de sa mère. Premier geste signifiant bien que nous sommes bien tous les mêmes !
    C’est après que cela se complique… « L’éducation », tant prônée, crée les différences sociétales – et religieuses.
    Un éducation spirituelle, dénuée d’aspects religieux (simplement humaniste, donc), serait maîtresse d’améliorations en notre société mondiale.
    Belle utopie en soi. Je n’y crois pas, malheureusement.
    Et ça m’inquiète. Pour ma petite fille, qui a 5 ans et demie et pour mon petit fils qui va con(-)naître ce bordel vers le 20 avril prochain. On les installe assez mal nos petits loupiots !

    J'aime

      1. « Les Fruits » de tes réflexions seront toujours agréables – et importantes – à lire !
        Agrumement Tien…

        J'aime

  2. une fois n’est pas coutume ( mais c’est quand même souvent ), je partage ton analyse faite dans ce brillant article.
    même si mon athéisme tend parfois à prendre le pas sur mon esprit laïque…

    J'aime

  3. « …ne pas confondre islamiste et musulman et laïc et athée ». Voici une explication scientifique de Richard Dawkins: « La sélection naturelle construit le cerveau de l’enfant en lui donnant une tendance à croire tout ce que lui disent ses parents et les anciens de la tribu. Cette obéissance en toute confiance est précieuse pour la survie au même titre que le guidage sur la lune pour le papillon de nuit. Mais le revers de l’obéissance en toute confiance est la crédulité aveugle. Son produit dérivé inévitable est la vulnérabilité aux infections par les virus de l’esprit. »…la religion est un produit dérivé de dispositions psychologiques normales. »

    Sur le guidage du papillon de nuit: « On sait que les insectes se servent d’objets dans le ciel comme le soleil et la lune pour se diriger en ligne droite sans se tromper…Le système nerveux des insectes a la capacité de donner une
    règle d’or temporaire de ce genre : « Suis la direction telle que les rayons de lumière frappent ton œil à un angle de trente degrés. »….Mais pour la boussole stellaire il est indispensable que l’objet céleste soit à l’infini optique. Sinon, ses rayons lumineux ne seraient pas parallèles, mais ils divergeraient comme les rayons d’une roue. Le système nerveux qui applique la règle d’or de trente degrés (ou de n’importe quel angle aigu) à une bougie à proximité comme si c’était la lune à l’infini optique, va diriger le papillon par une trajectoire en spirale sur la flamme…
    Appliquons maintenant cette leçon du produit dérivé au comportement religieux des humains. Nous observons que
    beaucoup de gens – dans certaines régions jusqu’à 100 % de la population – ont des croyances qui sont en contradiction flagrante avec des faits scientifiques démontrables et avec des religions rivales auxquelles d’autres appartiennent. Non seulement les gens tiennent à ces croyances avec une certitude obstinée, mais ils consacrent du temps et des ressources aux activités coûteuses qu’elles entraînent. Ils meurent pour elles, ou tuent en leur nom. Cela nous frappe, tout comme nous avons été frappés par le comportement d’auto-immolation des papillons de nuit. Déconcertés, nous nous demandons pourquoi. Mais à mon avis, nous ne posons probablement pas
    bien la question. Le comportement religieux est peut-être un raté, un produit dérivé aberrant d’une propension psychologique sous-jacente qui a, ou avait, son utilité dans d’autres cas. Dans cette optique, la propension qui a fait l’objet d’une sélection naturelle chez nos ancêtres n’était pas la religion en soi ; elle présentait un certain autre avantage, et ce n’est qu’à l’occasion qu’elle se manifeste sous forme de comportement religieux. Nous ne comprendrons le comportement religieux que quand nous lui aurons donné un autre nom. » (page 256 à 267)
    ftp://say45-1-88-167-145-82.fbx.proxad.net/Livres/parents/Pour%20en%20finir%20avec%20Dieu%20-%20Richard%20Dawkins/Pour%20en%20finir%20avec%20Dieu%20-%20Richard%20Dawkins.pdf

    J'aime

    1. On peut remettre en cause les religions, mais je me méfierai toujours de ceux qui voudraient prétendre que n’est réel que ce qui est matériel et visible, ceux qui appuient toute vérité sur la science.

      J'aime

      1. Bien sûr, la science est loin de tout expliquer, 95% de la matière qui compose l’univers demeure Invisible.

        J'aime

  4. Dans tes propositions de solutions, j’ajouterai l’éducation des enfants, Bernard. Ici, là-bas. Et même la ré-éducation, souvent, hélas.

    L’enfant fait l’homme.
    Plein de ressentiment
    ou plein d’humanité.

    Il ne faut pas oublier que bien peu seront capables de cette fameuse résilience…

    J'aime

  5. La Loi de 1905, rien que la Loi de 1905, la plus belle Loi de la République rapportée par Aristide Briand. Pas la peine d’en rajouter tout est dit dedans.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s