Du vécu

IMG_4620

Le Théâtre 13 est au beau milieu d’immeubles à loyers modérés. Au milieu de la cité. Les nombreux enfants qui jouent dans le square aux cerisiers du Japon ont la peau plus foncée que dans d’autres quartiers. Juste devant le théâtre, ils sont toujours une quinzaine de tous âges à jouer au foot. Parfois, les techniciens du théâtre vont taper le ballon avec eux. Personne ne pose de problème à personne. Le soir, les spectateurs d’une autre classe sociale viennent voir le spectacle et se glissent dans cet univers qui leur est souvent étranger. Si, hier soir, trois jeunes qui s’amusaient en balançant du rap dans un petit haut-parleur se sont fait contrôler par huit flics lourdement armés. Ils les ont plaqués contre le grillage. C’est pas toujours très cool la téci dans le 13.

Vers 18:30, une dame attendait l’ouverture du théâtre en espérant obtenir une place. Des gamines de 12 – 13 passent en ricanant. L’une d’elle vient de balancer un truc sur le toit d’une cabane de chantier. Ça va pas non ?! se met à hurler la dame. Ils s’amusent, répondons-nous. Ils font les conneries de leur âge. Oui, ben, je peux vous dire qu’à Tolbiac, il y a des cités comme ça, du logement social. Que de la racaille. Pourquoi social, demande le jeune ouvreur ? Ben, on y entasse de tout, là-dedans, dit la dame. Elle pense très fort « de toutes les couleurs ». Comme ça commençait à sentir fort le Fillon ou la Le Pen, je glisse que je vais voter Mélenchon. Le jeune ouvreur, Damien, renchérit en disant que lui aussi. Pfff, fait la dame que ça n’étonne pas. Mélenchon, il veut pas de l’Europe. Si, si, il veut de l’Europe, mais pas des traités actuels qui la régissent et contre lesquels on a voté. Et puis ce fût le silence. On n’entendait plus que les gamins jouer.

J’aurais pu ajouter qu’une étude du FMI met en évidence que l’augmentation de la différence entre riches et pauvres nuit à la croissance, mettant à mal l’idée défendue par Fillon et Macron, et tous les défenseurs du libéralisme que si les riches s’enrichissent, tout le monde finit par en profiter. C’est pas Mélenchon qui le dit, c’est le FMI. Il y a des évidences de cet ordre qui n’entrent pas dans la tête des politiques ultra mous.

Si l’on veut vraiment une autre façon de gérer l’économie, la façon de vivre ensemble, il n’y a pas 36 bulletins. Il y en a un à 2%, un à 7% et un autre à 20%. Les autres, c’est le libéralisme sauvage pour l’un, le libéralisme avec le sourire pour un autre et la guerre civile pour la troisième. La question est de savoir quel choix on fait, en conscience. Si l’on veut vraiment changer, le choix est assez évident. Mais on a le droit de se satisfaire de ce que l’on a, ou faire encore pire, ou de vouloir casser de l’Arabe. En conscience aussi. C’est juste que ces dernières solutions sont moins humaines que les autres. À mon goût, en tout cas.

19 réflexions sur « Du vécu »

  1. Comme personne en Europe ne voudra du plan A de Melenchon, à part peut être Podemos qui n’est pas au pouvoir, ce sera à coup sûr le plan B.

    J'aime

  2. Hé-hé… J’aime bien comment tu lies le Théâtre (13) avec celui, toujours plus ample (finalement), qu’est celui de la rue… Les mômes et leurs écarts, parfois…
    Car finalement – et dans ce cas particulier, votre pièce – il est assez évident que tout ceci doit se rejoindre.
    Sans trop savoir – car je n’ai pas vu la pièce – la corrélation est cependant, pour moi, assez évidente.
    Mon choix est fait. Je n’attends que l’urne.
    J’entendais aujourd’hui, aux infos de 5h00 du matin, « un politologue » nous expliquer qu’avec Mélenchon, l’Europe était foutue (je synthétise…).
    Mais en revanche, il n’expliquait pas le pourquoi du comment. Ou de manière très sibylline. Très indigent le lascar ! Et il est rémunéré pour cette chronique politique-là du matin ! (?)
    Ben… un escroc de plus !
    Allez.. Donne au Théâtre 13, sur vos derniers instants… comme d’hab : avec tout ton cœur…
    Et pour le reste également. Les urnes vont bientôt s’ouvrir pour les moins inconscients…

    J'aime

  3. Tu vois, cette anecdote que tu racontes là me heurte par ta (votre) réaction de permissivité et de laissez-aller. Je réagis ainsi car j’ai eu l’occasion de travailler avec des enfants et des ados, dont certains très « durs »,

    (Et, j’insiste bien, je parle en dehors de toute notion de politique pure. Je dis ça pour que tu ne me taquines pas avec ça comme d’hab ! 😉 )

    Bien sûr, vous n’êtes pas les parents. bien sûr, il ne fallait pas hurler après elles. Mais défendre le « n’importe quoi » au nom de, au nom de quoi d’ailleurs ? De la liberté ? Quelle liberté y a-t-il à balancer ce qu’on veut sur ce qu’on veut ?

    Si tu acceptes ça, et pire, le valides,
    ne t’étonnes pas des actes qui suivront un jour, du monde qu’ils ((elles) ; les filles peuvent se montrer redoutables, dans le bon comme dans le mauvais ! 😉 ) prépareront dans un total irrespect des choses matérielles puis de l’humain.

    Peu importe la classe sociale,
    la couleur,
    le lieu,
    la notion de RESPECT se perd.
    On accepte trop de situations anormales.
    Le vrai respect, qui ne détruit pas l’espace de liberté de l’autre.
    Un geste que l’on croit, que l’on trouve anodin recèle et parfois beaucoup plus de violence ou/et de tristesse, révèle un mal-être qu’on ne le supposerait au premier abord. Et un jet mal contrôlé peut toujours blesser…

    Des gamines de 12-13 qui passent en ricanant et balancent un truc sur le toit d’une cabane de chantier ne s’amusent pas. Je dirais plutôt qu’elles ne savent pas que faire d’autre.
    Mais de plus en plus d’adultes laissent partir de plus en plus jeunes leurs enfants vers l’ennui, l’irresponsabilité, et forcément l’irrespect.
    Et ce mode de fonctionnement est de plus en plus toléré, devient, hélas, « normal » !! (souvent en disant « … c’est des jeunes… ! », parfois par peur de la réaction de ces jeunes qui jouent aussi de plus en plus la provocation.)
    Alors que l’important, c’est d’être une force d’empathie, d’écoute et de proposition ; pour les aider selon leurs capacités et leurs envies. La gentillesse et la fermeté peuvent être d’une plus grande efficacité que le laxisme.

    Tu dis : « Ils s’amusent ! » ; tu dis : « Ils font les conneries de leur âge ! »
    Bah, mes enfants sont donc des extra-terrestres…
    S’amuser, à 12-13 ans ? Et que fais-tu de ceux qui s’amusent vraiment : sport, théâtre, danse, aide aux autres (humains ou animaux), simples balades avec copains ou famille, … y en a même que ça amuse de bien travailler en classe, de faire leurs devoirs au lieu de vadrouiller puis de clamer que le monde est nul.
    Des c…, à 12-13 ans ? Tiens, un bête exemple mais qui me paraît bien plus sain, lui. J’ai croisé une petite bande de jeunes qui se jetaient de l’eau froide les uns aux autres alors qu’un petit vent tout aussi froid se levait… mais c’était sur une piste d’athlétisme, ils riaient, venaient de s’entraîner, et je n’ai pas reçu une seule goutte d’eau.
    Une « connerie » intelligente, à 12-13 ans, c’est aussi de prendre une après-midi entière avec sacs-poubelles et gants de protection pour ramasser… les « conneries » balancées par ceux de leur âge… 😉

    J’te précise que, oui, tu peux dire que j’suis une vieille râââleuse. Mais à 12-13 ans… j’aurais pensé la même chose !

    Bon, ma fille m’interrompt pour remettre les choses à leur juste place, hi hi : » … elle voulait p’t’être juste envoyer quelque chose sur la tronche d’un bébé oiseau… c’est excusable ! » Pfff… 😀

    J’vais faire un tour au ponton, lancer des cailloux pour faire des ronds dans l’eau, té !

    J'aime

    1. Tu parles à un animateur socioculturel, un instit… bien sûr, le respect. Mais dans la situation, c’était pas la question. Et tous les autres gamins, ils jouaient au foot, justement. Et puis, en campagne électorale, tout est bon à saisir pour dire du mal de ceux qui votent à droite et manient les préjugés tels que coloré = racaille…

      J'aime

      1. Différent, là est la subtilité, du caille-rat. Mais tu l’auras noté.

        (J’ai l’impression que je raconte n’importe quoi, moi 😀 )

        J'aime

  4. Ah non-non-non, Lydie, faut pas envoyer des « machins » sur la tronche des bébés oiseaux ! M’enfin !!! Pfff… Les pauvrets !
    C’t’aprème, j’étais au ponton : aucun rond dans l’eau… Mais une aigrette au loin, posée tranquillement sur la berge, lissant de son bec son plumage. Puis un troupeau de brebis dans la prairie voisine (en arrière du ponton), auquel s’était adjoint un groupe de 7 hérons garde-bœufs, picorant ce qu’ils pouvaient (insectes parasites, en l’occurrence).
    Tout était très calme, et si paisible. L’air était très doux. Les milans noirs paradaient en vol au-dessus de nous, en « sifflant ». Deux cigognes blanches volaient au loin, en amont, au-dessus du fleuve.
    Ma petite fille a bien vu tout cela, s’en est fait joie, a souri et pointé du doigt tout ceci. Hérons, moutons, milans, cigognes. Quatre ans… Et déjà Fille des marais. Un coucou a même chanté ! L’avantage d’un bien joli après-midi passé au ponton.
    La beauté du fleuve, les odeurs des vases et terres humides, celles aussi des toutes jeunes feuilles de chênes, aulnes et frênes… Tout ceci frôle le ravissement suprême. Pouvoir « respirer » tout cela est extrêmement ressourçant. Je m’aperçois de la chance (simple) que j’ai…
    Le printemps est bel et bien là, et je le partage avec vous.

    J'aime

  5. Quel joli moment, avec ta petite-fille des Marais ! Quel joli partage !

    … En revanche, non merci pour le pollen, tu peux tout garder ! 😉

    Ocazou, je précise, pour les bébés oiseaux, ma fille plaisantait… , c’est une grande « défenseuse » des animaux !!

    J'aime

  6. Et aussi des courants, et de l’éternité du regard que l’on y porte… La mémoire du regard peut faire s’éterniser ces fichus ronds dans l’eau…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s