La série number one

urne

Drôle d’élection présidentielle. Fillon imagine qu’il est sur écoute, se dit victime d’un cabinet noir de Hollande, Pécresse affirme que l’arrestation de son fils (cannabis ?) a été instrumentalisée par l’État, Marine Le Pen se dit victime de harcèlement judiciaire. Le réflexe les délinquants de droite, c’est de dire que c’est la faute aux socialistes, à la justice et aux médias. Bon, quand des socialistes font des conneries (il y en a), ils démissionnent et ferment leur gueule. Je crois qu’une des différences entre droite et gauche (même la gauche molle), ça devient une simple question de morale. Les uns se disent victimes alors qu’ils sont des voyous, les autres, quand ils sont des voyous, ils acceptent de perdre.

Macron continue de monter dans les sondages. Il dépasse Le Pen et son staff de fascistes.

Si Hamon et Mélenchon s’unissaient, l’extrême droite, les sociaux-démocrates et la gauche formeraient trois blocs à peu près égaux. Certains manifestent pour que cette union se fasse. Imaginons le second tour : gauche/Macron ? gauche/Le Pen ? Dans les deux cas, qui perd ? Bien heureux ceux qui savent aujourd’hui pour qui ils vont voter. Ces élections sont un casse-tête.

Fillon l’intègre, c’était une bonne manière de porter un coup au FN, mais le masque est tombé sur un petit bonhomme pingre et malhonnête. Le PS rêvait d’un Valls qui aurait rabioté des voix à droite, Mélenchon se trouvait incarner seul les idées de gauche. Mais patatrac, c’est Hamon qui déboule et vient contrarier Mélenchon et le PS. Macron qui s’était mis en marche en pensant aux élections suivantes se voit le réceptacle des fuyards du centre, de la droite et du PS. Et le voilà en position de l’emporter. Dramaturgiquement, ces élections, c’est de la balle. Mais politiquement, c’est une autre histoire…

4 réflexions sur « La série number one »

  1. Macron devient « un collecteur », et non un rassembleur. Quiconque veut se placer, rejoint Macron. C’est que pour le futur, en politique, c’est important de bien « se placer », et d’ainsi s’extraire d’éventuelles « charrettes », législatives obligent.
    Sont pas fous certains. Ils n’y voient, bien sûr, que leur propre avenir politique. Se souciant assez peu de ce dont ils devraient se soucier, l’avenir du Pays. Car en ces occurrences politiques, c’est bien de ceci dont il s’agit avant tout, l’avenir du Pays. Une vieille histoire en somme, celle des « suceurs de roues », métaphore Tour de France.
    J’ai connu cela en ma proximité (et toi, Bernard, tu le sais).
    Après, tu nous apprends que le fils de Valoche s’appellerait « Cannabis » (!?). Prénom original…
    Si par hasard, les amours de ma vie font que j’ai une autre fille – on ne sait jamais de quoi seront faits nos lendemains – je l’appellerais bien Lise Sophie Danielle… Tu crois que la dame ou le monsieur de l’État Civil sourcillera à ceci ?

    Hors de ceci, Mélenchon à loué un camion « à tout faire », pour un grand tour des villes de France. Faisant un peu comme le garde-champêtre d’avant qui clamait, en place publique, les quatre volontés de l’État.
    Cette démarche devrait, logiquement, le faire progresser d’au moins 2-3 points dans les sondages.
    Et de 3-4 points si en plus il vend des perceuses et des échelles à bas coût.
    Mais pas fastoche d’être un bon camelot.
    A suivre…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s