Enquêteurs

gendarmes

Je lis (entre autres) des polars. Ce n’est pas au nom d’un amour inconditionnel pour la police ou la gendarmerie, mais pour le principe de la quête de vérité. Souvent, le lecteur averti sait avant les flics qui est le coupable. Mais, les flics, eux, ils trouvent La Preuve. Celle qui fait qu’on n’est plus dans la simple conviction, dans l’intuition, mais devant le fait avéré, indiscutable, objectif. Celui qui ne laissera aucune chance au coupable lors de son jugement. On aime tous que les coupables soient jugés pour les actes qu’ils ont commis. J’imagine que c’est pareil pour les bandits.

Nous étions tous persuadés de savoir qui était le meurtrier de la gamine. Comme nous étions nombreux à avoir imaginé, dès le départ, que c’était le mari qui avait tué la joggeuse. Mais la police, elle, elle ne doit pas s’emballer, étudier toutes les pistes, tout décortiquer, fouiner, jusqu’à débusquer l’indice imparable. Un travail presque inhumain dans lequel la conviction n’a pas de place car on ne juge pas sur une conviction.

Chapeau les flics pour ces deux résolutions. Face à l’horreur des actes, on n’avait pas le droit à l’approximation.

J’imagine l’ingratitude de faire ce boulot quand tu as les preuves que tel trafic se passe ici mais que rien ne peut être fait, quand un ancien président de la république est un escroc notoire et continue à pérorer en toute liberté, quand tu dois aller encadrer des manifs et voir ton collègue filer des coups de rangers à une gauchiste à terre. C’est pas le même boulot. Pas celui dont tu rêvais. Les cons, il y en a partout.

On peut être « de gauche », se plaindre quand la police est violente, gaze ou pique les couvertures aux migrants, tutoie et insulte les mecs parce qu’ils n’ont pas la bonne couleur de peau. On peut être un brin anar et rire de voir de géniaux bandits piquer l’argent où il est. Ils ne sont pas pires que ceux qui font ça légalement et en toute impunité. Mais quand un mec tue sa femme ou une gamine, comment ne pas être admiratif de ceux dont le boulot consiste à isoler les ordures. Ce serait imbécile de se taire sous prétexte que, quand t’es anar de gauche, la police, c’est pas bien.

6 réflexions sur « Enquêteurs »

  1. Tyria jacobaeae : la « Goutte de sang » (ou Écaille du Séneçon), papillon nocturne à mœurs en partie diurnes, comme bien des écailles (très beau papillon, voyez-le sur internet), et quelques s… de la pire espèce (humaine). Qualificatifs indicibles, tant il y en aurait… Où les sciences naturelles se mélangent parfois avec l’actualité la plus féroce. « Goutte de sang ». Pauvre gamine… Et on est tous papa ou maman…
    La Scientifique n’a pas dormi, ils l’ont fait cracher au bassinet !
    Et en taule, il va morfler. Les « piqueux de mômes » n’ont pas souvent de répit en milieu carcéral…

    J'aime

  2. Mouais…
    Sur le moment, on peut penser « bravo  » ?
    Mouais…
    Il y a la police scientifique, et après… ce qu’en fera la soi-disant justice 😉
    Et la prévention ?
    Des parents condamnés à l’indignité dix ans, en quoi cela les empêchera-t-il de re-procréer et de récidiver ?
    Mouais…
    Le nombre de personnes pourtant en détresse qui s’entendent dire par gendarme ou policier : « Tant qu’il s’est rien passé on peut rien faire, on n’intervient pas ! »… et sont renvoyées vers les souffrances…
    Mouais…
    L’audiovisuel nous éblouit et masque bien des choses, les infos en font partie.

    Bon, en tout ceci j’me trompe, hein, bien sûr !!.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s