La lecture est dangereuse

shibumi

Quel est donc cet étrange sentiment, cette sensation bizarre que tout échappe ? Trump président, Macron président… quelle est donc cette farce ? Non mais je sais. Je suis en train de lire un roman d’espionnage sous les conseils de Guillaume, le copain avec qui j’essaie d’écrire. Shibumi de Trevanian (1979). Et franchement, quand on s’intéresse à la politique, mieux vaut ne jamais lire de romans d’espionnage. Ils vous obligent à considérer la surface de l’actualité en imaginant toutes les combines sous-jacentes. On peut facilement avoir une analyse politique des informations, deviner les enjeux cachés des uns et des autres, déceler les tactiques d’information et de désinformation, cibler les conflits d’intérêts. Derrière chaque information se révèlent des intérêts économiques.

Comment regarder les guerres sans voir les enjeux énergétiques, comment ne pas envisager le poids de l’industrie chimique dans les conflits du monde agricole, comment ne pas soupçonner le poids des laboratoires dans les décisions de santé ? Le lobbying européen ne se cache même pas. Tout le monde le connaît et l’accepte. Il est institutionnalisé. Ce ne sont plus des guerres, des conflits sociaux, des élections politiques. Ce n’est que la vie économique de grands groupes énergétiques et agro-alimentaires.

La majeure partie de la classe politique, des démocrates aux républicains, du PS à LR n’est qu’une gignolade, un jeu vidéo, les jeux du stade au service exclusif de ces puissances financières. Pas étonnant que l’on diabolise à longueur de médias les gauchistes, les insoumis, les rebelles. Ce sont les seuls qui envisagent une réalité qui prend en compte ouvertement et de façon critique les jeux cyniques du pouvoir capitaliste. Les citoyens ne sont plus que des consommateurs, des éléments de production trop chers, des cerveaux capturés par des écrans envahis de publicité, des pantins étriqués et frileux, égoïstes que l’on plonge dans la virtualité.

Que faut-il faire ? Lire Marc Levy, Musso ? Ou bien s’engager en politique ?

9 réflexions sur « La lecture est dangereuse »

  1. Notre système est dans le « Parlez, parlez tant que vous voulez, mais restez désunis! »
    Alors s’engager en politique, il faudra être des millions à faire l’effort. Car personne n’enseigne que la démocratie n’est jamais définitivement acquise par une quelconque Constitution, la démocratie n’est pas immobile: à chaque génération de la faire vivre, d’inventer son devenir. Pour notre malheur on se dit qu’il y a pire ailleurs, alors on vit comme un « troupeau » satisfait de sa condition et dans la peur du pire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s