Mauvais scénario

sf

Ce qui est en train de se passer avec Macron est beaucoup plus grave que ce qu’il n’y paraît. Si notre société fonctionne avec les entreprises et les services de l’état, le tissu associatif joue un rôle primordial dans les domaines caritatif, éducatifs, culturels. Ils sont souvent les béquilles qui permettent de paliers les carences de l’état dans la bonne marche de la société. Ce tissu associatif, s’il est une béquille qui aide à l’atténuation des l’augmentation des inégalités et constitue un rouage de solidarités là où elles disparaissent chaque jour davantage avec la programmation du désengagement de l’état dans ces domaines, est aussi l’assurance de la diversité des pensées et des pratiques dans tous les domaines.

Or, dès les premières mesures prises par ce gouvernement libéral, on assiste à un assassinat en règle de ce qui fait que les effets nocifs du libéralisme sont atténués par ce contre pouvoir constitué par les associations : on peut critiquer le systèmes des réserves parlementaires, mais les supprimer comme ça a été fait revient à enlever une partie des revenus des associations. Ils ont aussi décidé de restreindre les budgets des collectivités territoriales qui sont le poumon du milieu associatif. Et voilà que maintenant, ils suppriment les emplois aidés dont les associations s’étaient largement pourvues. Les écoles bénéficiaient aussi d’un grand nombre d’emplois aidés pour les activités artistiques ou de soutien.

Peu importe que ce soit une volonté consciente ou pas de la part de nos gouvernants, l’effet que cela produit c’est une société qui élimine de fait tout ce qui est à la marge, tout ce qui agit et pense à contre-courant, ce terreau dans lequel se fertilisent les changements, les ouvertures, les secours aux plus démunis, les solidarités.

Je ne fais pas là une critique idéologique de plus, émise par un militant. C’est une vraie inquiétude citoyenne sur une dérive qui nous fait entrer dans un monde uniformisé de citoyens consommateurs, d’argent et de budgets, où tout ce qui s’écarte de la pensée dominante est à bannir. L’écart entre la science-fiction et ce que nous vivons se réduit chaque jour en faisant le choix des pires scénarios.

9 réflexions sur « Mauvais scénario »

  1. Et ils vont faire payer aux retraités les augmentations de salaire que refuse le patronat !
    Retraités généralement très actifs dans les assos?!

    J'aime

  2. Les chiffres:
    – CICE. Coût annuel : 24 milliards €. Création de 100 000 emplois. Soit : 200 000 € par emploi.
    – Emplois aidés. Coût annuel: 3 milliards €. Création de 300 000 emplois. Soit : 10 000 € par emploi.

    J'aime

  3. La fin des contrats aidés est une épine de plus dans le fonctionnement des asso et de l’accès à des métiers passionnants pour bon nombre de jeunes en recherche de voie. J’en sais bien quelque chose par rapport à mes activités à la LPO. De ces jeunes pris en CAE, bon nombre trouvent leur voie et un job mieux contractualisé par la suite. C’est une rampe de lancement de plus qui fout le camp !
    Déjà, nous avions eu Wauquier et Bertrand qui sucraient toute (ou pas loin) subvention aux asso d’éducation et protection de l’environnement dans leurs deux régions.
    Ben là, on a la deuxième couche d’effritement !
    Triste, déplorable et très inquiétant pour la suite.

    J'aime

      1. Vrai ! Et puis un pied d’estale.
        Lors de notre prochain C.A., on va devoir peut-être décider de qui on va devoir se séparer. C’est très cruel d’avoir à prendre ces décisions-là. D’abord sur le plan humain puis, plus globalement, sur le sens du fonctionnement de l’association. Quel merdier pour nos Mômes !

        J'aime

  4. L’histoire nous confirme que ces personnages sont interchangeables à la première semonce, mais certainement pas la politique ploutocratique globalitaire. Il n’y a donc pas de quoi se réjouir de la réussite hypothétique de Macron ou de son échec annoncé, car ce qui est prescrit sera administré avec ou sans lui.
    A moins que le peuple ne se réveille vraiment de sa torpeur télévisuelle, ça va être difficile, subjugué comme il peut l’être et renverse non pas un Macron ou une autre potiche qui le succédera, mais le système ploutocratique tout entier et le capitalisme avec, source de destructions massives des peuples, de leurs environnements et de tous les principes et interdits fondamentaux, mais avec tous les droits pour la ploutocratie et tous les devoirs et les contraintes pour nous.
    Au stade où nous en sommes, il en va de la survie de l’humanité et de l’intégrité de notre planète.
    Il reste à savoir si notre instinct de survie va l’emporter sur l’hypnose qui nous endort.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s