Des babioles

img_0097

L’histoire est vraie. J’avais passé commande par le biais d’Amazon d’une babiole à qui on pourrait attribuer un petit un sur dix dans le registre des nécessités. La page m’avait offert le choix d’une bonne vingtaine de babioles à peu près identiques. J’avais cliqué sur la moins chère. Moins de deux euros.
Hier matin, je reçois un mail du vendeur via Amazon. Le français utilisé est celui de Google trad et pourrait donner à rire si le contenu n’était pas horrible. Mon article a bien été expédié lundi. Mais, l’avion cargo qui le transportait s’est écrasé en Turquie. Afin de prouver sa bonne foi, le vendeur a joint un article de presse montrant la trajectoire d’un avion partant de Hong Kong et se terminant par une étoile symbolisant le crash en Turquie. Des photos montrent la carcasse disloquée de l’avion parmi des maisons et des voitures cabossées à moitié ensevelies. L’avion s’est écrasé sur un village, faisant des morts dans la population. Trente sept au total.
Le mail se poursuit en précisant que ma babiole avait dû être abîmée dans l’accident. Le vendeur, soucieux de satisfaire pleinement sa clientèle, me propose de me renvoyer gratuitement une babiole identique.
Il y a plusieurs façons de lire cette histoire. Personnellement, j’y ai vu le symbole de la distorsion entre mon discours et mes actes. D’un côté je crache sur la mondialisation et ses effets néfastes sur les conditions de travail dans les pays pauvres ou en Asie, sur les prix bas qui induisent de rogner à tous les étages entre le fabriquant et l’acheteur, sur l’empreinte carbone liée à ce type de commerce qui concourt à la pollution de l’atmosphère et au dérèglement climatique. Et de l’autre, tel un con assez semblable à ceux que je dénonce, j’agis, j’achète n’importe comment. Et ça fait de l’exploitation, des normes de sécurité sacrifiées, de la pollution et des morts.
Personne n’est parfait. Le bordel généralisé n’est pas prêt de s’arrêter avec des pignoufs de mon espèce.

30 réflexions sur « Des babioles »

  1. Quand tu passes commande d’un tout petit truc de rien du tout, regarde d’où il vient…Amazon ratisse TRES large ….( surtout les tout petits trucs…) 😉

    J'aime

      1. Non mais c’était quoi, ce truc pas important 1/10, une coque pour ton téléphone ?

        Ben t’es fort quand même, d’avoir réussi à provoquer un crash rien qu’avec ça !!?

        J'aime

      2. C’est que… ça fait quand même s’interroger, une babiole qui écrase un village, des voitures et tue trente-sept personnes ! 😀
        J’appellerais plutôt ça une babombiole…

        J'aime

      3. Ben moi, je ne suis jamais la mode.
        D’ailleurs, quand il faut planter des choux, je ne le fais pas à la mode de chez nous : je les plante avec un râteau ! 😀

        J'aime

  2. Comment échapper aux nouveaux modes de consommation et d’approvisionnements qui s’imposent ? Vivre en autarcie comme nos arrières grand-parents n’est plus possible…À moins de vivre comme un ermite.:-)

    J'aime

      1. Selon Bernard Steigler, plutôt que les subir, il faut nous approprier les nouvelles technologies. « Un nouveau modèle industriel, fondé sur une économie de contribution, doit être mis en oeuvre par la France et l’Europe. Les réseaux numériques ne fonctionnent que parce que les internautes alimentent le Web. Cette infrastructure rend possible une économie de partage des savoirs, ce dont témoignent le logiciel libre, les fab labs, les réseaux énergétiques décentralisés, etc.
        Cette économie rompt totalement avec le modèle apparu au XIXe siècle, qui a engendré d’une part la prolétarisation du travail, autrement dit la destruction des savoir-faire remplacés par les machines, et d’autre part la prolétarisation des consommateurs, c’est à dire la destruction de leurs savoir-vivre remplacés par le marketing. »

        J'aime

  3. C’est pas du tout pour te donner mauvaise conscience 🙂

    C’est juste pour te rappeler que, quand tu laisses traîner tes affaires partout, ça fait vraiment TRES désordonné ! Vois ça…

    J'aime

  4. Très sale affaire ! J’espère que le poids de la babiole n’a pas provoqué une éventuelle surcharge qui aurait…
    Dorénavant, j’irai acheter mes clopes au tabac le plus proche, roulerai tout du long à 20 km/h, feux de route allumés. Je m’arrêterai même au feu vert au cas où un nase passerait au rouge. Et je frapperai à la porte du bureau de tabac, pour voir si c’est bien possible d’entrer.
    Oui, je sais, ce serait encore moins dangereux si j’arrêtais de fumer.
    Et je viens d’annuler mon voyage à Villandraut. Trop risqué.

    J'aime

    1. Tu as bien fait de t’arrêter au vert, Serge, je te remercie ; ça m’a permis de passer au rouge ; faut bien s’accorder des p’tites folies parfois !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s