Larguées


Larguées d’Éloïse Lang, avec Camille Cottin, Camille Chamoux, Miou Miou, vient de recevoir le prix du public au festival de l’Alpe d’Huez. J’ai vu le film en projection il y a deux semaines. J’ai ri comme un tordu devant cette comédie populaire intelligente. Plusieurs niveaux d’humour se côtoient avec bonheur. Le casting dans son entier est jubilatoire. Le pitch : Deux sœurs offrent un séjour à leur mère déprimée dans un club de vacances de La Réunion. Je parie que, dès sa sortie au mois d’avril, le succès sera au rendez-vous.

Eh bien, figurez-vous que j’en suis. Au départ, c’est comme une blague. Alors que nous nous apprêtons à partir à La Réunion, Paul Jeanson, avec qui je joue Intra-Muros, m’annonce que pendant que nous serons là-bas, une copine tourne un film à quelques kilomètres. Elle lui a trouvé un tout petit rôle et lui demande de chercher un partenaire de jeu qui a la soixantaine. Il me propose le rôle que j’accepte volontiers. C’est trop drôle de profiter de faire le comédien de théâtre à La Réunion pour faire un clin d’œil au cinéma.

Au final, on ne me verra que quelques secondes, suffisamment pour contempler ma peau flasque et blanche, un maillot de bain trop petit jouant la frontière entre des jambes courtes et maigres et une bedaine d’employé de bureau. Un coup de vieux dans ma tête. Mais je ne regrette rien. Juste je préviens. Ce sera mon premier rôle dans une comédie populaire ! Je prie pour qu’il ne se remarque pas trop quand même…

4 réflexions sur « Larguées »

  1. L’auto-description/dérision est bien rigolote : « peau flasque et blanche, maillot de bain trop petit jouant la frontière entre des jambes courtes et maigres, bedaine d’employé de bureau ». Elle est bien tienne !
    J’apprécie en toi l’art de te « congratuler » (c’est pas un gros mot, comme « concupiscent », d’ailleurs… pas un gros mot non plus), et le tout sur des plages lascives de sable blanc.
    Tu nous en avais touché deux mots lors de ton incursion « en-les-îles-de-là-bas », pour Intra-Muros, au tout lointain, alors que nous… ouvriers ruraux, Gens de peu… on t’espère en proximité avec Intra-Muros… Chez nous ! (« allo quoi ! » – citation exclamative de Simone de Beauvoir deux jours avant son décès, me semble-t-il…).
    Fais gaffe, tu files macronesque, qui va faire le malin à droite à gauche, et qui est pas là « chez nous » !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s