Une nouvelle expérience folle

sac-oranges

Ceux qui s’intéressent au magnétisme des guérisseurs connaissent ce test qui est proposé dans la littérature d’apprentissage ou sur Internet : momifier un citron. C’est un truc qui marche mais, comme un citron peut sécher tout seul…

J’ai essayé d’envisager la chose de façon plus prosaïque. La pensée ou le magnétisme seraient donc capables d’agir sur l’évaporation des agrumes ? Ok, on va tenter une expérience !

Protocole

10 oranges (ADCDE et FGHIJ)

Et 10 oranges témoins pour le fun. Enfin, 9 parce qu’une a commencé à moisir dès la première pesée.

2 groupes de 5 personnes (un groupe « SE CONSERVE » qui agit pour que les oranges s’évaporent moins et un groue « S’ÉVAPORE » pour que les oranges s’évaporent plus vite). (une photo par personne chaque jour). Durée de l’expérience pour les volontaires, 2 jours (3 minutes par jour).

Le groupe « se conserve » doit se concentrer sur la photo d’une orange en visualisant qu’elle est protégée d’une coque, d’un film plastique et qu’elle reste bien grosse.

Le groupe « s’évapore » doit se concentrer en visualisant de la vapeur qui s’échappe de l’orange, sa taille qui diminue, etc…

Travail à distance : je me suis adressé à des gens qui fréquentent un forum de sourcier et qui sont habitués à chercher de l’eau sur plan ou à faire des soins de guérisseurs sur photo. Si cette hypothèse farfelue est vraie, elle devrait trouver sa confirmation dans l’expérience.

Stockage : Une cagette à fruits sur une étagère de cagibi sans ouverture.

Outil de mesure : une pesée quotidienne avec balance de précision à 0,001g.

Double aveugle : une tierce personne va recevoir la photo de chacune des 10 oranges ABCDE et FGHIJ. Après tirage au sort, elle va choisir quelles oranges ADCDE ou FGHIJ vont être envoyées au groupe « SE CONSERVE » et au groupe « S’ÉVAPORE ». Moi, je ne le sais pas. Je pèse.

Comportement normal d’évaporation d’une orange 

À condition environnementale stable (lumière, température, hygrométrie), une orange s’évapore toujours moins le lendemain que la veille. Si la chaleur augmente un jour, elle s’évaporera davantage. Aux oranges pesées le même jour, à la même heure et soumises aux mêmes conditions environnementales (quelles que soient les variations) auront le même comportement d’évaporation : tendance générale d’affaiblissement d’un jour sur l’autre ou augmentation si coup de chaud. Mais quoi qu’il en soit, on peut comparer deux oranges soumises aux mêmes conditions environnementales, quelles que soient les variations, pourvu qu’elle soient communes.

Déroulement

J – 1 : je pèse chaque orange (20 = cibles + témoins). On obtient donc à ce jour un poids pour chaque orange.

J – 0 : je pèse de nouveau les 20 oranges. On obtient donc leur poids du jour ainsi que la perte de poids en grammes par rapport à la veille. À ce stade, l’expérience peut commencer ! J’envoie donc les photos des oranges et le groupe « SE CONSERVE » agir sur les photos ADCDE ou FGHIJ et le groupe « S’ÉVAPORE » sur le lot d’orange qui n’aura pas été choisi par la tierce personne pour l’autre groupe. Je précise que chaque membre d’un groupe reçoit une seule photo. Nous pourrons ainsi comparer à la fois les performances individuelles des participants et la performance de groupe.

Si par exemple le groupe « SE CONSERVE » s’est concentré sur les oranges ABCDE, le lendemain, elles devraient avoir moins perdu de poids que les oranges FGHIJ sur lesquelles travailleraient donc le groupe « S’ÉVAPORE ». Ça serait assez extraordinaire.

J – 1 : je pèse de nouveau les 20 oranges et nous connaissons donc leur poids du jour ainsi que leur perte de poids. La tierce personne envoie au groupe « SE CONSERVE » et au groupe « S’ÉVAPORE » les oranges qui avaient été attribuées la veille au groupe concurrent. Si « SE CONSERVE » travaillait hier sur ABCDE, il travaillera aujourd’hui sur FGHIJ et inversement pour le groupe « S’ÉVAPORE ».

J – 2 : je pèse et je peux annoncer le résultat.

L’outil d’analyse des résultats

Comparer le comportement d’évaporation impose que l’on ne compare pas les pertes de poids en grammes mais le pourcentage de perte de poids. En effet, si une orange X de 200g perd 20g et que sa sœur Y de 180g perd aussi 20g, on ne peut pas dire qu’elle ont perdu le même poids. X a perdu 10% de son poids et Y 11,11%. Elle a donc perdu davantage de poids.

On va procéder de la même façon pour comparer l’évaporation du jour (perte de poids) par rapport à celle de la veille.

On va donc prendre chaque jour le taux d’évaporation de chaque orange comparé à celui de l’ensemble des cibles ABCDE et FGHIJ. On obtiendra donc pour chaque orange un écart en plus ou en moins qui nous fera dire qu’elle s’est évaporé davantage ou moins que l’évaporation moyenne. Simple et efficace. Nous pouvons donc comparer le comportement de chaque cible, celui de chaque groupe de cibles ainsi que la réussite des groupes « se conserve » et s’évapore », de façon individuelle ou collective.

TABLEAU1

LES RÉSULTATS

Après l’annonce des résultats, on m’a informé que le groupe « SE CONSERVE » avait travaillé d’abord sur ABCDE puis, le lendemain sur FGHIJ. Le groupe « S’ÉVAPORE » avait travaillé sur FGHIJ le premier jour et ABCDE le second.

Tout d’abord, le résultat individuel sur chaque cible en J1 et J2. J’ai ajouté le tableau de comportement des témoins.

TABLEAU2

La probabilité que ABCDE réussisse dans l’ordre, sur les deux jours, se conserve et s’évapore est de 1 chance sur 1024 combinaisons possibles. Les oranges FGHIJ ont 3 réussites sur 5.

Pour ceux qui ont l’illusion que cela pourrait être le fruit du hasard, il n’est qu’à observer le comportement des témoins à qui on a attribué artificiellement la même intention que les cibles en fonction de leur numéro (tA (éliminé car moisi) tB, tC, tD, tE et tF, tG, tH, tI, tJ). Ils réussissent deux fois.

Les témoins ne sont là que pour illustrer visuellement le comportement « normal » d’oranges car les 10 oranges cibles suffiraient par les lois de la probabilité à juger de la réussite ou non de l’expérience.

Voici ensuite une série de graphiques qui illustrent le résultat.

ciblesindivJ1cibleindivJ2

Quand les barres vont vers le bas, l’orange s’évapore moins que la veille et quand elle va vers le haut, elle s’évapore davantage. On voit sur le premier graphique que l’intention s’évapore n’a pas réussi sur l’orange J. Le deuxième jour c’est l’intention se conserve qui n’a pas réussi pour les oranges H et I. Mais on note que pour ABCDE, en J1 et J2, les résultats sont parfaitement conformes aux intentions.

ciblesABCDE:FGHIJJ1J2

Nous avons confirmation en comparant les groupes ABCDE et FGHIJ d’un jour sur l’autre. En rouge, intention s’évapore, en bleu, intention se conserve.

Et voici le résultat cumulatif par groupe :

ensemble cible J1J2

La réussite est parfaite : la cible A (ABCDE) se conserve en J1 et s’évapore en J2 et inversement pour la cible 2 (FGHIJ).

Voyons maintenant le résultat des volontaires du groupe « SE CONSERVE » par rapport au groupe « S’ÉVAPORE ».

indiv intentions

groupeintention

Chaque groupe de volontaires a réussi même si, individuellement on voit deux échecs sur les oranges FGHIJ. Mais nous le savions.

Pour terminer, observons le comportement des témoins à qui on a simulé une intention dans le même ordre strict que pour les cibles.

témoinsgroupe et indiv

On voit clairement que le comportement est complètement anarchique. En fin, pas tout à fait. En effet, d’un jour sur l’autre, pour des oranges qui ne sont pas soumises à intention, le jour suivant, elles s’évaporent moins. Ce qu’illustre cette grande majorité de barres qui descendent.

S’il en était besoin, cela vient renforcer notre résultat.

Conclusion

Il semblerait que l'hypothèse que des sourciers et guérisseurs peuvent agir à distance sur l'évaporation d'agrumes soit confirmée.

L’expérience sera reproduite avec d’autres personnes pratiquant ce type de choses bizarres dites ésotériques ou charlatanesques puis sera reproduite à nouveau avec un public de volontaires inexpérimentés dans ce domaines mais suffisamment intimement convaincus que c’est possible et qu’is peuvent y arriver. On pourrait s’amuser ensuite à la reproduire avec des sceptiques (pourvu qu’ils jouent le jeu).

5 réflexions sur « Une nouvelle expérience folle »

  1. Formidable !
    J’imagine (je rêvasse) que tout ceci puisse un jour servir à la bonne conservation des fruits en supermarchés. Et qu’ils ne me foutent pas en l’air les fruits, sous-prétextant qu’ils sont mûrs !!!
    File ça au gouvernement, pour de la création d’emplois, a minima en CAE.
    Merde, suis couillon, ça existe plus…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s