La trêve

maisonnoel

Noël approche. Et sa fameuse trêve des confiseurs. Me voilà donc amené à reconsidérer tout ce qui précède.

Les poires dont je vous avais parlé il y a quelques temps, eh bien, elles ont fini par murir et je les ai mangées.

L’eau du puits qui était au plus bas, eh bien, elle a fini par remonter, bénéficiant des fortes pluies de ces derniers jours.

Macron, je le trouve fort sympathique et très habile. Un bon chef d’état. D’ailleurs, il fait une remontée spectaculaire dans les sondages.

Intra-Muros va se terminer pour moi dans 10 représentations. Mais le spectacle va continuer à la Pépinière et j’assurerai une bonne partie de la tournée 2018/2019. Je n’imaginais pas que l’on puisse jouer 150 représentations devant des salles pleines et des spectateurs ravis. Je n’avais jamais vécu cette expérience. La bise à mes partenaires au passage.

J’ai commencé à écrire mon dernier bouquin. Et je m’y régale.

Le mois prochain je tourne un documentaire, au printemps mon court-métrage et nous devrions bien avancer sur l’écriture du long.

Derrière les apparences de l’homme en colère, se cache le bonheur. Il m’arrive parfois, trop souvent peut-être, de faire pousser des buissons de ronces pour mieux le protéger.

9 réflexions sur « La trêve »

  1. Je ne sais pas si j’ai bien tout lu / tout compris, car il est tard, et les vieux tu sais… mais tu remonterais dans les sondages ? Bonnes poires à l’appui ?
    Passe du bon temps en les jours qui viennent !

    Oh… te dire quand même ce que je vais cuisiner pour Noël – je ne serais plus moi-même sinon !
    Eh bien un poulet de Bresse (3 kg le lascar) farci aux giroles, arrosé d’un magnum de St-Estèphe (on va peut-être un peu manquer… on est douze), précédé d’un « petit » plateau de fruits de mer, arrosé d’un Château La Gafelière sec 2015, intercalé d’un fois gras accompagné d’un Coteau du Layon 2013.

    Mais c’est juste pour le dimanche soir, ça.
    Et… tiens-toi bien… t’es assis ? Car le lendemain, y a rebelote !
    Mais plus posément… : je « tricote » un velouté (soupe très parfumée mais légère). S’ensuivra des escargots à la Bordelaise, puis une salade de saumon froid (pavés cuits auparavant à l’étuvée) et ma mayonnaise maison, accompagnée d’une salade de cresson.
    Le tout sera conclu par des fromages francomtois (comté 18 mois d’affinage + morbier au lait cru).
    Bien sûr que j’ai « aussi » prévu les bons vins qui iront avec !
    Bonnes fêtes Bernard !

    J'aime

  2. Serge, tu me donnes une de ces fringales!….
    Trève des confiseurs: période où l’on dit beaucoup de bétises, d’ailleurs, à Cambrai ils les mangent! 🙂
    Le bonheur, on y pense quand il a disparu et que l’on court aprés. Je pense à ces migrants qui franchissent les cols enneigés des Alpes en baskets et marquer mon respect à cette cordée solidaire de montagnards hospitaliers qui traite l’autre comme on aimerait être traité.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s