À sa place

marechal_ferrant

Il faut se mettre à sa place, quand même. Lecteur, tu es directeur général d’une mutuelle qui cherche un local. Il se trouve que ta femme, par le plus grand des hasards est propriétaire (par le biais d’une SCI) d’un local qui correspond aux attentes de la mutuelle. Il se trouve que par le plus grand des hasards encore, elle propose un prix de location encore plus intéressant que les locaux de banlieue. Ben, le conseil d’administration, il dit banco, on prend !

Bon, ok, le local il n’est pas top en fait. Alors tu fais voter des travaux au conseil d’administration pour 180.000 euros. Du coup, le bien de ta femme, il prend beaucoup de valeur. Culbute assurée quand elle revendra.

C’est vrai que tu n’as rien fait d’illégal, en fait. Tu as juste un sens aigu des affaires. Je me demande juste si tu n’as pas profité de ta situation pour mettre en place une stratégie immobilière qui bénéficie à ta femme. Mais j’ai peut-être mauvais esprit.

Avec Macron occupé à se faire écraser la louche par Donald, Édouard Philippe qui dit que les électeurs n’ont qu’à trancher, on n’est pas certain que les mecs de droite qui se sont écartés de Fillon le faux irréprochable se satisfassent de cet épisode. Cela dit, les mecs de gauche non plus. Femmes comprises. À la tête d’une SCI, ‘faut voir…

10 réflexions sur « À sa place »

  1. T’es raccord, dans le dit et le re-dit. L’exemple par l’image… !
    Ferrand serait-il chaudronnier, du coup ? Fabricant de casseroles ?… Chiraquien du coup !
    Il (ils) dit (disent) que quand c’est pas formellement interdit, ben ça passe…
    OK……….
    Ça sent la station d’épuration un jour de très forte chaleur d’été, leur affaire.
    C’est pour ça que pour le ponton, je n’ai jamais voulu monter une SCI. Je préfère me démerder avé des bouts de chiffons et de ficelles peu onéreux. Oh moins, personne ne viendra me chercher des noises.
    Et ceux qui viendront, vivront le mascaret de l’intérieur ! Sans pouvoir témoigner après ! Car avec plein d’eau dans la bouche, on comprend que dalle !

    On s’en fout, tant que ça fonctionne, et que le premier con venu (de droite par la droite) ne nous pique pas le bon pinard dans la cave enterrée à gauche derrière le vieux frêne.
    Merde… du coup, j’y ai refilé la planque à l’autre asticot, venu de nulle part (un parachuté), mais il est si con qu’il ne sait même pas à quoi ressemble un vieux frêne !
    Un urbain du cul ! Hé-hé-hé… C’est pas à l’E.N.A. que t’apprends à quoi ressemble un vieux frêne.
    Faut les y mettre ses pieds dans le fichu marais bourré de moustiques et de moiteur d’été !
    Ouf ! On l’a échappé belle… C’est un pied-tendre. Y viendra pas se frotter à ça.

    J'aime

  2. Non, c’est au filet qu’elles sont prises les pauvrettes.
    D’aucuns – alosons politiques s’ils sont, « jeunes poissons » qui louvoient en les arcanes du système – pourraient être ainsi pris dans le filet justicier. Ferrant je ne sais quel passif.
    Et restant « gros poisson » dans nos eaux troubles…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s