Un peu de misanthropie

misanthrope

On sait que les populistes flattent les idées les plus basses du peuple, fondées sur la peur de l’autre. La politique, les populistes, ils s’en foutent comme de l’an quarante. Ce qui les intéresse c’est de gouverner les cons à la baguette. Le pouvoir…

Économiquement, ils ne font pas autre chose que laisser les mêmes faire leur politique qui ne rapporte qu’à quelques-uns sur le dos de la masse. Un populiste n’a jamais agi pour le peuple. Tout le monde le sait. L’histoire nous le rappelle.

Comme tout le monde sait que l’histoire de l’humanité est une histoire de migrations. Personne n’est Gaulois. La Gaule n’existe pas. Elle était déjà le fruit d’immigrations et d’invasions. Les pires sur le sujet, c’est les Américains. Ils ont quitté l’Europe, exterminé les Indiens pour installer leur démocratie qui aboutit à cet imbécile et dangereux de Trump qui dit « non aux étrangers ! ». Et les cons, ils votent pour lui.

Et pourtant, il y a encore une masse de crétins qui s’imaginent Cro-Magnon bien blanc, avec un béret sur la tête et une baguette de pain à la main. Partez, sales étrangers, ici c’est chez moi depuis toujours ! Quelle bêtise.

Ce n’est pas Le Pen, Trump, les populistes italiens qu’il faut blâmer. C’est la masse des ignares qui les porte au pouvoir avec leur petite haine mesquine et leurs pantoufles Leclerc.

32 réflexions sur « Un peu de misanthropie »

      1. 20h26… Faudrait voir si notre bon Ben-Hur, du temps de ses études supérieures en « Romantique », n’aurait pas rédigé une thèse sur les chars. Si c’était le cas, l’image des « charentaises » postée par Hélène, serait excessivement raccord…

        J'aime

  1. Ah ça, c’est Leclerc qui me fait réagir, ne me parle pluuuuus de Leclerc steup !!
    En plus, tu leur fais de la pub ! :O
    Bon, à ta décharge, on peut comprendre que tu vantes le confort charentais… 😉

    J'aime

  2. Pour illustrer ton propos : https://www.bing.com/videos/search?q=youtube+fernand+raynaud+l%27%c3%a9tranger&view=detail&mid=9A4E04D7E0436F2842119A4E04D7E0436F284211&FORM=VIRE
    Déjà à l’époque… Quelque part précurseur, le Fernand.
    Et si ça se trouve, Panoramix était de souche slovène, façon ours en Béarn. Va savoir.
    Quant à « De Gaule », le bien-nommé, était-il à 100% « de Gaulle » ?…
    Et puis, on connaît bien certain fils de peintre d’origine hongroise…équipé de talonnettes.
    Quant à l’autre nase d’amerloque, cheveux couleur pipi, ça me ferait bien marrer que l’on découvre qu’il ait un trisaïeul mexicain… Poil au mur !
    Que fiche donc Edwy Plenel !?…

    J'aime

      1. Je t’en prie, Lydie. Fernand fut un précurseur. Coluche en a parfois parlé, en radio surtout (Europe 1, à l’époque), plutôt qu’en sketch.
        Et puis sa « distance boulangère »… Y a pas rien de « plus français » que cela…

        J'aime

  3. « Parce que le monde est si perfide, pour cela je vais dans le deuil ». Pierre Bruegel,1568.
    450 ans plus tard, flatter le pleutre est toujours aussi profitable aux autocrates roublards.
    Pour autant, encore de braves gens sur cette terre, … même chaussés en ‘Doudou marque repère’, si si 😉
    Sans la voix d’irréductibles faux ou vrais gaulois, revêches à tous rusés saigneurs, il ne faudra pas 150 ans de plus pour voir notre pays et d’autres faire le deuil total de leur dignité.
    Allez, Bernard, troque ce manteau de nuit contre la fronde humaine qui t’appartient 😉

    J'aime

  4. La peinture flamande de la Renaissance nous montre un temps où l’homme noir était représenté « de belle et élégante apparence ». L’exégèse d’un tableau de Bruegel (L’adoration des mages, 1564) par Daniel Arasse rappelle cette époque où l’Occident avait la chance de suivre un autre chemin: « L’humanité du Noir est, pour Bruegel, restée à l’écart des pratiques matérielles perverties de l’Europe et du catholicisme romain »… »Bruegel fait retour à une source d’inspiration où le Noir , le regard du Noir était porteur de la plus haute spiritualité et attestait la vocation universelle de la foi chrétienne, c’est à dire aussi, dans les termes de l’époque, l’universalité de l’humanité des hommes. »… »Avant surtout que le développement de l’esclavage et de la traite des Noirs n’encourage le développement de l’idéologie et du discours raciste qui en justifiait la pratique ». (Daniel Arasse dans le chapitre « Un oeil noir » du livre « On n’y voit rien »)

    J'aime

  5. J’aime pas Céline. Il est chiant à lire. Sa syntaxe me gave. Il est pire que Tolstoï et Dostoïevski réunis.
    Prétentieux et raciste. Il me déplait.
    Et puis sa tronche… Quel pou ! Du Houellebecq tout craché…
    J’économise ainsi mes sous, n’achetant pas ses bouquins…

    J'aime

      1. Ben c’est écrit en québécois, quoi ! Pas fastoche non plus à décrypter. C’est un peu comme « du Ch’Ti », mais pas tout à fait pareil. Les « hein » ne sont pas tout à fait les mêmes. Quant aux vocables…

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s