Vive Monsanto et l’agriculture intensive !

insectes

Il est important de douter a dit hier notre ministre de l’agriculture et mettant le doute comme indispensable à la pensée « scientifique ». Je croyais reconnaître mes copains de la pensée complexe qui défendent Monsanto et les labos. Le doute pour le ministre, c’était à propos de l’OMS qui affirme que le glyphosate est cancéreux, tandis que d’autres études produites par de riches laboratoires monsantiens affirment le contraire. Donc, il convient de considérer les rapports de l’OMS comme de simples avis, selon lui.

Pareil pour les pesticides ? Ben ouais, on a du mal à s’y retrouver. Les études indépendantes qui prouvent leur nocivité sont décriées et ont leur met en face des études richement financées par l’agrochimie et qui relativisent les effets nocifs. C’est vrai que les pesticides, c’est juste des molécules destinées à détruire le vivant. Ça ne peut pas être vraiment dangereux puisque nous sommes déjà morts (la preuve, on a élu Macron).

Mais en fait, les scientistes de mes deux, pas la peine de faire mille études subventionnées ou pas. J’ai vécu une époque où il y avait plein d’hirondelles. Il se trouve que leur population a diminué au moins de moitié (je suis très en dessous de la réalité). Et ça, je le vois qu’il y a moins d’hirondelles. De même que je me souviens des phares de voiture et des pare-brises couverts d’insectes. C’était chiant. Maintenant, grâce aux pesticides, on a éliminé plus de 70% des insectes (là aussi, je suis en dessous). Et je le vois puisque je me fais beaucoup moins chier qu’avant à nettoyer le pare-brise. Pas besoin de contester telle ou telle étude. Et s’il y a moins d’insectes, il y a moins d’hirondelles, c’est normal. Et moins de miel. Mais c’est pas grave, il y en a plein en Chine.

Bon, le bénéfice que l’on peut tirer de tout ça, c’est que ça va finir par créer de l’emploi saisonnier : les polinisateurs. Enfin, jusqu’à ce qu’une start-up mette au point des mini drones qui remplaceront les emplois précaires.

Non, franchement, Monsanto et l’agrochimie, ça n’a que du bon ! Enfin, c’est ce que semblent dire mes copains de la pensée complexe qui me mettent dans la catégorie des complotistes. Ils ont raison puis qu’ils pensent complexe et que je n’ai à proposer en face que des faits. Un mec qui a 20 ans aujourd’hui, il ne saura jamais qu’il n’y a plus d’insectes ou moins d’hirondelles. Il n’a pas connu le temps où il y en avait. Et quand je lui dirai qu’il y en avait, il sera en droit de douter puisque j’ai oublié de faire chaque année un inventaire des hirondelles et des insectes écrasés sur mon pare-brise avec les heures et les kilomètres parcourus avec données GPS. Ce que je suis négligent…

12 réflexions sur « Vive Monsanto et l’agriculture intensive ! »

  1. Moi j’aime bien l’argument « on attends une alternative avec de supprimer le produit ». Si jamais on réponds « y a deja des alternatives, certains ne l’utilisent pas, on peut cultiver autrement, ça fonctionne, y en a qui le fond, faut juste des parcelles plus petites, plus de personnes, et un haut niveau de compréhension du fonctionnement de la nature (donc de la recherche scientifique)  » l’argument devient « On attends une alternative crédible » . Ben oui, si on peu plus avoir des tracteurs énormes pour faire de la monoculture intensive sur d’immenses terrains, avec des plans transgéniques qui résistes aux pesticides, qu’est-ce qu’on va devenir ?
    Ben, l’argent qui part aux fabricants de pesticides sera re-localisé pour payer des agriculteurs, les gens mangerons mieux donc seront moins malade. (y aura même peut être pas besoin de 10 vaccins dés la naissance, vu que l’immunité sera meilleure….). Avec ces gains on fera de la recherche pour étudier l’équilibre nécéssaire aux sol pour faire pousser les plantes, recherches qui vont bénéficier aux pays ou il y a des famines qui deviendrons auto-suffisant………
    Le hic c’est que de nouveau les insectes vont salir nos pare-brises… et les hirondelles poser leurs nids partout et faire le printemps….

    J'aime

  2. La journaliste Marie-Monique Robin a réalisé une longue enquête sur le glyphosate et sur Monsanto:
    « j’ai découvert que le premier brevet accordé au glyphosate concernait son pouvoir de chélation de métaux. Il a été obtenu en 1964, par la multinationale américaine Stauffer Chemical, qui s’en servait pour détartrer les chaudières et les canalisations d’eau. En 1970, il a été breveté comme herbicide. Et en 2010, Monsanto a obtenu un brevet pour sa fonction antibiotique. »
    « Quand vous mangez des aliments contaminés par du glyphosate, vous ingérez un antibiotique » qui a « servi de détergent pour détartrer les chaudières ».
    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-13-octobre-2017
    Quelques ouvrages passionnants de Marie-Monique Robin:
    – Le Roundup face à ses juges (ed. La découverte/Arte)
    – Le monde selon Monsanto (ed. La découverte)
    – Escadrons de la mort, l’école française (ed. La découverte)

    Les papillons, les hirondelles disparaissent. Dans mon sud ouest natal, les soirs d’été je n’entends plus les chants des grillons et des reinettes et tous ces bruits de la nuit qui hantent encore la mémoire de mon enfance des années 60. Déjà à cette époque mes parents (agriculteurs) racontaient qu’ils ne retrouvaient plus le goût des aliments d’avant la guerre, pourtant ils cultivaient leur jardin avec des techniques qualifiées aujourd’hui de bio. Certainement un problème de semences car aprés guerre, pratiquement tout venait des USA.

    J'aime

  3. Ici, dans le Sud Est, il y a en plus la secheresse…Donc, plus d’insectes ou très peu dans le jardin, pas une seule abeille, ni un seul bourdon, que quelques moustiques suicidaires…Quant aux oiseaux….Silence total…. 😦

    J'aime

  4. Ben oui, ta négligence… !! 😉 Il faut relever, noter, filmer, archiver, pour pouvoir prouver que ce que tu énonces est un fait réel ! Allez, zou, tant qu’il reste deux hirondelles et quelques insectes : mets-toi au boulot !

    PS : mon pare-brise te croit sur parole, lui !

    J'aime

  5. Anagrammes:

    Entreprise Monsanto = poison très rémanent

    Le pesticide Round Up = le pire coup du destin

    Avant 1995 on entendait encore les stridulations des grillons dans le métro

    On peut rajouter comme livre de Rachel Carson « Silent spring » et son film

    J'aime

  6. Ce texte et vos commentaires à toutes et tous me vont droit au cœur, vous vous en doutez bien.
    Sur le terrain, sur les sites de suivi de la migration, les gens avec qui je discute sont unanimes au sujet des hirondelles. Et je prends toujours l’exemple du pare-brise de la 2 chevaux de ma jeunesse (années 80), qu’il fallait nettoyer au bout de 100 bornes. Puis aussi le souvenir de mon enfance (années 60), où au bourg de Villenave, courant septembre, lorsque je me rendais à l’école primaire, les hirondelles étaient alignées sur les fils téléphoniques. Des dizaines et des dizaines, espacées de seulement quelques centimètres, formant une vraie équipe en l’attente du grand voyage transsaharien.
    Ce souvenir de mon enfance fait maintenant figure, en ce vieux bourg, d’image d’Épinal. Gravure d’antan dont je n’ai aucune photo, juste de vieilles images gravées dans mon « disque dur ».
    Alors les autres salopards, je les conchie grave !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s