Billet du jour

epouv

Après une petite escapade campagnarde, c’est reparti pour Intra-Muros. Et tant de choses en retard à faire. Je paie encore la semaine passée à bosser à double emploi. Juste trois films à réaliser d’ici 2019, peut-être un bouquin à écrire (on me parle d’une commande), des expériences métapsychiques sérieuses à monter, une musique de film à terminer. C’est un période des plus fastes et je n’en crois pas mes propres yeux. C’est quoi ce mec touche à tout hyperactif ? Qu’est-ce que ça cache ? Pas le temps d’en parler à un psy. Et j’emmerde ceux qui me prennent pour un mytho ou un frimeur.

Il y a longtemps que j’ai pas glissé un mot sur Macron, tiens… J’ai vu que la semaine dernière il s’en est pris à Mélenchon et disant qu’il était, comme tous les révolutionnaires, un raté du suffrage universel. Il commence à me gonfler, l’autre avec sa propension à insulter les gens de gauche ! Il a dit que si Mélenchon rêvait d’une constituante, c’était pour copier Maduro. Sauf qu’en 2007, j’ai déjà vu et entendu Mélenchon à la Bastille appeler à la sixième république et à une constituante. Forcément, Macron le sait. Alors pourquoi balancer des saloperies s’il n’en est pas une lui-même ? Monsieur « pensée complexe » anti-raccourci ferait bien de balayer devant sa bouche.

Heureusement que je suis trop occupé pour écouter toutes leurs balivernes à ces erreurs fatales du suffrage universel.

11 réflexions sur « Billet du jour »

  1. C’est chouette la campagne ! Ça ressource et ça repose.
    En général… Car pour quelques-uns, c’est plutôt la ville qui leur apporte ceci. Y connaissent pas les rives de Garonne, ni le mascaret, ni les vastes prairies marécageuses en recul des digues, signes de nos western d’enfance, avec leurs senteurs si typiques (les prairies, pas les western !)..

    Mais ta photo de vignes, là… Où y a plus rien à cueillir… ben préfère les sous-bois où y a tant encore à cueillir, ne serait-ce que les senteurs humiques automnales. T’as vu, j’ai même pas prononcé le mot « champignons » ! Alors que ça me démange grave. Même pas le temps d’y aller, moi. Et je fais pas de musique, pas de cinoche, pas de théâtre…
    Boh… Je gâche ma jeunesse, té !

    Ah, au fait, c’est qui ce « Macron », que tu cites souvent : un vieux dramaturge ? Un compositeur baroque – viole de gambe etc. ? J’en entends parler, parfois, de « Macron »…
    Mais au ponton, les ondes passent très mal sur mon vieux transistor. Puis avec l’âge, tu sais… je n’entends plus très bien.
    Sauf le chant des oiseaux ! Ça je l’entends très bien, et tout le temps au matin. J’entends même encore le froufrou des ailes des papillons qui volettent au soir près de ma tête, m’opposant leur crépuscule très léger aux bruissements chanteurs de l’aube des oiseaux, parfois poussés à tue-tête. Comme s’ils manifestaient eux aussi, dis donc… ! (il est vrai que la chasse est ouverte).
    J’aspire au calme, sans certitude aucune…

    J'aime

      1. « Je sais… Je sais… » (citant Gabin). Mais j’en ai quand même cuisiné, dimanche midi, pour ma Maman et « mes enfants ». Elle fut très heureuse. Deux ans qu’elle n’en avait pas mangé ! Tu te rends compte !? J’accompagne ainsi, de ces petites douceurs-ci, ses bientôt 75 ans…

        J'aime

    1. « Son nez »… ? T’est sûr, Philippe… ? Juste son nez ?…
      Non… je te dis cela juste comme ça. Car j’ai eu ouïe dire qu’il avait convolé en noce, ce week-end.
      Elle a confiance sa dulcinée.
      Mais ça ne nous regarde pas…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s