Échappées

echappees
Photo Raph Charpentier à La Pépinière

Voici longtemps que je n’ai pas posté d’article. Un signe ? Une extinction progressive du blog ? J’en sais rien. Le problème, c’est que j’ai deux textes importants sur lesquels je dois travailler. Or, tous les soirs, je joue Intra-Muros. Et il n’est pas question que je me fasse des journées entières de travail en poursuivant le soir au théâtre. Je ne tiendrais pas. Alors je muris les textes dans ma tête pour que le moment où je m’y mettrai, les doigts puissent courir sur le clavier sans pause.

Ma façon de procrastiner, d’éviter de me lancer dans l’ascension de l’Everest, c’est de continuer mes recherches du côté sourcier/guérisseur. J’ai inventé de nouvelles baguettes de sourcier destinées à l’initiation en même temps que je me suis mis en quête de mesures physiques des sols qui permettent de déterminer la présence d’eau souterraine. Comme je suis à la fois dans une démarche de transmission et de recherche dans ce domaine, j’essaie d’élaborer, non pas une théorie explicative, mais à assembler le plus de pièces du puzzle qui permettent d’avoir une compréhension du phénomène en m’appuyant sur des éléments physiques concrets, même s’ils sortent parfois de la science mainstream. Mêler les découvertes de la physique quantique et l’électromagnétisme de la physique classique. Tout aussi passionnant que d’écrire un scénario, en fait. Un de mes rêves serait de monter une maison du sourcier dans laquelle les gens ressortiraient d’une initiation avec un apprentissage acquis des techniques de ressentis à l’aide des instruments divinatoires (baguettes, pendule…), ceux-ci étayés pas une multitudes de preuves et d’éléments tangibles et concrets.

Bon c’est pas tout, il va falloir que je m’y mette. Aux scénarios !

23 réflexions sur « Échappées »

  1. Alors…

    Premièrement, tu es prié de ne pas « t’exteindre progressivement » ; on a besoin de ton blog, non mais !!

    Deuxièmement, ce costume de soirée Arlequin te sied à ravir, si si, je suis presque sérieuse.

    J'aime

  2. T’as dû abuser de bonbons haribots frelatés, entre deux créations de baguettes et apprentissages de textes. Et a priori, ça fait prendre des hanches. Pi y a même pas de trous pour les bras, c’est ballot en soirée.
    Ou alors, t’as piqué un des costumes de Bowie, mais tu l’as enfilé n’importe comment.
    Sinon, Lydie a raison !
    J’ai hésité à te répondre demain, mais comme je ne serai pas dispo, je l’ai fait ce soir.
    Y a pas de centre de formation pour sourcier ? Si c’est bien le cas, ce que je crois, tu serais « Super novateur » ! Le nom de ton look d’artiste, peut-être ? Y avait bien Superman qui enfilait son slibard par-dessus son bénard, alors…

    J'aime

      1. Et quand elle était toute petite, ta toupie, Man, (tiens dans la main – tiens dans la main), et lancée-tournée par un simple petit bout de ficelle… Ben nous, à Villenave, on appelait ça un « cibot » (phonétique, on avait 5-6 ans).

        Pfff… sûrement un terme de notre enfance ! Car j’ai eu beau chercher, même dans mon Petit Robert (éd. 1971), je reste gros Jean comme devant. Je vais intenter un procès à Alain Rey !

        Car le truc (la compète), c’était de le faire tourner tout en le faisant avancer en ligne droite le plus loin possible, avant qu’il ne se couche au sol. (Merde, on dirait une réforme du gouvernement !)
        En tout cas, à la Communale, on était super forts à ça ! Sauf moi. Je me prenais les doigts dans le « machin », et mon « cibot », y se casser la gueule rapido. Je devais être déjà un poil politisé.

        En tout cas, s’il y a quelqu’un qui connaît ce vieux terme (« cibot »), quoiqu’on l’est écrit, merci de rafraîchir ma mémoire d’écolier primaire !

        J'aime

  3. Au fait, le jour où tu auras un peu de temps libre (hem, bon, d’accord, pas tout de suite !)… mon fils attend ton initiation à la sourcellerie ; et comme il fait partie du CRES (recherches, explorations souterraines), il avait une idée d’expériences scientifiques à te soumettre…

    J'aime

      1. Trop fort !
        Juste emmerdant pour casser la croûte ! Car tout sourcier a besoin de ressourcer.
        Ça, c’est su, ça. C’est sûr que c’est su, ça ! (pense à Darry Cowl !)

        J'aime

  4. Eh ben, quelle jolie  » goupillotoupie! » Et en ajoutant un fil sur le haut de ton crâne, puis, en te miniaturisant, ça donnerait un joli pendule , modèle unique, bien sur! ….
    😉

    J'aime

      1. De là à « t’auto-manipuler » – pendule devenu – au-dessus d’un vieux plan cadastral, ou de je ne sais quel grimoire, il n’y a qu’un pas !

        J'aime

      1. HOU… ben s’il y a des langues étrangères, ça va devenir coton. Heureusement que c’est traduit avant.
        Je parlais de « mais non » qui se traduit en français par « mais non ».
        Jusque-là, pour moi, ça va.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s