Se tromper c’est humain. Se trumper, c’est suicidaire.

trump

Il y a les attentats guidés par le fanatisme, la volonté de détruire les mécréants et d’imposer un dictat religieux au reste du monde. Qui est pour ? Pas grand monde. Et surtout pas les musulmans. Une façon de répondre à ce drame consiste à se contenter d’attiser le racisme et la peur.

Ça donne l’attentat de Québec contre une mosquée, perpétré la semaine dernière par un fan de Marine Le Pen ou l’élection de débiles dont les intérêts réels n’ont rien à voir avec tout ça.

Que fait Trump ? D’un côté il lance un décret antiterroriste qui interdit l’entrée dans le territoire des ressortissants de 7 nationalités. Les racistes islamophobes sont contents. Pourtant, la mesure est nulle, idiote. Déjà parce que les terroristes ne font pas partie des nationalités visées. Les responsables militaires américains pensent même que la mesure peut produire davantage de terrorisme.

En revanche, une fois satisfaites ses mesures populistes, il lance d’autres décrets pour la dérèglementation de la finance, pour ses copains milliardaires, abattant les remparts qui avaient été mis en place pour éviter les dérives de la finance qui avaient conduit à la crise de 2008. Il est là, le vrai visage des populistes. Beaucoup de bruit pour les manipulés et, en douce, le grand n’importe quoi pour aggraver les injustices qui sont pourtant le véritable socle des désespérés qui se sont laissés berner.

La politique connaît une crise majeure. Trop de décalage entre le discours et les actes. C’est comme Fillon qui veut imposer la rigueur à tout le monde alors qu’il régale sa famille par ailleurs. Comme Hollande qui avait crié que notre ennemi c’était la finance. À qui faire confiance ? Au Front National ?

C’est ce que pensent ceux qui ne croient plus en rien, qui veulent donner un grand coup de pied dans la fourmilière, renverser la table. Et c’est vrai, qu’en plus de son discours xénophobe, raciste et islamophobe qui attire indéniablement ceux qui sont horrifiés et qui ne cherchent pas à comprendre quoi que ce soit (on est en danger, on riposte sur le même registre), ce parti met dans son programme apparent tous les ingrédients piqués à la gauche. Mesures sociales. Bon, pour les Français, les mesures sociales quand même. Avec le fantasme d’exclusion de tout ce qui n’est pas blanc de peau. Conséquence : renforcement du sentiment d’exclusion de tous les français qui ont des origines étrangères, accentuation des haines. Et puis, ne nous leurrons pas. Ils sont pauvres, les Le Pen ? Ils n’ont pas des affaires d’emplois fictifs qui servent à rémunérer des gens d’appareil sur l’argent des contribuables ? Ils ne vont pas faire de cadeaux à leurs amis ? Vous y croyez, vous ?

Alors que faire, contre le terrorisme, pour une politique plus juste ? Qui suivre ?

1 – Des gens ont déclaré la guerre au reste du monde. La première réponse doit être militaire et dans une coalition mondiale.

2 – Analyser ce qui a conduit cette zone à entrer en fanatisme. Les raisons sont multiples mais prennent souvent leur source dans les manipulations des pays riches, dans leur façon de considérer les populations comme les habitants d’endroits riches en matières premières ou énergétiques.

3 – Analyser les raisons qui conduisent des jeunes Français à gagner les rangs des terroristes. Là aussi, on connaît les raisons. Discrimination (à l’école, à l’embauche), ghettoïsation qui conduisent au communautarisme, au repli, à la pauvreté puis à la délinquance, au trafic pour ceux qui veulent malgré tout assouvir leur rêve imbécile d’avoir de l’argent. Beaucoup d’argent.

Un programme électoral qui veut réellement résoudre les questions de terrorisme doit aborder tous ces points. Il ne peut reposer sur la seule émotion. On m’attaque, je frappe et j’expulse.

Chaque continent a connu son heure de gloire. Les Arabes sont les pères des mathématiques, le bassin méditerranéen, de Rome à Carthage, la Grèce, l’Asie, l’Afrique, Le Moyen-Orient, l’Amérique Latine avant les conquêtes espagnoles, tous, quelles que soient nos origines avons eu la même faculté à construire des empires, des civilisations florissantes. Jésus n’est pas né à Fontainebleau. La couleur de peau n’a rien à voir avec les relations de domination ou de soumission des uns sur les autres. La réalité est politique et sociale et répond aux règles d’organisation du moment imposée par ceux qui dominent le monde.

En y regardant bien, rien ne nous interdit de vivre et de construire ensemble, en bonne intelligence, avec nos différences. Ces différences, elles tiennent un peu de la culture et beaucoup de la personnalité individuelle. Il y a des cons de toutes les couleurs, des timides de toutes les couleurs, des paranos de toutes les couleurs, des séducteurs de toutes les couleurs, des génies de toutes les couleurs. C’est la réalité. Le reste, ce sont des rôles imposés à la naissance par l’organisation sociale du moment.

Les urgences du moment, c’est de stopper les discriminations, réduire les inégalités, se soucier des dérèglements climatiques, stopper l’épuisement des ressources, la destruction des espèces animales et de la nature.

Si le peuple n’est plus guidé que par l’émotion, si les dirigeants ne s’intéressent qu’au pouvoir, la civilisation toute entière court à sa mort. Comme d’autres civilisations ont disparu avant.

Nos élections prochaines raconteront le niveau de sagesse du peuple. Aura-t-il lu les programmes ? Votera-t-il pour celui qui aura fait le meilleur dernier débat télévisé avant le premier tour ? Votera-il, seulement ?

12 réflexions sur « Se tromper c’est humain. Se trumper, c’est suicidaire. »

  1. Tu vois, je mettrais l’accent sur l’éducation des enfants : à la bonté (parfaitement !), à la tolérance aux différences, au droit de se révolter contre ce qui est injuste, au respect de l’autre.
    N’oublie pas qu’au-delà des histoires d’adultes le fanatisme perdure avec l’embrigadement et le façonnage des… enfants ; et, hélas, cela fonctionne !
    Un point que certains journalistes dévoilent mais qu’on semble ne va vouloir prendre en compte…

    J'aime

    1. L’éducation, bien sûr. Mais quand tu grandis dans une barre HLM, c’est pas pareil qu’à Neuilly. Tes parents, ils sont imprégnés de tout ça, l’injustice, la démerde, le regard des autres, les futurs déterminés. L’éducation ne suffit pas.

      J'aime

  2. Pouffff… Y un putain de job à faire, là !!!
    Euh… parmi les lecteurs, y aurait pas une ou un psy… en capacité d’analyse ?
    Non… Je vous dis ça par rapport à l’autre mal coiffé d’outre-Atlantique…
    Je suis juste un piètre témoin, certes – d’aucuns m’appelleraient un ‘jean-foutre’ – mais je vois très bien l’Ogre con que c’est, l’autre con – j’insulte pas, je regarde et qualifie !
    Ben le bilan est assez terrible !…
    Des cons.. on en a connus, certes..Et des cons de proximité… il est vrai… oui aussi…
    Ben vous voyez… selon un adage ancien :  » Tant le prolo va au boulot qu’à la fin il se lasse » !!!
    Si pour résumer tout ceci, il fallait juste tout cela !
    Ode à la colère du Peuple !

    J'aime

  3. Z’avez pas lu la Bible en détail… Y paraîtrait qu’il serait né dans un antique ponton de Judée, où le Pauvre pêcheur propriétaire du lieu, n’attrapait pas grand chose jusqu’alors, et avait ainsi grand mal à nourrir sa pauvre famille, avant la venue du Chérubin…
    Après, ils sont devenus très gros, le Pauvre pêcheur et sa famille, et sont tous morts du cholestérol.
    C’est moche !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s