Ça ne se fait pas…

C’est assez inédit, ça ne se pratique pas du tout, mais je tente une sorte d’étude de marché sur l’opportunité de me lancer dans un futur documentaire. Cela pourrait prendre soit la forme d’un film, soit d’une web-série.

(4 minutes du film à voir en bas de page)

Normalement, la décision appartient d’abord au réalisateur puis au producteur, puis au diffuseur. Ces deux derniers décidant de la faisabilité du film. Mais voilà… le sujet est délicat et casse-gueule. D’abord, je suis le personnage central et ça implique que ça va agacer. D’autres vont estimer que je ne devrais pas communiquer publiquement sur ces thématiques. Ensuite, le sujet sent le souffre, la croyance, la superstition…

Voici donc un petit sondage qui ne vaut que si vous jouez le jeu !

1 – Lâche l’affaire ! Tu as tout dit des raisons de renoncer.

2 – Vas-y, fonce ! Et ne te soucie pas de l’avis des autres.

3 – Tu as fait Retour aux sources, retourne donc à tes Manigances !

4 – Je ne vois pas bien pourquoi on me demande mon avis…

5 – Je suis producteur. Rencontrons-nous pour en parler.

6 – J’aime pas les sondages. Je m’exprime en deux ou trois phrases.

Voici un brouillon de 4 minutes de ce qui pourrait ressembler au début du film (Image : Mathilde Mignon).

34 réflexions sur « Ça ne se fait pas… »

  1. Mon choix est le 2, je t’ai connu avec « Secret de sourcier », la curiosité m’a fait découvrir les capacités de soigner les autres, rien ne se fait par hasard et j’admire ton investissement dans cette quête de comprendre l’inconnu.
    J’aimerais avoir autant de volonté mais peut-être que je n’ai pas encore trouvé ma voie.
    Ne t’arrête surtout pas de partager tes rêves et ton expérience,
    MERCI !

    J'aime

  2. 2, mais avec un certain nombre de mises en garde à formuler parce que pour avoir fait la sélection complète de l’ACID cette année (270 films), j’ai une petite expérience des films autour du bizarre… 😉

    J'aime

  3. Contre notre société qui dresse les individus les uns contre les autres, sépare, cloisonne et oppose leurs forces pour mieux leur inculquer le sentiment profond, de leur irrémédiable impuissance, je vote 2.

    J'aime

  4. Bon, c’est génial.

    Non, tu n’es pas fou à lier (cf : conclusion). 😉

    Construit-nous ça, qui résonne passionnant !!
    (J’aime pas les « à suivre »… évite en épisodes, hein !!?)

    Et puis, en dernier, une petite remarque de « spectatrice » :
    Le rythme donné est lent, agréable, naturel (images-belles-, explications que tu donnes…).
    Cependant deux trucs :
    1) À un moment, en voix off, je trouve que tu articules trop, que tu détaches trop tes mots, tu y perds en naturel. (Je sais c’est gentil c’est pour moi qui comprends pas grand chose mais merci c’est pas la peine, parle normalement ! 😀 )
    2) Ce documentaire méritera d’avoir des « accélérations », il ne faudrait pas qu’il reste d’un bout à l’autre dans ce cheminement assez paisible qui ressort car, malgré le grand intérêt du sujet (pas toi, les baguettes !), le risque serait de finir par s’ennuyer face à trop de seule lenteur…

    J’espère que mes p’tites remarques ne te paraîtront pas impertinentes !

    Vous avez fait tous deux un joli brouillon.
    Et puisque tu dis « ça ne se fait pas »… Ben : fais-le !!! … Tu es atypique ou non !?! 😉

    J'aime

    1. 1 ), c’est noté (et je sais). 2) Ça, c’est évidemment indispensable et j’en suis très conscient. C’est un peu la base du métier. Mais ça ne sera pas non plus un film vif et dynamique. Mais on y rira parfois. On alternera de longues paroles avec des choses plus futiles, drôles ou contemplatives. Il faut respirer aussi…

      J'aime

  5. moi je dis 2 !
    fonce !
    de toutes façon c’est plus fort que tout, si tu en éprouve le besoin de communiquer sur le sujet.
    et puis ça m’intéresse, alors j’achète.
    au fait est-ce qu’un sourcier peut déceler des coronaires bouchées ?

    J'aime

  6. Juste fait le (comme on dit chez Nike). C’est passionnant, pour un rationnel comme moi de te voir chercher des explications aux phénomènes que tu observes. Bises

    J'aime

  7. Fou à lier ? Bien sûr que non ! Curieux ? Oui, sans aucun doute…
    Je choisis la réponse 2, évidemment ! Je suis berrichonne avec des origines limousines… c’est peut-être la raison pour laquelle les histoires de so(u)rciers ne me semblent pas si farfelues !!! 😜
    Allez go ! Au boulot !!!

    J'aime

    1. J’adore la 7 😉 Ben, il faut d’abord que je trouve un producteur. Si je n’en trouve pas, j’envisagerai une diffusion web et peut-être un financement participatif. Mais on n’en est pas là. Je sais juste que je veux faire ce film. Et vous m’y avez encouragé tous…

      J'aime

  8. 2 définitif ! Place à l’émerveillement et à la beauté de la vie, j’ai déjà envie
    d’aller couper une branche de noisetier dans mon jardin et d’expérimenter…
    Je veux en savoir plus, alors 10 années de recherche je suis preneuse !
    Partager nos connaissances est essentiel, tous mes remerciements pour ta démarche.

    J'aime

  9. Du coup, mon « plus tard » est ce soir.
    Bien sûr qu’il faut que tu fonces ! Sans nul doute, car si t’as concocté ceci – savamment aidé par Madame – c’est que ça te tient à cœur. On ne fait pas « ce genre de truc » sans envie.
    A la fois bucolique (et j’aime), et très passionnant car attisant la curiosité et l’envie de (te) comprendre.

    Sur le rythme des images et de la musique – et je réagis vis-à-vis des échanges que tu as eus avec Lydie – l’extrait m’a immédiatement fait penser à l’ambiance des documentaires de Raymond Depardon, où cette lenteur apporte de l’intensité au propos, invite à l’attention le spectateur.
    En tout cas, c’est comme ça que je ressens le choix initial et la posture.

    Dans cet extrait, on découvre et on apprend déjà beaucoup de choses. Ces quatre minutes sont déjà très didactiques, parfaites à la fin par la liste des expériences vécues – autre apport d’infos.
    La campagne est belle, apaisante, un peu de vent mais pas trop. Une espèce de havre, autre que celui que je vous vente à longueur de blog (!).
    Ton propos est clair, précis dans l’explication de ce qui, parfois, est difficilement explicable aux trop cartésiens que nous sommes. Sur son rythme, c’est toi qui verra.
    En conclusion, déjà cet extrait est très avenant. Beau partage !

    Quelques griefs pour finir ?
    Ben la figuration du Patou est un peu limite… il nous passe en plein dans le champ de la caméra alors qu’on est en sous-bois, et donc hors-champ (c’est l’agriculteur qui cause). Faut donc le cornaquer sur ce point. Il n’est pas raccord le bestiau mais a l’air bien coolos quand même – aussi paisible que le décor.
    Et en tout début, sur la balance, j’aurais préféré voir des « Cœurs-de-bœufs » au lieu de tomates « type Marmande ».
    Et sans te commander, faudrait que tu te lances dans des expériences sur la mozzarella… Car on ne sait rien là-dessus. Ça se conserve, se réduit, conserve ou non ses volumes et poids initiaux ???
    Et comme je m’apprête ce soir à préparer une salade ainsi composée, ce pourrait m’être utile, vois-tu !? Des fois que tout se réduise à néant dès que j’ai le dos tourné… Car l’eau de source, c’est bien beau, mais ça ne nourrit pas son homme.

    En tout cas, fonce ! Ce ne sera pas redondant avec « Retour aux Sources ».

    J'aime

  10. La 2, M’sieur !
    Dans l’extrait, je prends tout : la lenteur, la diction, la musique. Ces 4 minutes sont bien trop courtes, je prendrais bien du rab.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s