Machines

danger

Le problème avec la machine à café Krups, c’est qu’elle vous donne des ordres et ne bouge plus tant que vous ne lui avez pas obéi. Si elle vous dit par exemple qu’il faut vider les bacs, elle ne s’éteindra pas tant que vous ne l’aurez pas fait.

En bon latin, quand on me livre un tel message, conscient que l’indication vient toujours avant qu’un réel problème se pose, j’aime avoir le choix d’y obéir immédiatement ou de repousser au moment où je vais faire mon second café. Il suffit de me le rappeler quand je rallume la machine. Mais là, non. Tu le fais illico, sinon, je bloque tout. Pareil pour les voitures. Le coffre est ouvert ? La voiture se fout bien de savoir si tu vas faire 200 mètres avec un matelas qui dépasse. Elle ne démarrera pas. Les machines nous régulent et nous obligent à entrer dans des cadres stricts. Elles nous rappellent les règles et nous obligent à nous y conformer.

Souvent, c’est lié à une obligation de consommation. La première fois que ma Krups m’a demandé de changer le filtre à eau, j’ai obéi. Je suis allé acheter un filtre très cher et je l’ai changé. Une fois le filtre changé, la machine m’a demandé si je l’avais bien fait. J’ai répondu oui. Elle s’est alors remise à fonctionner. J’avais trouvé la faille ! Cela voulait dire qu’elle n’a pas encore le moyen de vérifier elle-même. En conséquence, la prochaine fois, j’enlèverai le bac à eau, puis le remettre deux minutes plus tard en répondant que j’ai bien changé le filtre alors que je ne l’aurai pas fait. Obligé de ruser, de trouver des subterfuges pour ne pas se soumettre à l’obligation de changer un filtre qui peut bien rester en place le double du temps sans que la machine coure de sérieux risques.

Ces anecdotes nous racontent le formatage de nos comportements sous prétexte de sécurité mais bien souvent à des fins de consommation. Ainsi va le monde que nous sommes en train de construire pour les générations futures. La tolérance s’amenuise en même temps que les libertés les plus basiques. Et cela s’applique bien au-delà des seules machines.

13 réflexions sur « Machines »

  1. Et ce n’est pas fini, quand on aura chacun nos assistants numériques, nos chatbots et autres intelligences artificielles (que j’appelle « nos Daïmons »), l’enjeu sera de nous désautomatiser.

    J'aime

  2. Tu raconteras si ça a marché de ruser avec ta machine pour le filtre…
    Et si c’est le cas, je ferai pareil avec mon chat et ses croquettes, je lui affirmerai que je lui en ai bien redonné ! 😉

    J'aime

      1. Moi j’aime bien le chat Androïd de la nouvelle de Merjagnan dans le livre « Au bal des actifs »

        Et dire que ce sont des photos de chats qui on entraîné les réseaux de neurones du Deep learning dans l’apprentissage de la reconnaissance d’images par les IA.

        J'aime

  3. Ça fait des lustres que je recherche des filtres à café pour ma bagnole ! J’ai cru lire que t’avais un plan. Mais avec mes nouvelles lunettes, je ne suis pas très sûr du coup…

    J'aime

    1. Et Serge ! Ta bagnole sera bientôt communicante, elle commandera elle même ses filtres.

      Du mode d’existence des objets techniques communicants pour paraphraser Gilbert Simondon.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s