Vive le théâtre !

The_great_theater_of_Epidaurus,_designed_by_Polykleitos_the_Younger_in_the_4th_century_BC,_Sanctuary_of_Asklepeios_at_Epidaurus,_Greece_(14015010416)

Toujours au beau fixe pour Intra-Muros pas loin d’être complet jusqu’à la fin du festival. Chaque représentation est différente, chaque public l’est aussi. Spectacle vivant. Mais Intra-Muros délivre toujours la même émotion.

Ce matin, je me suis laissé aller à un excès de décontraction avant la représentation. De petits faux pas en ont profité pour se glisser sur le plateau, venant rappeler qu’il ne fallait rien lâcher. Si l’humain et l’émotion ont trouvé leur acmé dans cette pièce, il n’en reste pas moins que le cadre reste une machine redoutable à la Michalik qui tourne à toute allure, avec ses exigences d’orfèvre. Le spectacle nécessite une particulière concentration. La moindre courroie qui se détend et la mécanique déclenche ses alarmes. Mais bon, c’était quand même une bonne !

Le petit mot du jour sur Croncron premier ? Ben, si le chef des armées a démissionné au regard des coupes budgétaires infligées à son ministère, que dire de la culture ? Le budget sera en baisse. Si l’on ajoute à ces économies celles demandées aux collectivités locales, il est évident que le secteur de la culture dans son ensemble va en pâtir. Moins de ressources pour le théâtre subventionné, évidemment, mais aussi pour le théâtre qui ne l’est pas, tout simplement parce que les lieux d’accueil de spectacles vont aussi devoir rogner leur budget. Pas de souci pour les gros succès, mais les spectacles plus modestes ou plus pointus feront les frais d’un nivellement par le haut en terme de rentabilité. Logique des politiques libérales. Ça ne veut pas dire que les spectacles qui marchent n’ont aucune qualité artistique (même si l’on ne peut affirmer le contraire). La question est de savoir si l’on veut assouvir les besoins d’un public consommateur (le prix des places le limitant aux classes sociales favorisées intellectuelles) ou élargir une pratique dans un souci d’éducation, d’émancipation, d’accès plus démocratique à la culture ? Les politiques de rigueur on fait leur choix. Celui de privilégier les recettes, les rentrées d’argent, plutôt que le bien commun.

Quand il s’agira plus ouvertement de la politique sociale (droit du travail, flexibilité, retraites, chômage… ), ce sera la même histoire, en plus direct, en plus violent.

On me dira qu’on ne peut éternellement fermer les yeux sur les déficits budgétaires et sur l’ampleur de la dette. Mais regardons du côté de l’Allemagne. La politique d’austérité a abouti à un équilibre beaucoup plus sain. Néanmoins, pas question pour Merkel de lâcher du lest sur le social alors que tout est à l’équilibre. Il faut rester « raisonnable ». Résultat : une bonne santé de l’économie, un accroissement des richesses accompagnés d’une précarisation du salariat et une augmentation de la pauvreté. Mieux vaut-il être chômeur ou travailleur à petits CDD, petits salaires et sans vision d’avenir ? Je laisse à chacun le soin de choisir. Ou d’envisager d’autres choix possibles. Non, parce que, si l’avenir de l’humanité doit se limiter à la violence économique et sociale subie par les plus faibles, ça ne me fait pas vraiment rêver.

Ce discours vous emmerde ? Ben, je n’ai pas fini de le tenir. Trop simpliste, peut-être ? Trop soft encore, je pense.

7 réflexions sur « Vive le théâtre ! »

  1. C’est bien que ça fonctionne ! Je note que tu te le dis à toi-même (en quelque sorte) : « Fais gaffe Lapin, reste bien dedans, c’est exigeant et bien carré, le Michalik ». Même si l’acmé (non juvénile – désolé…) est atteinte.
    Un peu normal. Sur la durée, on peut avoir tendance à un trop plein d’ « habituation » (phénomène ou notion où on prend certaines libertés car les inquiétudes de tout poil deviennent moindres). Resserrer le systus est parfois nécessaire. Tu le dis aussi…

    Macron… Ah Macron… en tant qu’ex-acteur de lycée, excluant aujourd’hui un général (qui s’est exclu lui-même), aurait-il pu participer à la « générale » d’Intra-Muros ?
    Cette question me taraude…

    Mais sur l’avenir des financements de l’État versés vers la culture – comme d’ailleurs vers l’environnement – ou vers toutes autres associations, je partage tes inquiétudes.
    Quelques régions dirigées par la droite dite « démocrate » en apportent déjà la preuve (Hauts-de-France; Auvergne-Rhône-Alpes…). Pas mieux que le FN en PACA.
    Pour mieux vivre, il va falloir choisir sa nouvelle région !
    Après… le limogeage/démission du chef d’état major des armées, je m’en tape le coquillard. Suis exempté P3…
    Ouais, un tire-au-flanc, je suis. Et bien fier de l’être !
    Allez… Joue bien, en attendant. C’est bien en l’instant l’essentiel.

    J'aime

  2. Cédric Villani a déclaré chez Bourdin qu’il ne protestait pas contre les baisses de budget dans l’enseignement supérieur, la recherche, la culture car la situation dans ces domaines serait différente????
    Le mathématicien-député est en marche pour avaler des couloeuvres…euh, non, des araignées plutôt! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s