Un cadeau de première

IMG_4580

J’avais oublié, depuis le temps, le rituel des cadeaux de première. Je pense qu’il faudrait œuvrer pour interdire tout simplement cette pratique.

Je devine la fonction d’une telle « obligation » : rappeler à chacun qu’il n’est rien sans les autres, au moment où il se noie dans sa petite trouille personnelle. Pour ce qui est d’Intra-Muros, le spectacle est tel qu’il est impossible à quiconque de se positionner au-dessus ou en-dessous des autres. C’est un spectacle d’équipe. C’est d’ailleurs un de ses charmes remarquables. Mais s’obliger à faire un cadeau au sommet de la tension, c’est forcément du n’importe quoi. Un cadeau, ça se fait quand ça nous chante, quand l’humeur provoque une pulsion naturelle, plus difficilement sous la contrainte. Bon, j’avoue que je n’ai pas souvent la pulsion naturelle et que, d’un autre côté, heureusement qu’il y a ces obligations qui existent. Mais passons sur cet aspect. Je suis sûr que chacun se sent à la fois un peu merdeux des cadeaux qu’il a fait et un peu déçu de ceux qu’il a reçus. Soit tu reçois un trop beau cadeau et tu te dis que le tien n’était pas à la hauteur, soit que le tien n’a pas été compris, soit qu’on s’est foutu de ta gueule. Bref, les cadeaux de première, c’est chiant et ça embrouille. Point.

Tout ceci pour retarder le moment où je vais parler de la première et de la façon dont elle s’est passée. Eh bien, c’était une bonne première. Une première qui roule comme si c’était la 50ème. Une première qui n’a pas été comme celles dont on a peur, celles qui sont trop fraîches, trop tendues, trop peu incarnées. Tout était là, à peu près à sa place. Les applaudissements étaient chaleureux. Difficile de dire si les gens se sont levés pour applaudir au troisième rappel uniquement parce qu’il en avaient marre d’être assis ou pressés de partir. Après, dans le hall, les gens semblaient contents. Ils disaient des choses très aimables voire davantage. Mais quand t’es un comédien parano, un comédien quoi, les regards fuyants ou indifférents te touchent davantage que les « magnifique », « formidable », « vous m’avez fait pleurer ». Nous, les acteurs, on sait les endroits où on s’est un peu planté, ceux sur lesquels, à la seconde, on va devoir lâcher quelque chose. On n’est jamais content. Mais vraiment, c’était une bonne première.

Désormais, on va attendre les retours de la presse. Ont-il aimés ? Comment ? Pour l’instant, juste un petit article vient de voir le jour. Mais il est bien joli : http://www.laruedubac.fr/a-voir/intra-muros/

11 réflexions sur « Un cadeau de première »

  1. Arrête la parano ! 😉 Et apprend à recevoir, même si c’est  » chiant » cette pratique…Un acteur donne tout , avec ses tripes, mais c’est bien aussi qu’il accepte le  » retour »…. 🙂
    Elles sont belles ces fleurs…Bravo les artistes !

    J'aime

  2. En effet, je partage sur la qualité de l’article et suis bienheureux de ton retour sur la première. Ce jeudi soir, comme je te l’avais dit, j’étais à Lyon, bien usé par ma journée. Mais vers les 21h, je t’ai offert un verre de punch coco, pensant que tu étais sur scène, ou pas loin.
    J’espère que je n’ai pas tâché ton costume…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s