Dernière folle expérience métapsychique

Depuis que j’ai découvert que j’étais sourcier, j’ai aussi appris que je pouvais faire le guérisseur. Mais voulant aborder ces choses « magiques » ou ces superstitions en refusant avec opiniâtreté de me reconnaître dans la catégorie des charlatans ou des allumés, j’ai toujours eu de cesse de monter des expériences pseudo-scientifiques afin de mettre en lumière une chose aussi folle que celle-ci : la pensée peut avoir une action physique sur ce qui l’entoure. L’imaginaire peut agir concrètement sur la réalité. C’était au départ une façon comme une autre d’éliminer l’effet placebo comme seule action réelle dans les phénomènes de guérison.

J’avais mené il y a deux ou trois ans une expérience voulant mettre en évidence que l’on pouvait, par la pensée, améliorer la pousse de graines germées (avec graines témoins). J’arrivais à un résultat classique d’une amélioration de 6% à la pesée. Intéressant, mais pas assez significatif pour les cartésiens militants.

Nouveau protocole

M’est venue alors l’idée suivante : Ayant constaté dans ma recherche de 10 ans que l’eau jouait un rôle majeur et que le magnétisme des aimants pouvait jouer un rôle sur le vivant, j’ai décidé de refaire l’expérience avec pour objectif de comparer la germination de graines avec de l’eau du robinet normale, de l’eau du robinet placée sur un aimant et enfin, de l’eau du robinet « magnétisée », informée par la pensée pour aider à la pousse.

J’ai positionné 3 lots de graines (1,5g chacun, pesée avec balance de précision à 0,01g) sur une feuille de sopalin, reposant sur une éponge, elle-même flottant sur l’eau d’un récipient. Ainsi, je n’ai pas besoin d’arroser chaque jour.

Les trois lots reposent sur un plateau tournant électrique qui tourne lentement. Ainsi, les graines sont dans une parfaite égalité environnementale.

PLATEAU
Plateau électrique tournant

Les graines dans le récipient rond sont celles qui reposent sur un gros aimant.

Effet du plateau sur les graines : elles on le tournis.

Il s’est passé une chose que je n’avais pas prévue : les vibrations du plateau tournant, et le simple fait qu’il tourne a freiné la germination globale. En effet, par exemple, dans leur croissance, les graines ont tendance à s’orienter naturellement vers la lumière. Là, comme le plateau tournait, les pauvres graines étaient stressées et ne savaient plus où donner de la tête. Du coup, elles ne poussaient presque pas et se développaient sur elles-mêmes, sans prendre le risque de se redresser vers la lumière.

Résultat :

  • Dès la première phase de germination, celle où une petite racine sort de la graine, les graines flottant sur l’eau « magnétisée » ont été clairement les premières à suivre ce processus.
  • Par la suite, seules les graines soumises à l’eau « magnétisée » ont relevé la tête. À la fin, elles pesaient 19,77% de plus que les neutres. Les graines soumises à aimant pesaient plus de moins 3% que les neutres.
POUSSNEUTRE
Eau neutre
POUSSAIMANT
Eau aimant
POUSSMAGNET
Eau « magnétisée »
RECOLTE
Neutre, Aimant, « Magnétisée »

Conclusion

Je veux bien que l’on ne reconnaisse pas que l’eau « magnétisée » par la pensée provoque un rendement supérieur. Mais à une condition : que l’on m’explique pourquoi 3 lots de graines soumises aux mêmes conditions (éponge flottant sur de l’eau du robinet, sur plateau tournant, sans aucune manipulation) poussent avec des différences aussi importantes. Je suis ouvert à toutes les hypothèses (sauf celle qui est le dernier recours des sceptiques et qui consiste à penser que l’expérimentateur a triché).

19 réflexions sur « Dernière folle expérience métapsychique »

  1. Est-ce que chaque récipient était à égale distance de l’axe de rotation du plateau tournant?
    Si ce n’était pas le cas, les récipients n’ont pas tourné à la même vitesse linéaire ce qui a peut-être favorisé la croissance d’un plant par rapport aux autres…ou vice-versa.

    J'aime

    1. Je vois le genre 😉

      Les récipients étaient chacun à un angle du plateau, chacun étant à la même distance du centre.

      J’ajoute que le plateau met 2 minutes pour faire un tour sur lui-même, soit une vitesse approximative de 94 MÈTRES /h.

      Malgré cette faible vitesse, la force centrifuge a placé chaque éponge au bord du récipient, lui-même étant au bord du plateau. Pas de biais de ce côté-là, donc.

      J'aime

  2. Mi hijo te propose la chose suivante :
     »Répéter l’expérience un grand nombre de fois, au moins trente, pour que cela ait une valeur scientifique (on pourrait aussi tester avec des environnements différents et des variétés de graines différentes mais bon…). Mesurer la masse des échantillons. On obtient donc une série de n masses  »eau neutre », une de n masses  »eau aimant » et une de n masses  »eau magnétisée ». A partir de la moyenne et de l’écart-type de chaque série de n masses et après avoir choisi une marge d’erreur (généralement 5 %), on peut réaliser sur le logiciel R un test statistique, en l’occurence une ANOVA pour échantillons appariés. On peut faire le test sur les 3 séries à la fois ou en les comparant 2 par 2. Le résultat du test indique si les masses diffèrent significativement entre les séries. »

    J'aime

    1. J’ai pesé avant après. Ensuite, l’expérience prend 4 jours. 30 fois 4 jours, ça fait 120. Et je ne suis qu’un chercheur amateur qui ne cherche pas une publication scientifique. Enfin, je suis preneur d’outils statistiques pour de futures expériences.

      J'aime

  3. ça intéresse bien mon fils, ce que tu fais là ; faudra voir avec lui pour les outils statistiques ;

    Quant à moi, hem… je continue de réfléchir, hein… ? 😉

    J'aime

    1. Moi aussi, ça m’a fait réfléchir… et agir. J’en ai même profité pour appliquer les moyennes variances et écarts types sur d’autres expériences déjà faites. C’est encore plus impressionnant 😉

      J'aime

  4. Je rentre et prends de la graine !
    Et si t’avais fait un comparatif entre ton eau du robinet et de l’eau bio, via 30 répliquats, je pense que tes graines M auraient fait 3 cm de plus avé l’eau bio.
    A retenter pour tester la valeur énergétique des différentes eaux minérales, avec et sans magnétisation
    T’es quand même un sacré Tournesol !!!

    J'aime

      1. T’as vu la tête grise de fion télé-hygiénique que j’avais, tout pelé du nez… hé-hé !
        Booooh…, je parlais juste des « moineaux ». De ce(ux) que j’aime. Et donner envie à tous de venir partager ces merveilleux instants de Nature hyper sauvage en ce Pays basque exceptionnel ! Ongi etorri !!!
        Un tout petit rôle (!!!).
        D’habitude, c’est moi qui te voit…
        Muxus bb

        J'aime

  5. Ben non, t’étais pas « tout pelé du nez », qu’est-ce que tu racontes !!

    Par contre, c’est pas « moi qui te vois » qu’on devrait dire ? 😉

    J'aime

  6. M’sieur bb qui s’occupe du blog… ce serait possible d’avoir la traduction simultanée quand Serge parle « estranger » ?
    Ongi etorri… ça ne doit plus se parler que sur le ponton, ce truc-là ! 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s