Fin de séjour

IMG_5296 - copie

Plus que deux représentations d’Intra-Muros aux Béliers. On peut dire qu’on a été de gros privilégiés. Accueil remarquable et chaleureux par l’équipe du théâtre, accueil enthousiaste des spectateurs qui ont rempli la salle du début à la fin, pas de tractage, pas de parade. Juste jouer. Avignon dans ces conditions, c’est assez exceptionnel.

J’aurai néanmoins peu vu de spectacles. Mais dans les quelques-uns que j’ai pu voir, deux m’ont particulièrement rendu heureux : lalogiqueimperturbabledufou de Zabou Breitman et Adieu Monsieur Haffmann de Jean-Philippe Daguerre. Mais bon, entre la sieste et la musique, j’avoue n’avoir pas fait beaucoup honneur aux salles de théâtre.

Dans le dernier paragraphe dans lequel je ne manque jamis de dégommer Croncron 1er, sa nationalisation (même provisoire) du chantier maritime doit être saluée comme un acte positif. Il en fallait bien un à destination de l’électorat de gauche tant il a enchaîné jusqu’à présent les positions les plus libérales et la com people. Il faut s’y habituer. Sous sa présidence, il y aura toujours 10 mesures pourries et une mesure positive symboliquement pour la gauche. Le premier ministre avait la même stratégie électorale au Havre. Mais je ne suis pas certain que nous soyons de très bons sujets pour l’hypnose.

Et puis c’est vrai que quand on apprend que la ministre du travail, celle qui va porter les lois de casse de la législation du travail et les mesures qui vont atteindre encore les salariés, retraités et chômeurs, a touché un million trois de dividendes de Danone, ça vaut bien une nationalisation, même provisoire.

Et puisqu’il faut analyser sa politique en terme de stratégie de communication, il ne vous aura pas échappé qu’on nous vend l’idée que tout le monde doit faire des économies pour satisfaire les attentes budgétaires de Bruxelles. Et tout le monde acquiesce, bien sûr. Mais en même temps, Croncron dit : on fait des économies pour cette fin d’années, mais ne vous inquiétez pas, vos budgets vont ré augmenter par la suite (les promesses ne coûtent rien !). Ce climat d’austérité artificielle est en partie destiné à justifier les futurs coups de canif (pas provisoires du tout) à nos droits.

Je sais, je ne suis pas très positif. Jamais en politique ! Désolé pour les tenants du sourire permanent.

8 réflexions sur « Fin de séjour »

  1. Elle fait rarement de la crotte de bique, Zabou Breitman, me semble-t-il, même au cinéma.
    Profite bien des deux dernières, en tout cas. Tu l’as dit, vu la quantité de spectacles, remplir la salle sans avoir besoin de tracter, n’est pas anodin. Ça signifie juste que la pièce est belle, les acteurs tip-top, et le créateur sacrément doué car il enchaîne les succès.
    Dans quelques jours, je te vois bien clamer : « Liliane, fais les valises, on rentre à Paris ! »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s