La non-élection présidentielle

elections

Intra-Muros, on se coupe forcément un peu du monde. Difficile de penser qu’on est à peine à un mois des élections présidentielles. Vous entendez parler politique, vous ? Moi non. J’entends parler de Fillon et de son amour immodéré pour le luxe, l’argent et les petits arrangements familiaux. De Le Pen et de son ignorance des convocations de la police et la justice pour les emplois fictifs qu’elle a montés en pompant du fric de l’Europe (qu’elle condamne par ailleurs), mais pas de politique. De pourriture, oui. De politique, non.

Les présidentielles, tout le monde s’en fout, au fond. On a l’impression qu’elles ne servent à rien. On a un électorat raciste qui est prêt à plonger dans les bras du Front National, lui-même récoltant tous les complotistes dont la tête est vrillée par Internet et la propagande antisioniste (qui fait déraper jusqu’à la communication LR avec la caricature antisémite dont a été victime Macron).

La droite, c’est Fillon, l’enfoiré de la rigueur dont les poches débordent de billets.

Et à gauche, c’est Mélenchon dont tout le monde déteste la personnalité trop égocentrique, Hamon qui rame comme un forçat sans parvenir à convaincre les gens de son propre parti.

Surnage Macron qui développe son discours comme du marketing pour un nouveau produit « ni gauche-ni droite » sensé satisfaire les déçus de la vieille classe politique.

Les petits partis, on ne les regarde même pas.

Notre système d’élection à deux tours fait que les gens votent de manière agressive, en rejet, ou en éviteurs du pire. Bref, un vote qui est vidé de toute substance politique.

C’est comme si la France faisait de la politique à longueur de temps et s’arrêtait subitement d’en faire le temps des élections.

Vivement demain qu’on remonte sur les planches !

6 réflexions sur « La non-élection présidentielle »

  1. C’est un drôle de théâtre, non? Sauf que la pièce ne vaut rien et que les acteurs sont plus irresponsables les uns que les autres, ce qui compte avant tout pour eux, c’est le  » pouvoir »…Et le public est tellement écoeuré qu’il a quitté la salle de spectacle…C’est la première fois qu’on voit ça en politique…Tellement énorme qu’on zappe…Tu veux voter pour qui dans ce panier de crabes?
    Allez, je vote Blancan 😉

    J'aime

  2. Tu quittes momentanément une scène pour évoquer l’autre…. Je m’en faisais ce matin-même la réflexion, concernant la pauvreté des débats et la récurrence des « affaires » concernant ces deux lascars, Fillon et Le Pen. Et comme toi – c’est chiant qu’on soit souvent d’accord (!) – je constate que jamais jusqu’alors, nous avons été plongés en une telle indigence sur les débats de fond, échanges et propositions de programmes respectifs.
    Car de ces faits, l’essentiel (les programmes de chacun) échappe à l’opinion publique. Et en termes d’apports de connaissances, on n’est pas loin de se trouver exsangues.
    Ce bilan – très négatif, à mon sens – aura-t-il quelque répercussion sur le taux d’abstention ?
    Et qui, tout ceci, favorisera-t-il ?
    Je te laisse toutes libertés d’apprécier mes craintes…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s