Ça commence

Macron

J’hésite entre un entraineur d’équipe de foot et patron d’une usine du XIXème siècle. Les vœux de Macron, il n’y a rien à redire. Compassionnel à souhait, volontariste, affichant l’ambition de rassembler au-delà des clivages, appelant à l’engagement de tous à ses côtés pour participer à la restauration de notre pays. Même un petit couplet sur la réussite qui ne profite qu’à un petit nombre quand il faut partager.

On pourrait se contenter d’acquiescer, de se réjouir de voir à la tête du pays un vrai manager qui veut embarquer toute son équipe, associant tous et chacun à la réussite. Ok, la fiction est jolie et on aurait presque envie d’y croire. Sauf que tous les actes de ce gouvernement vont à l’encontre de son discours : politique vis-à-vis des migrants, suppression d’un grand nombre d’emplois aidés pour les associations, suppression de l’ISF et mesures fiscales, économiques et sociales, baisse des allocations logement, préférer le contrôle des chômeurs à la lutte contre la fraude fiscale et aux cotisations sociales, refiler la CSG aux retraités, toutes ces mesures qui ne font que renforcer les inégalités.

On aimerait tant y croire à l’histoire qu’il nous a racontée le 31 décembre, le petit père Macron. Mais que nous a-t-il servi d’autre qu’un discours de chef d’entreprise, la France devenant une marque parmi d’autres ?

L’hypnose, j’ai essayé pour arrêter de fumer. Avec moi, ça n’a pas du tout marché.

7 réflexions sur « Ça commence »

  1. Je n’ai pas regardé, ni écouté. Juste eu en retour à la radio quelques extraits.
    Y a quand même un truc, là… sur la photo : son sourcil gauche est plus bas que le droit.
    Ça traduirait-il quelque chose ? Pas en tout cas qu’il penche à gauche…

    J'aime

      1. Oh putain ! les sources historiques… Le Père Hendreau… encore un vieux cureton qui voyait le mal diabolique partout, surtout à cette époque-là !

        A contrario, le fameux « Toto », en cours de catoche posait cette question à son cureton (la blague a une belle « barbe », certes, elle se racontait quand nous n’en avions pas encore, de barbe : à la Communale non mixte) :
        – M’sieur le Curé, c’est vrai que Dieu il est partout ?
        – Oui mon petit Toto, Dieu est partout…
        – Hé, M’sieur le Curé, Dieu il est aussi dans le grenier d’Isidore, mon voisin ?
        – Oui mon enfant… Dieu est aussi dans le grenier d’Isidore, ton voisin… Dieu est partout, je te le répète mon petit.
        – Baisé, M’sieur le Curé !!! Isidore il a pas de grenier !

        Alors le Père Hendreau qui sourcille… Un jeanfoutre de plus !
        Il les a faites où ses études ? A l’Université catholique de Cadaujac !? Fermée depuis longtemps, causes… qu’on ne pouvait pas en parler librement dans ces années-là…

        Il court il court, le furet, le furet du bois Mesdames.
        Il court il court le furet, le furet du bois joli…

        J'aime

  2. Oui, continue, et continuons à garder en 2018 l’énergie et le courage de dire « basta ya »!
    A l’instar de la très roborative intervention de Pierre Lemaitre ce matin :

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s