Courcy la ramène !

RATCOURCY

Bonjour, je me présente : je m’appelle Courcy et je suis un rat. J’adore les raccourcis ! Ils vont à l’essentiel et quittent les autoroutes bien balisées (de la pensée).

Alors, la Macronie est en train de se mettre en place et le moral des Français est au beau fixe selon l’INSEE. Ok. Pendant ce temps, on attend tous avec impatience la fameuse loi travail dont tout le monde parle et dont personne ne sait rien. Si ce n’est la supposition qu’on va se faire enfler.

Quand je dis « on », c’est une façon de voir les choses collectivement et de me positionner clairement du côté de la majorité des gens normaux, salariés, retraités, chômeurs et non pas du « on » minoritaire qui se résume aux actionnaires, employeurs et banquiers. Parce que leur « on » à eux (dont on voudrait nous faire croire qu’on en fait partie), il va être content, lui. Leur « on », c’est celui qui déteste les raccourcis.

Et qui qui va porter cette réforme ? La ministre du travail qui n’est autre qu’une ancienne de Buziness France (on voit de suite les préoccupations sociales de la boîte) qui avait organisé une soirée princière dispendieuse à Las Vegas pour Macron quand il était ministre, sans passer par la case « appel d’offre ». C’est vrai qu’entre l’opportuniste retourneur de veste de Rugy au Perchoir et Ferrand qui préside le groupe LREM (Les Républicains Émmanuel Macron), on n’est pas à une casserole dorée près. Bref, on nous bassine à longueur de bulletins d’infos avec cette fameuse loi dont on ne sait absolument rien à l’heure actuelle, si ce n’est qu’elle sera pondue par ordonnances et pendant l’été (c’était le projet de Fillon, tiens). On veut la réforme ! On veut la réforme ! On veut la réforme !

Seconde nouvelle qui m’a tordu de rire : Trump qui dit qu’il va bombarder la Syrie en cas d’attaque chimique. Ce ne sont que des suppositions, mais c’est toujours bon de montrer ses gros canons pour caresser les va-t-en-guerre. Et là, surprise surprise, voilà que notre cher président le suit. Nous aussi, on a de gros canons ! On veut y aller ! Cool…

En prime, il invite Trump et sa femme (oui, Macron, c’est comme Trump, c’est livré avec l’épouse – pour Paris Match et Gala) au défilé du 14 juillet. C’est clair que pour célébrer la révolution française, Trump, c’est le symbole idéal. Ce mec est super intelligent, pas raciste pour deux sous, pas populiste du tout. Un modèle de démocratie qui passe sa vie sur Twitter à cracher sur la presse et à balancer de la fausse information. Une pensée au passage à ceux qui ont fait la révolution et qui ne savaient pas qu’on reviendrait illico à la case départ.

Alors, on a le moral au beau fixe ? Concernant les 5 ans qui commencent, permettez-moi de m’extraire du « on ». J’espère qu’on sera assez de « je » pour faire un beau « nous » qui ne lâchera rien ! Vive les révolutions ! (avec leur loi « terrorisme », je vais finir par me retrouver en taule…). Non, parce que toutes les mesures d’état d’urgence qui vont entrer dans le droit commun, il est évident qu’elles serviront contre les rebelles de tous poils, comme Cazeneuve s’est permis d’interdire de manifestation des gauchos et des activistes écologistes sous couvert de l’état d’urgence. Quand on fait une loi, on devrait penser aux conséquences à long terme. Mais non, Macron comme les autres, ce qui l’intéresse, c’est les sondages au jour le jour. Rien d’autre. Si si. Rien d’autre. Je persiste.

Signé Courcy

15 réflexions sur « Courcy la ramène ! »

      1. On dirait le Balou ! L’a l’air tout aussi teigneux et déterminé (rat… minet – ça va chier !)

        J'aime

  1. Et merde… Trump et Trumpette le 14 juillet, et pourquoi pas Poutine avec sa Poutinette !
    Remarque que la Seine n’est pas loin des festivités.
    Tu emploies le verbe « enfler ». Je pense que tu as omis d’y insérer une voyelle supplémentaire. Certainement une perle de ta part.
    Quant au bilan général… Ben vive le Théâtre des Béliers, la campagne, pontonnesque ou pas, les scénars en cours et les projets de tout poil àvenir.
    Balou embrasse Courcy, mais avec un air « omnivore » qui me préoccupe un peu… Il a dû me le prendre pour un CRS « Génération Macron », bizarrement vêtu ! Enfin, je pense… Y m’a pas vraiment dit.
    Si t’as des nouvelles du MODEM, n’hésite surtout pas à nous en entretenir. Je crois que les rats ont à peu près tous quitté le navire. Peur de gauler le scorbut ?… Il est vrai que contre le scorbut c’est le citron qu’il faut, pas l’orange.

    J'aime

  2. Hein ? Ton rat court si quoi ?
    Il veut pas marcher ??

    Bon, à voir sa cape et ses lunettes d’aviateur, ce n’est pas un rat lent, par contre toi, ces temps-ci, tu râles un post sur deux ! 😀

    J'aime

  3. La tentation bonapartiste:
    Oraison à la gloire de l’Empereur, prononcée à la tribune de l’Assemblée nationale par Eugène Rougon, personnage de roman devenu par la grâce d’Émile Zola ministre de Napoléon III : « Nous sommes sous l’égide de ce prince que la Providence a choisi pour nous sauver dans un jour de miséricorde infinie. Nous pouvons nous reposer à l’abri de sa haute intelligence. Il nous a pris par la main, et il nous conduit pas à pas vers le port, au milieu des écueils ».

    J'aime

      1. Quel poète historien ce Mazerolle. L’avait dû omettre de prendre son suppositoire du matin : à l’eucalyptus à la Raison gardée.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s