L’oisillon, pas celui du Village…

IMG_5045

Quand je fais des expériences dignes de la science fiction pour mon petit film bizarre, ça me prend la tête jusque dans les rêves. Et pendant ce temps, le temps s’écoule. D’après Trump, le réchauffement climatique est un fake, Monsanto porte plainte contre les organismes de lutte contre le cancer, les ciels sont tropicaux, les affaires sont devenues un sport national, Mélenchon se transforme en punching-ball et le pays macronne gentiment vers la Pentecôte.

Heureusement, la campagne occupe les bras et les jambes, les yeux et les oreilles. Et le nez. Et les fèves s’invitent dans l’assiette. Et les cerises sont trop nombreuses pour les merles. La terre manque d’eau. Et la chétive mésangette se demande ce qu’elle fout au milieu de ces feuilles de laurier avec un connard qui approche son iPhone pour la photographier.

Par crainte d’ennui peut-être, nous avançons bille en tête à l’achèvement du synopsis de notre comédie sociale avec Guillaume. Et j’avoue que cette fiction, elle m’amuse bien aussi.

La semaine prochaine, terminé la rigolade. Retour au Village Français. Dernière éclate sur ce bijou de série. Ma première comme récurent. Une très belle expérience se termine. Je sens déjà la tristesse de ne plus retrouver cette famille qui s’était formée.

29 réflexions sur « L’oisillon, pas celui du Village… »

  1. Tu ne pouvais pas zoomer davantage sur la mésangette ?

    … à moins que ton stratagème soit la mise en valeur de ton laurier, eh eh !

    J'aime

  2. J’aime bien le titre de ce billet! 🙂

    Qu’elle fin de semaine avons nous passé, surtout avec les simagrees de Trump.. Il va bien voir si le réchauffement climatique n’existe pas! Bref, les oiseaux par chez moi sont toutes aussi chetifs et en manque d’eau. C’est triste..

    Je vous souhaite de bons derniers moments de tournage sur le Village.
    Et sachez, que nous téléspectateurs aimons cette famille cathodique. On s’est attaché à vos personnages et même si l’on est impatient de voir la fin de cette saison, on aura un petit pincement au coeur lors du générique de fin.
    En attendant bon week-end de Pentecôte à vous ;)!

    J'aime

  3. Ohhhhh la jolie titipu cachée dans les lauriers…
    Titipu titipu titipu on entend sa jolie voix par delà la campagne aux abords de la ville. Son chant dans nos blocs de béton est une invitation à la douceur de vivre…
    Merci pour les belles images, odeurs, saveurs contenues dans votre texte. Ça fait du beau au coeur pour commencer la journée 😊.
    A bientôt de vous lire.
    Florence

    J'aime

  4. Même commentaire que Lydie, avec un poil de zoom , la petite mésangette aurait pu faire l’affiche… 😉
    Anselme, le village….personne ne vous oubliera, c’est une famille de cœur…

    J'aime

  5. Un copain internaute: « Face à Donald Trump, n’importe quel Mickey finit par être un type raffiné et fréquentable. Il te fait passer un Estrosi pour un modèle de subtilité sensible. » 🙂
    On en oublierai presque que la bande de couillons qui hurlent aprés l’annonce Trump sont eux aussi des adeptes de l’idéologie dominante basée sur le culte de la croissance qui ravage les écosystèmes !! En somme il faut sauver la planète sans toucher à ce qui la détruit???

    J'aime

      1. Je pense que Mélenchon à tort de répondre aux sollicitations des grands médias où règne la « novlangue » pseudo-liberale. Ce qui l’oblige sans arrêt à se justifier sans pouvoir vraiment exposer dans le détail les propositions de son mouvement. Ce qui l’eloigne aussi des autres courants critiques.

        J'aime

  6. Apport de précisions (court pour une fois !) :
    – Trump a deux trous du cul, dont l’un à la place du cerveau. C’est très très con ! Mais ça… on le savait déjà !
    – la « mésangette » de ton buisson est un jeune verdier (bec épais de granivore et non bec fin d’insectivore, comme l’ont les mésanges).

    Je sais… ça brise un peu les rêves. Trump nous les brise menues, surtout !

    Fais de ton « dernier Village », ta Maison !

    J'aime

      1. Parce que tu penses que mon « Petit Balou » va se réincarner en Verdier ? C’est mal le connaître, mon York !
        Y veut se réincarner « en gros chien aux mâchoires puissantes », qu’il ma dit. Car, a-t-il ajouté : « y a de plus en plus de cons à qui bouffer le fion ».
        Heu… désolé… mais je rapporte (je sais, c’est pas bien de rapporter) juste entre guillemets ses propos à lui. Ce ne sont point les miens.
        Mais à bien l’écouter, y a des fonds de culottes qui vont de nouveau tomber ! (j’ai une colec de fonds de culotte de CRS, je vous dis même pas !).

        On risque même d’en voir des ministres, la moitié du cul à l’air, car je l’entraîne depuis le début du printemps mon Kiki féroce (5.4 kg au garrot, mais nerveux comme la foudre d’hiver. Celle qui arrive quand on ne s’y entend pas).
        Il a pris du muscle, le Titou. Je le nourris façon sumotori. Et il profite…
        Ça promet pour les manifs entre les deux tours des législatives !

        Du coup, je vous file le code « pour le déclencher »… Le code, c’est de gueuler « CROQUETTES » !
        Ok,.. je sais…
        Sur le coup on a l’air un peu cons de gueuler ceci au milieu de la foule qui gueule « Mélanchon » ou « Dupont-Aignan ». Merde j’ai beugué, ce dernier n’a rien à faire là. Désolé, faute de doigts.
        Remarquez que mon Balou serait très content de se le faire…. Mais pensez aux résultats !

        Euh… Question… Qui d’entre-vous avez un chien de (très) petite taille et néanmoins volontariste, fort comme un chien turc, et aussi politisé que le mien ?… Quasi un mangeur de fillon.
        Personne ?… Ben amenez-les moi vos chiens, je vais vous en faire des éléments d’importance.
        Et ils auront des périodes de répit. On ira au ponton ensemble…

        J'aime

    1. Ben j’suis du métier! Braconnier à la base, ayant d’abord identifié les « monios » au goût !
      T’as un métier d’œnologue, hein ?… Bien d’accord ?… Ben t’as même pas un métier de « moniologue » !
      Pffff… Education nationale de crotte de bique !

      J'aime

      1. Un ours, surtout blanc, c’est TOUJOURS cabot !

        Et puis, il n’était pas à toi, ça c’est pas une raison valable pour pas t’y connaître en ours, môssieur ! 😉

        J'aime

  7. Comme il paraît fragile l’oisillon perdu au milieu du vert…comme il doit taper fort ce petit coeur du printemps…
    « Verde que te quiero verde »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s