Juste mesure (Fable macronnienne)

ecole

Un instit entre dans le bureau du directeur.

  • Monsieur le directeur, on a un problème pour imprimer votre bulletin d’information. La photocopieuse n’est pas réparable. Il faudrait la changer.
  • Eh bien, commandez-en une autre !
  • C’est que, Monsieur le directeur, le budget ne le permet pas. (il lui tend le budget de l’école). Ça coûte 650,00 euros.
  • Faites voir ça !

Le directeur consulte de document puis, en souriant, il demande.

  • Qu’est qu’il y a d’écrit, là ?
  • Heu… goûter des enfants.
  • Mais non, je ne vous demande pas de lire les mots, imbécile ! Qu’est-ce qu’il y a écrit, au bout de la ligne ?
  • Ben, 650 euros…

Èdito du directeur dans le bulletin d’information photocopié avec le nouveau photocopieur couleur, avec en entête son portrait :

Cher parents, devant la recrudescence de bagarres générées par de petits voyous à l’heure du goûter, certains volant celui des plus sages, nous avons décidé de supprimer les goûters scolaires. Chaque parent aura en charge de préparer un petit goûter pour ses propres enfants. Votre directeur, au service de la paix et de la justice.

EM.

Morale : Point besoin de morale pour telle gouvernance. Prendre soin toujours de dire coupables les victimes.

 

3 réflexions sur « Juste mesure (Fable macronnienne) »

  1. M’en fous moi d’E.M. et du dirlo, d’toute façon, leur goûter il était nase : y nous photocopiait une chocolatine ! Cause qui a plus les contrats aidés (qui les livraient, eux, les vraies chocolatines, et pour tout le monde – sa mère en short ! E.M. et ses sbires, nadine Eubouc).
    Ceux qui n’avaient pas l’original, étaient forcément niqués !…
    Alors depuis quelques jours, je m’amène du maroilles (hé-hé, ça fait fuir les gars… plus que les filles d’ailleurs), et du pinard, quand je peux le passer au portail de la Communale, car le vieux dirlo il a l’œil. Il me carotte le pinard, le salopard. Mais pas le maroilles, y dit que ça pue. Quel ignare !
    Y se croit à deux doigts de la retraite, le dirlo, qu’il nous dit tout le temps… (et qu’on ne va plus être nombreux à le faire chier longtemps, qu’il nous dit aussi).
    Et nous, considérant E.M. et son foutraque bazar, on aime bien lui dire à notre dirlo, qu’il devrait regarder son fion d’un peu plus près. Car comme nous, Mômes de la Communale, il l’aura in fine dans le cul !
    Il y a des réalités qui ne se périphrasent pas tellement ! Ça, on lui dit aussi à notre dirlo…
    Comme il m’a collé 3 heures cet après-midi (pour lui avoir dit tout cela), ça me permet de vous adresser ce post.
    D’un désagrément, naît un avantage !

    J'aime

      1. Mouais… Ben j’ai eu un gros ZÉRO quand même ! Cause qui avait des gros mots, qui z’ont dit : « maroilles » et « dirlo ». Sont mauvais, z’ont même pas vu « fion » et « cul » !
        Si j’avais su, j’aurais pas venu à la Communale ! Pi, j’en ai repris 3 de plus, des heures de colle, à cause du ZÉRO. Pfff…. Double peine !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s