Notoriétés aériennes

aeroport-prague-vaclav-havel-ruzyne

Hier, j’ai pu goutter à ce que doit être la vie des gens célèbres. J’arrive à l’embarquement en C2 du terminal 2 de l’aéroport de Prague. Une hôtesse tchèque me dit en anglais que je dois patienter car je ne fais pas partie des passagers prioritaires appelés. Derrière elle, une autre hôtesse lance en tchèque : « mais, c’est Monsieur Blancan ! ». Et voilà qu’elle me fait passer derrière le comptoir. Elle s’exprime désormais en français avec un fort accent. Vous êtes placé où ? Oh, vous êtes au fond. Tenez, je vais vous donner la 11 couloir. Il n’y a personne à côté. Vous serez bien mieux. Elle fait le changement devant moi. Ça vous ennuie pas si je vous demande un autographe ?

Je n’en reviens pas. Une fan tchèque ! J’en reste sans voix. Sur la passerelle, j’essaie d’analyser la situation, sans succès. À peine entré-je dans l’avion que le commandant de bord arrête son regard sur moi et me tend la main. On se connaît ? Vous étiez sur un vol ces jours-ci ? Non, je suis comédien. Cinéma ? Télévision ? Quels films ? Ah oui, c’est ça. Je savais que je vous connaissais, mais je ne savais plus si c’était dans le cadre du boulot. Là, je suis dans le cas plus classique de quelqu’un d’un peu physionomiste qui sait qu’il m’a déjà vu sans se souvenir des circonstances. Je suis plus habitué. Mais l’hôtesse tchèque, je n’en reviens toujours pas.

Contrairement à ce que l’on pourrait attendre d’un comédien, je ne suis pas en quête de notoriété. Je trouve que la notoriété des célébrités, si elle présente certains avantages incontestables, se paie cher par d’autres côtés. Vie privée, jalousies, insincérités relationnelles. Incarner une image, un mirage, ne doit pas être de tous repos. J’aime juste qu’on reconnaisse mon travail quand il y a lieu. C’est autre chose.

Et si cette dame m’a reconnu, c’est qu’elle savait qu’il y avait un tournage français à Prague et qu’elle s’était sans doute renseignée sur le casting. Et c’est vrai que si elle a gougueulisé les comédiens de la distribution, elle est forcément tombée sur moi. Si ça se trouve, elle travaillait à la sécurité de l’aéroport et profitait de sa situation pour satisfaire son attirance pour le people. C’est à partir du jour où elle a fait sa recherche (quelques jours tout au plus), qu’elle a fait « connaissance » avec ma personne. C’est la solution la plus rationnelle que j’ai trouvée.

Me voilà de retour devant mon bureau, à trier mon courrier et planifier tout le boulot qui m’attend encore. J’ai beau regarder partout autour de moi, je ne vois pas de secrétaire.

5 réflexions sur « Notoriétés aériennes »

  1. J’évite de prendre l’avion car lorsqu’une hôtesse « croit me reconnaître », c’est foutu pour moi. Je voyage dans la soute ou je finis au poste ! Et du coup, je m’inquiète pour le Balou, et ses horaires de croquettes en sa gamelle…
    De retour au bercail, donc…

    J'aime

  2. T’as besoin d’un(e) secrétaire ? 😉
    … p’têtre utile pour « goûter » au lieu de « goutter » ?
    ooooooooooooh, j’suis pas sympa, non pas sympa !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s